Samurai Shodown IV : Amakusa's Revenge

(1/2)

Nom :
Samurai Shodown IV - Amakusa's Revenge/Samurai Spirits IV - Amakusa Kourin
Editeur :
SNK
Console :

Arcade/Neo Geo
Année :

1996
 Genre :

Combat
                                                                              

Le premier épisode avait vu le jour en juillet 1993, nous voilà 3 ans plus tard pour la sortie de cet Amakusa’s Revenge. Duels d’armes blanches sur fond de Japon féodal, c’est ce que propose encore une fois ce quatrième opus. Un climat froid et malsain était de mise, et pour le coup il est toujours aussi réussi. L’effet rendu est d’autant plus palpable que les combats exigent toujours un sang froid et une précision de tous les instants. Pas question ici de foncer dans le tas ; chaque coup de lame encaissé se paie cash. Les gestes dans le vent ne pardonnent pas et on est très surpris au début de voir sa barre de vie filer à zéro juste après quelques petites erreurs ! Les versions “Slash” et “Burst” du samouraï vous sont à nouveau proposées avant chaque match ainsi que le grade correspondant à votre expérience ; easy, medium ou upper class. Pour rappel, la dernière va jusqu’à vous priver de garde et vous oblige à vous débrouiller pour esquiver la lame…Le ton est donné. Penchons nous tout de suite sur le système de combat et ses changements.

 

Comme auparavant la jauge d’énergie “Pow” vous donne accès une fois pleine aux spéciales du samouraï. Il n’est cependant plus possible de la charger manuellement. LA grosse nouveauté de cet opus est le Rage explosion ; en pressant A,B,C lorsque le Pow est au max, votre barre se remplace par la jauge dite ‘Rage’. Cette jauge se consume par défaut, et sa grandeur dépendra des dommages que vous avez pris durant le combat.



 

Votre Samouraï se met alors à des enchaînements de coups lorsque vous appuyez simplement sur A, B, C en même temps (possible jusqu’à 4 fois).C’est ce qui s’appelle un continuous slash. Plus violent ; si vous pressez B, C, D en même temps, le samouraï déclenche ce qu’on appelle un deadly single stroke (ou encore ‘Fatal slash’). Possible une seule fois, il s’agit d’une sorte de furie dévastatrice dont les dégâts sont inversement proportionnels à la quantité de vie qu’il vous reste. Un redoutable déchaînement final lorsque la mort est proche en somme !



Le nouveau système offre donc un rythme plus soutenu, et ponctue l’action d’événements pouvant réellement faire basculer l’issue du duel, ce qui est plutôt une bonne nouvelle en soi. Aussi, le Rage Explosion n’est permis que durant un seul round, ce qui permet d’éviter au jeu de tomber dans la surenchère. L’esquive sur place ou le pas dans le dos de l’adversaire sont toujours possibles, idem pour les roulades et les casse gardes. La garde en l’air a en revanche été supprimée, ce qui vous oblige à redoubler de prudence. Détail amusant ; au lieu de vous faire terrasser misérablement par un CPU trop puissant, vous pouvez opter pour une mort honorable en vous ‘suicidant’, faisable en appuyant sur arrière, avant, bas et START. A l’inverse, pour finir votre ennemi en beauté, il y a le No Contest Move .C’est une sorte de fatalité dont la commande apparaît juste avant que votre adversaire s’écroule. Réalisable uniquement dans des cas bien précis, elle est juste là pour assurer le show…Reste quand même à rappeler que la prise en main demande un certain temps d’adaptation pour le joueur qui découvre. Je pense en particulier aux manips de combos, faites d’enchaînements rapides de coups de lames (ex : C+D, B, C, C, C…) qui peuvent paraître tout à fait invraisemblables pour le gus fraîchement débarqué de son Street Fighter. Il ne devrait pas être rebuté pour autant, la réalisation très particulière du jeu faisant rapidement son effet…

 


2001-2018 Planet Emulation