Winter Gold

(1/1)

Winter Gold

Ecran titre
  • Nom : Winter Gold
  • Editeur : US Gold
  • Console : GameBoy
  • Année : 1994
  • Genre : Sports d'hiver

C'est l'histoire de Bob de Cromagnon, en ces rudes temps de l'ère glacière, enneigés comme pas possible, rien à faire dehors.. et sa grosse qui ne veut pas non plus faire don de son corps pour passer le temps, "fais trop froid !!" aurait-elle prétexté pour ne pas honorer son devoir de femelle, bien enroulée dans sa peau de mammouth, de même que nos chères dames aujourd'hui dans leurs jogging sexy en diable... laissant notre Bob tout seul comme un con dans sa caverne. Il s'en alla donc rejoindre ceux de son clan, qui tous dans le même cas, grelottaient en s'emmerdant ferme. L'un d'eux eut alors une idée de génie : couper du bois en fines lamelles qu'ils s'attachèrent aux petons avec de l'urine de bison : les premiers sports d'hiver étaient alors nés. Y a pas a dire, il étaient pas cons, nos ancêtres !!

Epreuves proposées

Alors... elle est ou la plage ?!!

Sur cette introduction fracassante qui retranscrit d'une certaine manière la création de ces sports par grand froid, coupons la télévision quelques minutes, c'est qu'au moment où cet article est écrit les Jeux Olympiques de Vancouver battent leur plein, et intéressons-nous d'un peu plus près a cette simulation de ces mêmes sports réalisée par US Gold, un éditeur relativement réputé dans le milieu des jeux sportifs de l'époque 8-16 bits, nous ayant déjà servi moult jeux sur autant de sports divers (d'hiver aussi, hahaha) que variés.

Le titre se base sur les jeux se déroulant a Lillehammer en 1994, d'où son titre original japonais "Lillehammer 1994 Winter Olympics", sobrement renommé chez nous en un "Winter Gold", des plus simples, mais on-ne-peut plus explicite.

... les cocotiers ?

On est donc en 1994, et c'est ce Winter Gold qui déboule dans nos belles contrées. Qui plus est sur GameBoy, console assez maigre en matière de jeux d'hiver. Et c'est un pas spécialement attendu, mais non moins intéressant jeu du genre que l'on va s'apprêter a insérer dans notre bonne vieille monochrome.

 Ecran titre, mouais... soutenu par une musique dans le ton de la chose, mouaimouais... du très classique pour commencer, mais cela n'est ma foi pas très surprenant, comme si l'on s'attendait a une cinématique de fou... m'enfin bon, une petite séquence un peu style intro de Track'n Field sur NES aurait quand même été la bienvenue.

Au lieu de ça, passé l'écran titre représentant une médaille d'or, on se retrouve face a un écran avec les noms des programmeurs dont on se fout royalement, rapidement suivi de l'écran de sélection de votre nationalité.

Vous voyez les deux skis qui dépassent de la neige ? Ben c'est moi xD
Eh allez.. on r'met ça !! Après tout, qu'est-ce qu'on est bien dans du plâtre !

... les vahïnées ???

M'enfin bon ça râle déjà, après tout c'est qu'un écran titre, hein. Mais qu'est-ce qu'un écran titre ? Je vous le demande. Est-ce que vous, vous vous relevez la nuit, plein de sueur, parce que vous avez vitalement besoin de vous envoyer un shoot d'écran titre d'un jeu GameBoy ?? Bon ok, moi oui, mais pas sur Winter Gold je vous le concède.

Donc on débute une nouvelle partie en choisissant en premier lieu le pays que vous allez incarner pour le mener a la victoire. Eh bien on peut dire qu'au moins, on a le choix ! On a quand même 20 nationalités présentes, également présentes aux véritables JO de Lillehammer en 1994.

En bon bouffeur de cuisses de grenouilles que je suis, je prend donc la France, ainsi que ma bannière de Planetemu que j'arbore fièrement, afin d'aller porter très haut ses couleurs, dans ces jeux qui après tout n'ont eu lieu que 16 ans en arrière..... pas du tout l'impression d'avoir loupé la fête, le Vince... mais c'est pas grave ! On a la cartouche pour justement faire et refaire ce qu'on a pas fait, et je me motive en me disant que si j'avais été la-bas pour de vrai il y a 16 ans, je leur aurais mis la pâté à tous à moi tout seul, ouais !!

Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de mon slip de bain léopard moi...

On a choisi son pays, on se chante vite-fait sa petite marseillaise, et on se lance dans l'action. On se rend alors compte qu'on a le choix entre 7 épreuves. C'est pas vraiment toutes les épreuves olympiques, mais après tout on s'en fout on est sur GameBoy, et on va dire qu'on a en quelque sorte le petit best-of des épreuves des JO d'hiver.

On aura donc droit a la classique descente à ski, le biathlon, le bobsleigh, le short-track, le saut à ski, le slalom ainsi qu'une épreuve de freestyle en ski. Vous aurez le choix entre chacune de ces épreuves solo, qui vous serviront en fait d'entraînement pour la discipline que vous aurez choisie. A vous alors de vous familiariser avec les commandes propres à chaque épreuve, de vous faire la main sur les pistes et d'améliorer vos scores à l'infini.

L'autre mode de jeu est bien entendu... le mode coupe, dans lequel vous ferez les sept épreuves à la suite dans l'espoir de gagner le plus de médailles d'or possible, ce qui fera de vous le champion incontestable du Winter Gold sur GameBoy. Avouez que dit comme ça, ça donne vachement envie, hein. Reste qu'il faudra sérieusement vous accrocher à votre barbe (ou à votre moustache si vous êtes une femme), car vos concurrents ne vont pas se laisser faire comme ça, et il faudra lutter de toutes vos forces et de tout vos nerfs pour atteindre la première place... dans toutes les disciplines.

Pas d'panique.. j'vais l'rattraper !!
Descente a ski

J'aurais dû amener une doudoune...

Graphiquement, c'est très correct. Si un jeu de sport n'aura jamais vraiment brillé de par ses graphismes époustouflants, ce Winter Gold ne fait pas exception. Pour faire simple, c'est... blanc. Le fait est que tout se passesur de la neige, donc laisser le sol blanc sur une console noir et blanc, le faisant passer pour de la neige, cela ne devait sûrement pas être trop dur pour les lostics de chez US Gold. Heureusement toutefois que ces génies de la programmation ont quand même eu la précense d'esprit de baliser les contours des parcours, ç'aurait vraiment été un comble de laisser le joueur se balader n'importe où sur la piste sans aucun repère aucun.

Les coureurs sont relativement bien faits, seulement on pourrait dire qu'il n'y en a qu'un seul, dans la mesure où tous les sportifs se ressemblent. Dur en effet de différencier le mec de la descente en ski du mec du biathlon. Mais là où Winter Gold forcera un léger respect, c'est dans son impression de vitesse, qui aura sûrement été l'aspect le plus travaillé du jeu. Même en vue subjective, les descentes à skis offrent un assez bon rendu en terme de sensations, pour peu de connaître la piste et de rester à fond tout le long. Manquerait plus qu'un ventilateur à côté nous soufflant dans les cheveux pour s'y croire. Enfin presque... pour une GameBoy, disons simplement que ça aurait pu être bien pire. Eh bien il se trouve que c'est même assez sympathique.

Personne pour m'échanger des moufles contre mes palmes... ??

Donc on a des descentes à ski qui se font entre des drapeaux, où l'on doit diriger notre coureur à l'aide de la croix directionelle, tout en jouant avec avant et arrière pour le faire freiner/accélérer, un saut à ski tout ce qu'il y a de plus banal, à savoir le faire sauter au bon moment, le faire tenir en équilibre et surtout ne pas se louper sur l'atterrissage. Ainsi qu'une épreuve de freestyle avec des figures à faire en cours de saut pour pouvoir être qualifié. Dans les descentes, un certain temps d'apprentissage des commandes ainsi que la connaissance de la piste vous seront nécessaires pour faire les meilleurs temps.

Car vous vous rendrez très vite compte que ce jeu est cruel. Il ne vous pardonnera rien. La moindre petite faute et vous serez disqualifié. Si vous êtes en entraînement, cela ne sera pas bien embêtant.. mis-à-part le fait de refaire cinquante fois la même épreuve. Par contre, en mode coupe, la disqualification sera égale a zéro points. Aie aie le classement...

Ça slalome sévère !
Cool Rastaaaaa !!!!

On peut jouer a Track'n Field par ici ?

Eh bien non, mon petit skieur des îles. On serait bien en droit d'imaginer une jouabilité dans la même veine que le hit de Konami, puisqu'après tout, tous deux sont des jeux sur les JO. A la différence près que les jeux d'hiver ne se joueront pas vraiment de la même façon que son homologue qui consiste a mitrailler les pauvres petits boutons de sa manette. Ici, c'est plutôt des manœuvres en rythme qu'il va falloir accomplir, avec un timing béton à respecter a la virgule près si on veut réussir à faire les meilleures performances.

Dans la ligne de mire : les épreuves du short-track et du biathlon, les mains en l'air !! Le short-track consiste à alterner principalement les flèches droite et gauche avec un timing d'un autre temps pour espérer faire une course correcte. En vue subjective, vous n'aurez pas à vous soucier des virages qui se font automatiquement, mais il sera primordial de ne pas perdre le rythme !

Quant au biathlon, on change un peu de crèmerie en passant à une évolution en 2D sous scrolling horizontal, où il faudra jouer avec gauche et droite, et ce toujours en observant un certain rythme, pour faire avancer correctement votre coureur. Il faudra faire également avec des montées et descentes, sur lesquelles il faudra appuyer sur les flèches haut et bas, afin de donner de la poussée et de l'élan à notre loulou... tout en surveillant sa jauge d'endurance. Car si cette dernière se retrouve vide, Franklin la tortue ira alors plus vite que vous.

Rah c'pas possible mais comment il a fait ce Sergei, bordel !

Mais qui dit biathlon dit aussi... phases de tir ! Bon là on entre un peu de plein pied dans le grand n'importe quoi. Lorsque votre joueur s'arrête au stand de tir, vous devrez mettre vos cinq cartouches dans les cinq cibles, dans le cas contraire, une pénalité de quelques précieuses secondes vous sera attribuée. La principale difficulté venant non seulement d'un système de visée à l'agonie complet, avec un viseur qui fait absolument n'importe quoi, mais également le tir calculé au millimètre près, intolérant au possible, cumulé au viseur fou, il devient alors très dur de descendre les cinq cibles consécutivement.

Heureusement encore que ce ne sont pas de cibles mouvantes, manquerait plus que ça et on aurait eu en l'épreuve du biathlon de ce Winter Gold, l'épreuve sportive la plus dure de toute l'histoire du jeu vidéo !!

Toute la planète se demande à quoiiii ça rime.. !!

Oui bon, bobsleigh, pour moi = Rasta Rockett bien sûr. C'est plus fort que moi, je ne peux m'en empêcher. Surtout qu'en plus, la Jamaïque fait partie des pays présents dans le jeu, donc inutile de vous dire que sur ma brave petite GameBoy, dans ma tête je me suis carrément fait un remake du film sur l'épreuve du bob. Et vous savez quoi ? Ben je me serais bien marré tout seul, avec mes conneries !

Suivant encore et toujours le principe de tenir un certain rythme, vous aurez à lancer vos bobeurs. Ensuite il ne sera plus question que de rester correctement sur le circuit proposé, en faisant scrupuleusement attention dans les virages, sinon c'est la chute assurée. Profitez des quelques lignes droites pour prendre de la vitesse et ainsi mettre toutes les chances de votre côté.

Sérieux j'en peux plus de ce viseur en mousse...
C'est là qu'il faut crier.. ?

J'vais y arriver, j'vais y ARRIVEEER !!!

Mais bien sûr tu y arriveras, mon petit Bob. Seulement, dur sera ton entraînement, car coriaces, tes ennemis seront. Yoda l'a dit, alors tout est dit. Le fait est que même si l'on a pigé le principe de tenir le rythme et d'évoluer avec le timing qui va bien, on a en face des adversaires d'une difficulté conséquente, qui feront toujours de bons résultats, et arriver premier une seule fois constituera déjà un bel exploit en soi.

Cela promet une compétition très serrée, où la parfaite connaissance des épreuves, ainsi que des pistes sur le bout des doigts sera primordiale pour que le joueur tire réellement son épingle du jeu. S'ajoutant à cela un système complètement intransigeant qui sanctionne immédiatement la moindre faute par l'échec pur et simple de l'épreuve. En descente à ski vous avez le malheur de vous manger un drapeau, paf épreuve perdue. Ce qui d'une part, peut occasionner de lourdes défaites avec parfois un arrière-goût d'injustice, et porter un sacré coup au moral, mais de deux, forcer le joueur à une discipline d'acier s'il veut prouver à la cartouche que le patron, c'est lui.

Musicalement, rien de spécial à dire.. tout bonnement parce qu'il n'y a rien de bien spécial à dire. Des thèmes plus ou moins réussis, assez bien dans le ton d'une compétition sportive, mais qu'on aura vite oublié une fois le jeu éteint. On pourra toujours se féliciter de ne pas avoir de musiques complètement pourraves, on aura malgré tout un accompagnement sympathique sans plus, avec des bruitages déjà entendus mille fois.

En bref :

- les graphismes : comme dit plus haut, rien de bien transcendant. Au moins on a des pistes clairement balisées, mais de toute façon, la moindre sortie de piste vous sera fatale, donc ça, c'est réglé... Des graphismes qui ne feront nullement cracher les tripes de la GameBoy, mais qui impliqueront correctement le joueur dans une compétition de sports d'hiver des plus traditionnelles.

- les musiques : des thèmes vite écoutés et vite oubliés, et c'est fort dommage, car ce genre de jeu est prétexte à introduire par exemple un petit jingle des plus sympathiques, à la manière d'un Track'n Field, qui s'encre dans notre cerveau, qui ne veut plus en sortir, et qui des années plus tard, nous tente à un moment ou à un autre de relancer le jeu, rien que pour redécouvrir ce fameux jingle qui nous arracherait presque une larme de nostalgie. Bah ça ne sera pas le cas ici. Au moins on aura quelques musiques mignonettes qui ne se forcent pas trop, mais qui cadrent ma foi bien avec une ambiance enneigée.

- la durée de vie : courte d'une certaine manière, dans la mesure où il n'y a que sept épreuves proposées, mais la difficulté générale fait qu'un certain temps de jeu sera nécessaire pour bien se faire la main sur chaque épreuve pour espérer battre ses concurrents. Pour le joueur un tantinet téméraire et aimant les défis, il trouvera en la présence de ce Winter Gold un challenge corsé à relever. Les autres n'iront pas forcément insister jusqu'a décrocher toutes les médailles d'or, mais s'arrêteront à une certaine maîtrise des épreuves, qui sont déjà bien assez compliquées comme ça.

- la jouabilité : le point fort du jeu, c'est bien sa jouabilité. Nan vraiment, pour ça c'est même un plaisir de refaire et rerefaire les épreuves encore et encore tellement ça se joue facilement. Les commandes répondent au doigt et a l'œil, et si des fois cela peut paraître un peu le fouillis dans certaines épreuves, c'est que le timing n'est pas respecté. Une fois la chose comprise, alors il n'y as plus qu'à s'accrocher pour battre ses propres scores, enregistrés dans la cartouche. Restera plus ensuite qu'à casser les deux jambes de ses concurrents virtuels pour peut-être éventuellement espérer les battre et leur voler ces satanées médailles d'or !!

- au final : Winter Gold est un jeu qui malgré lui, fut relativement bien accueillit à son époque sur GameBoy... pour la bonne et simple raison que dans le genre, il n'y avait pas des masses de choix. Cela est d'ailleurs fort dommageable, car si la concurrence avait été un peu plus virulente sur le sujet, on aurait fini par avoir de vraies petites tueries de simulations de sports d'hiver sur la monochrome.

Au lieu de ça, ça s'est finalement limité a un jeu loin d'être mauvais, mais qui en fin de compte n'a pas les arguments nécessaires pour séduire comme l'aura fait un Track'n Field, pourtant sur le même support. Il en sort quand même que ce Winter Gold possède un capital sympathie conséquent, pour peu qu'on ait un petit peu de temps à lui consacrer pour creuser son gameplay, et se révélera un brin addictif si on aime les challenges sportifs, sans avoir peur de recommencer encore et encore la même chose dans le but de s'améliorer.

- réagir sur le forum -

Article rédigé par VinceGaiden le 18/02/2010
2001-2017 Planet Emulation