Virtua Racing

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Virtua Racing
  • Editeur : SEGA
  • Console : Megadrive
  • Année : 1994
  • Nombre de joueurs : 1 à 2
  • Genre : Course

Virtua Racing est un jeu extrêmement paradoxal et déséquilibré.

On sent que Sega a voulu montrer ce qu'ils étaient capables de faire à l'époque en adaptant le hit de la borne d'arcade à la Megadrive avec un processeur SVP intégré à l'enorme cartouche du jeu, pour créer de la veritable 3D polygonale de base...sur une console 16bits!

L'idée peut paraître louable, et il est évident que nous avons tous été choqués la première fois que nous avons vu tourner ce jeu dans notre salon, ou dans celui d'un ami pour les plus miséreux d'entre nous.

Mais malheureusement, Virtua racing est plus un "prototype" de jeu qu'un jeu. Disons une démo technologique jouable. En effet, l'intérêt du jeu et sa rejouabilité sont plus que critiquables, pour des raisons tres simples: limité techniquement par le support de la cartouche, Sega n'a pu intégrer que trois circuits et un seul type de voiture, la F1, au contraire de la version Deluxe 32X qui contenait plus de circuits et de véhicules différents.

Ensuite, les graphismes, disons les polygones, ont vu leur nombre se diviser par deux voire trois pour pouvoir tourner sur la 16 bits de Sega. Mais ce n'est pas là le principal défaut du jeu, car même dans ces conditions le jeu fait incroyablement bonne figure, avec ses graphismes rafraîchissants, ses voix et sons digitalisés grisants et son ambiance "arcade a la maison" indéniable.













Non, VR, bien qu'en vraie 3D, ne sera pas le Mario Kart de la Genesis...


Non, le principal défaut du jeu, encore une fois, est lié aux capacités techniques limitées de la console et de la cartouche:

Il n'y pas de sauvegarde des scores, puisqu'il n'ya pas de "battery" ou "save" sur la cartouche !

Et oui, pour l'avoir testé sur la console de salon, j'ai été très désagréablement surpris de me rendre compte après plusieurs reset de la machine que mes scores, produits à la sueur de mon front, disparaissaient systématiquement pour se retrouver remis à zéro...

Petite goutte de sueur qui perle sur la tempe... je vais lire la notice, et là, le drame, effectivement je lis que c'est tout a fait normal, le jeu n'a pas de mémoire et toutes les infos sont systématiquement réinitalisées après chaque reset.
Bon. Là ça commence à faire beaucoup.

Quel est l'intérêt, le challenge, du jeu, si déjà qu'il est limité par son ridicule nombre de circuits, qu'il n'ya pas de sauvegarde pour continuer le jeu dont la difficulté est d'ailleurs ubuesque et aléatoire, et qu'en plus on ne peut même pas enregistrer ses statistiques? Incroyable. Virtua Racing, ou comment ruiner tout le potentiel d'un hit.

Ma théorie pour expliquer ccet impardonnable manque qui réduit considérablement l'intérêt de ce jeu, c'est que la cartouche étant deja très chère à l'époque à cause du processeur intégré permettant l'affichage polygonal, ils ont décidé de carrément pas mettre de mémoire pour ne pas encore augmenter le prix du jeu. Au final, et bien oui, on se retrouve avec un jeu incroyablement beau, mais aussi incroyablement limité. Et on se sent vraiment lésé, on sent qu'on passe à côté de quelque chose qui aurait pu vraiment être bien, et on se dit que c'est grave dommage (j'ose pas imaginer ce que devaient penser ceux qui avaient claqué une fortune dedans à l'époque).

Virtua Racing est un trés beau jeu, mais aussi et surtout un très beau gâchis, dont la durée de vie pour 90% des joueurs ne dépassera pas une après midi, c'est-à-dire le temps que l'on met à decouvrir les trois circuits seul ou avec un pote en écran splitté, avant de se rendre compte que dans la mesure ou on ne peut pas enregistrer nos meilleurs tours, et bien le challenge est tout simplement nul.

Le seul plaisir réel que l'on puisse en retirer provient du mode deux joueurs en ecran splitté qui offre une bonne sensation de vitesse et une impression de pilotage simulation/arcade sympathique, mais là encore on se retrouvera vite avec l'impression de faire toujours la même chose et on s'interrogera sur l'incapacité du jeu à retenir nos meilleurs scores. Les plus tolérants noteront leurs scores sur un bout de papier, les autres se diront que c'est impardonnable.

VR est une curiosité, une boîte de jeu qu'on posera dans un coin en disant , l'air super passionné à Filibert, notre ami, "tu vois, ce jeu c'est dingue c'est une course en 3D de Formules 1 sur une Megadrive!", mais dont on pensera honteusement immédiatement après sans le dire à haute voix, avec un pincement au coeur, " dommage qu'il n'y ait absolument aucun challenge". Alors on montrera, on y jouera un peu, mais très vite on arrêtera, parce qu'on se rendra compte que tout ce qu'il ya de marrant a faire avec Virtua Racing, c'est de le montrer, pas d'y jouer.



Note : 5.5/10

Réagir sur le forum


Article rédigé par Trashfrog le 21/05/2006
2001-2017 Planet Emulation