Star Wars

(1/1)

Star Wars

  • Titre : Star wars
  • Genre : Action
  • Année : 1991/1992
  • Console : NES/GB/SMS/GG
  • Editeur : Lucasfilms Games

 

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Bon alors je vais pas vous refaire avec la bouche la très célèbre musique d'introduction de cette fantastique saga, d'autant plus que sous forme de texte écrit, écrire une musique refaite avec la bouche, ça ne serait pas super, d'autant plus que cette musique, le monde entier la connait par coeur. S’il y a bien une saga qui, depuis plus de trente ans, se sera démarquée ne serait-ce qu'avec une seule phrase, c'est bien Star Wars.

Vu le succès planétaire du truc, je dirais même succès... cosmique, Star Wars a été adapté sur à peu près tout ce qui peut exister au monde. Les jeux vidéos n'y font bien sûr pas exception, et d'entrée de jeu (mais décidément la Force est puissante en moi pour les excellents jeux de mots), on peut saluer une certaine performance, celle d'avoir été adapté sur à peu près tous les consoles et micros qui ont existé.

Alors oui, pour le meilleur et pour le pire, certes, et certains jeux n'en étaient d'ailleurs pas vraiment, mais ressemblaient plus à des démos technique (comme par exemple les premiers simulateurs spatial 3D où l'on incarnait Luke dans son X-Wing dans la tranchée de l'Étoile Noire), mais d'autres en revanche, reprennent trait pour trait les évènements des films, et c'est sur la version 8bit que l'on va se pencher.

Tu m'attraperas jamais avec ta planche à voile cosmique !! Ah bah oui, il m'a quand même eu...

 

Garde-à-vous en présence de Lord Casque Noir !!

Vous l'aurez peut-être remarqué, mais là où d'habitude je ne parle que d'une console, même lorsqu'il s'agit d'une adaptation d'un film ou autre adapté sur moult supports, il arriva souvent que par exemple, sur les consoles 8bit, avec un film adapté sur NES et Master System, les deux jeux soient complètement différents. La chose est différente ici, puisqu'on va avoir un jeu parfaitement identique sur toute une lignée de consoles, la NES, la Master System, ainsi que les portables des deux firmes, le GameBoy et la GameGear.

Ce qui frappe en premier lieu, c'est l'exactitude des jeux d'une console à l'autre, en tout point identiques. On peut imaginer le cahier des charges Ô combien strict, pour imposer à chaque équipe le même travail, puisque même si le jeu est pareil partout, il n'aura pas été développé par les mêmes studios. Sur les deux consoles de Sega, le jeu fut pondu par le studio Tiertex et édité par US Gold. Sur NES, le jeu fut fait par Beam Software, et sur GameBoy, ce fut NMS Software qui s'en occupa, le tout sous la tutelle de Lucasfilms Games.

Il y eu même deux jeux Star Wars sur NES, avec un premier essai en 1987 par Namco, mais qui ne quitta jamais le sol nippon, tandis qu'en 91 et 92, la seconde floppée de jeux fut importée partout sur Terre, et même au-delà...

Exploration de Tatooine en speeder, gare aux Banthas ! Rencontre avec Obi-Wan

 

Il n'y en as qu'un au monde pour OSER me faire le coup d'la framboise : Yop Solo !!

Donc quatre jeux identiques sur quatre supports différents, et chacun tirant au mieux parti des capacités des consoles. Sur GameBoy, le titre s'en sort plutôt bien, les niveaux sont plutôt vastes et aussi variés que sur les consoles de salon, malgré le petit nombre d'ennemis rencontrés. De même sur GameGear, malgré la couleur. On aura même le luxe d'avoir un niveau supplémentaire sur la portable de Sega, en incarnant la princesse Leia dès le début du jeu, dans un vaisseau rebelle assiégé par les troupes de l'Empire, et le niveau se présentera sous la forme d'un petit labyrinthe où l'on doit trouver R2-D2 pour enregistrer le message destiné à Obi-Wan.

Sur NES et Master System, c'est un peu le choc des titans, où même sur deux jeux identiques, on peut quand même différencier les aspects graphiques d'une console à l'autre. La présentation sur NES est globalement plus claire avec des couleurs bien nettes, et l'aspect général est très propre. C'est un peu là où le bât blesse, c'est tellement propre et net que ça en devient presque aseptisé et froid. Je dis bien presque, car le résultat à l'écran serait impeccable, si seulement il n'y avait pas eu la version Master System à côté pour comparer. Cette dernière, bien qu'identique en tous points, présentera des couleurs bien plus chaudes à l'écran, mais cette qualité peut aussi s'avérer être une lacune, car du coup, la chaleur des couleurs et des textures rendent du coup les contours un petit peu flous.

Il y a aussi les visages. A plusieurs reprises dans le jeu, une fois arrivé à une scène-clé du film, en général une rencontre avec un personnage, une image fixe va apparaitre avec le visage de l'acteur du film suivi de sa réplique du moment. Sur NES, l'image est pixellisée de façon plus ou moins réussie, mais on n’atteint pas des sommets de qualité malheureusement. Sur Master System, le procédé est différent, puisqu'il est question de numériser de vrais photos des acteurs. Cela se faisait beaucoup sur 16bit, mais sur 8bit, autant l'admettre : c'était encore trop tôt. Du moins, l'essai était vraiment pour le meilleur ou pour le pire, car dans le cas d'Han Solo par exemple, l'image est magnifique, pour d'autres, carrément baveuse. Cela dépend de si l'image est éclairée et colorée en fait, car plus elle l'est, plus c'est la cata, ou s'il s'agit d'un simple visage sur un fond noir.

Mais outre ces extrêmes comparaisons, qui sont vraiment aller chercher la petite bête en mettant deux écrans côte à côte pour comparer lequel des deux à le plus de poils dans le nez et les oreilles, les deux versions sont objectivement très belles. C'est par simple curiosité que j'ai lancé les quatre versions pour une rapide comparaison, et me sont apparus les éléments techniques et visuels que je viens d'exposer, mais toutes en foutent plutôt plein la gueule. J'ai cependant plus eu de sensations de puissance avec le sabre laser sur Master System que sur NES...

Ah tiens, une boîte de conserve !! Ah non, ce n'était que R2-D2
Sympa les textos dans le futur

 

Je suis un Moi. Je suis mi-homme mi-chien, je suis mon meilleur ami

Star Wars, épisode quatre : Un Nouvel Espoir donc, sorti entre 1991 et 1992 sur quatre supports différents, mais en 91 sur la 8bit de Nintendo. Le jeu propose de revivre les aventures du film en reprenant ses évènements à la virgule près, ou presque. Depuis que le monde est monde, la principale critique des jeux adaptés de film sont qu'ils ne respectent pas le film dont ils sont tirés (en proposant en général des niveaux inintéressants sur des scènes anecdotiques tout en passant à côté de l'essentiel du film), eh bien ce n'est pas du tout le cas ici.

Alors oui, bien évidemment, tout n'est pas rose, et si globalement on suit assez bien les évènements du film, on déplorera également l'absence de certaines scènes cultes. Dès le début de la partie, on incarnera donc Luke sur Tatooine, après sa rencontre avec R2-D2 et C-3PO, sous la forme d'une phase d'exploration d'un désert de sable en vue du dessus et où l'on se déplace en speeder avec C-3PO à bord, et R2-D2 parti en vadrouille à la recherche de Ben Kenobi.

Les bizarreries commencent aussi ici, malheureusement donc dès le début de la partie, où pour corser la phase de jeu, ce dernier va nous envoyer à la découverte de plusieurs grottes tout aussi perchées qu'inintéressantes où les ennemis seront des mouches, des limaces et des gouttes d'acides. Pour le coup, à l'intérieur des grottes, on va repasser à un gameplay classique vu de côté. Donc bon, j'sais pas vous, mais moi, jouer Luke Skywalker pour défoncer des mouches à coups de blaster, ça m'amuse même pas deux minutes...

Le célèbre groupe de jazz de la cantina de Mos Eisley Rencontre avec Han Solo

 

On va passer tout de suite... à la vitesse démesurée !!

Bon, alors oui, on aura quand même quelques hommes des sables à combattre, mais bordel, de qui, chez Lucasfilms Games, est venue cette fichue idée de faire traverser des grottes de différentes couleurs au joueurs ?? Qu'on l'amène et qu'on lui tranche les deux mains au sable laser, ça lui apprendra. D'autant plus que l'idée de se balader sur Tatooine en speeder est en revanche assez géniale, et l'on retrouve une foultitude de détails rappelant la planète de sable, comme d'immenses squelettes gisants ici et là, ou encore des la présence de Banthas, qu'il faut esquiver à tout prix, mais il aurait été tellement plus agréable d'affronter au moins des hordes d'hommes des sables dans les grottes, plutôt que des mouches...

La présence de ces grottes est justifiée par le fait qu'en fin de compte, il y à surtout des objets bonus à aller chercher, comme des vies supplémentaires, des charges de bouclier pour le Faucon Millenium, ou encore un meilleur pistolet-blaster dans la première grotte, que le jeu vous y dépose cash-pistache dès le début de la partie. Le reste des grottes est en fin de compte très optionnel, et il vous est très possible de ne pas y mettre un pied. A vous de voir si vous pourrez vous passer des précieuses vies supplémentaires qui s'y trouvent, au risque de le regretter amèrement plus tard et de vous auto-insulter de tout.

Le but est donc d'aller à la rescousse d'R2-D2, et de l'amener à Obi-Wan, lui aussi caché au fond d'une grotte (...). Là, c'est encore un petit peu décevant. Le top aurait été de faire ni plus ni moins que dans le film, à savoir arriver à un certain point sur la carte (à savoir la position d'R2-D2), ce qui aurait fait apparaître des hommes des sables pour un combat, obligatoirement perdu par le joueur, pour amener l'arrivée de Ben, comme dans le film.

Arrivée au hangar 49 Première mission dans l'espace dans les restes d'Aldérande

 

Qu'ils passent le désert au peigne fin !!

Eh bien non !! Il faut donc aller pénétrer dans le convoi Jawa, et récupérer en premier R2-D2 au terme d'un labyrinthe assez chiant, pour ensuite trouver la grotte dans laquelle se cache Obi-Wan, ensuite le trouver, qui de là vous remettra "le sabre laser de votre père", et lui livrer votre petit droïde pour que ce dernier lui transmette le message de la princesse Leia.

Enfin à partir de là, le film reprend ses droits, puisqu'Obi-Wan vous propose de l'accompagner à Aldérande et d'apprendre à maîtriser l'Ashtusse, euh pardon, la Force. De là, direction Mos Eisley, à la rencontre de vous savez qui. Et pour le coup, c'est plutôt réussi. L'ambiance en ville et dans la cantina est en effet proche du film, avec les soldats impériaux qui patrouillent en ville et sa cantina infestée de bandits. Et si quelque part, on pourra déplorer une certain absence de vie dans la cantina (car si les ennemis sont ceux du film, comme Greedo le chasseur de primes, ils ne sont en revanche pas bien nombreux), l'ambiance visuelle est excellente, avec bien évidemment le très célèbre thème de la cantina joué par un groupe de jazz déguisé en aliens, magistralement réorchestré façon 8bit.

Une fois trouvé Han Solo, qui par la même, sera disponible comme nouveau personnage jouable, et à l'issue d'un dialogue, vous devrez vous mettre alors en route vers le fameux hangar 49 pour retrouver le Faucon Millenium, mais le chemin ne sera pas aisé, car truffé de soldats impériaux et de chasseurs de primes, qui ne manqueront pas de vous faire chier la mort !!

Balade dans l'Étoile Noire Moteur du rayon tracteur

 

Quel est la combinaison ? 1... 2... 3... 4... 5...

De là, cap sur Aldérande, qui entre-temps, s'est faite détruire par l'Empire (sauf que ça, bowdel, on en fait nullement mention dans le jeu), et on se retrouve plongé en plein champ d'astéroïdes, qui ne sont que les restes d'Aldérande, sous la forme d'une phase spatiale "à la première personne", car on sera au poste de pilotage du Faucon Millenium, et le niveau consistera à éviter les cailloux spatiaux pendant un certain temps, avant de se faire harponner par l'Étoile Noire, jusque-là, comme dans le film.

A partir de là, on va passer à ce qu'on pourrait appeler la seconde partie du jeu, la première étant l'exploration de Tatooine, la seconde sur l'Etoile Noire, où la première étape va consister à secourir la princesse Leia emprisonnée, et s'enfuir sur la base des rebelles.

A la différence de Tatooine, où la phase était en quelque sorte en "monde ouvert", avec une certaine liberté d'allers et venues sur une carte quand même assez grande, l'Étoile Noire va se présenter sous la forme de plusieurs niveaux labyrinthiques, tout en essayant de s'efforcer de coller le plus possible aux évènements du film.

Le labyrinthe des ascenseurs... Dans le compacteur

 

Spaceball 1 s'est transformé en Méga-Ménagère

Eh oui, je dis bien "essayer", car y a des choses qui vont pas. Vous l'aurez peut-être remarqué, mais depuis le début de ce test, je n'ai pas parlé une seule fois de Dark Vador. C'est quand même pas rien, le grand méchant du film, et non, ce n'est pas un oubli. Le problème vient qu'on en fait nullement mention dans le jeu. C'est un truc de fou. Pas de Dark Vador dans le jeu Star Wars, vous y croyez ? Eh bien, Star Wars l'a fait. Ironique, non ? De même qu'il n'y a pas de Chewbacca dans tout le jeu...

Mais revenons à nos péripéties dans l'Étoile Noire, le pilier du film, dans lequel Obi-Wan s'élance tout seul à la recherche du moteur du rayon tracteur pour le désactiver, et au passage livrer duel contre Vador... eh bien rappelez-vous bien les scènes du film, car il n'en sera pas question dans le jeu !!! Scandale, oui oui je sais... au lieu de ça, on incarnera au choix Luke ou Han, au travers de la station ennemie pour désactiver le rayon tracteur, trouver la princesse emprisonnée, et filer, au cours de niveaux pas spécialement intéressants, particulièrement deux d'entre eux, qui sont en fait d'immenses et immondes labyrinthes d'ascenseurs, où ça monte ça descend ça remonte et on redescend... on finit par ne plus trop savoir où on est et où on doit aller, et au final, on finit par aller un peu où le vent nous pousse en espérant suivre le bon itinéraire.

Des heures plus tard, on va dire que vous avez réussi. Leia est des vôtres, et accessoirement un nouveau personnage jouable accessible via le menu, vous avez détruit le moteur du rayon tracteur, pour le coup sous la forme d'un combat contre un boss, où le moteur est représenté par un gros robot avec un point faible à son sommet qu'il faut détruire, puis vous avez réussi à vous échapper. Au passage, on notera qu'ils ont quand même pensé à inclure la scène où après avoir libéré la princesse, nos amis se retrouvent piégés dans la salle du compacteur avec cet espère de genre de serpent géant qui attaque Luke. Pour le coup, cette scène va servir de combat contre un boss en un temps limité, avec les murs qui se rapprochent comme dans le film, ainsi que les eaux usées qui remplissent petit à petit la salle dans le jeu.

Dialogues tirés du film à certains endroits clés Piou-Piou Piou-Piou Boom !!

 

Incroyable ça, même dans l'futur y a rien qui marche !!

En revanche, là, je vais m'insurger. Vous aurez compris qu'au fil de l'aventure, on débloque deux autres personnages jouables au fur et à mesure des rencontres, à savoir Han Solo et la princesse Leia, lesquels vous pourrez sélectionner en passant par le menu en cours de jeu. Une fois dans ce menu, vous remarquerez qu'il s'agit du panneau de votre équipe, où apparaissent aussi les deux droïdes C-3PO et R2-D2, mais ben évidemment Obi-Wan Kenobi. Le problème, c'est que ce dernier NE FAIT PAS PARTIE DES PERSONNAGES JOUABLES !!!!!!!!!

Les boules. De taureau. Ou plutôt, de Rancor. Surtout quand on sait que c'est lui qui désactive le rayon tracteur pour enchainer avec un duel au sommet contre Vador, l'une des meilleures scènes du film et du cinéma tout entier, qui passe complètement à la trappe dans le jeu vidéo pourtant officiel tiré du film. A la place, quand on le sélectionne, ainsi qu'un des deux droïdes, on aura droit à une image fixe du personnage avec un petit texte servant de rappel d'objectif. Un nouveau scandale galatique, cette histoire... décidément, ce jeu joue au yoyo avec les nerfs du joueur, d'un côté en lui en foutant plein la gueule en le plongeant dans l'ambiance du film, d'un autre côté en le privant de certaines des meilleures scènes du film, ou par l'absence de personnages pourtant cruciaux.

Donc... on s'échappe de l'Étoile Noire sans même savoir qu'il y avait un certain Dark Vador à bord (Dark Quiiii... ??) à bord du Faucon Millenium, s'en suit une nouvelle séquence spatiale où l'on se fait pourchasser par les chasseurs de l'Empire, et où vous serez installé dans une tourelle et où vous devrez défendre votre vaisseau en détruisant vos assaillants. La scène est plutôt intense, les ennemis sont nombreux et agressifs, et si ça n'en a pas l'air comme ça, il faudra vous accrocher sérieusement à votre barbe si vous voulez gagner la base rebelle sur Yavin IV.

La base rebelle, avec ses superbes X-Wings X-Wing versus Tie-Fighter, cherchez pas, j'vais tous me les faire !!

 

Des Spaceballs... ?

On arrive enfin sur Yavin IV. On est encore sur les nerfs de n'avoir pu jouer le duel entre Obi-Wan et Vador, surtout qu'après avoir tant kiffer la scène, on avait un peu acheté la cartouche pour ça. 399 francs pour faire un duel qu'on a pas pu faire parce qu’y a même pas d'Obi-Wan jouable, et encore moins de Dark Vador dans le jeu, ça plombe un peu l'ambiance quand même. Mais bon... heureusement que dans Star Wars, y a pas que les sabres lasers... y a aussi les batailles spatiales avec l'un des chasseurs futuristes les plus charismatiques que l'on ai pu inventer : le X-Wing, avec son fameux : "déployez ailerons de combats", mouahahaha... !!

On voit donc Luke en tenue de pilote qui gambade dans le hangar principal de la base rebelle, en train d'aller vers son appareil, avec de magnifiques X-Wings en arrière-plan, puis on enchaine directement sur le niveau suivant : l'attaque de l'Etoile Noire. Pas de dialogue, rien, que dalle, mais à la limite on s'en fout, ce qu'on veut, c'est péter de l'impérial à bord du X-Wing. S'en suit un nouveau niveau spatial à bord du X-Wing en route vers l'Étoile Noire, et aux prise avec des chasseurs impériaux envoyés pour vous intercepter. La formule est la même que pour le niveau à bord du Faucon Millenium, sauf qu'en lieu de tableau de bord, du Faucon, c'est celui du chasseur rebelle que vous allez avoir, et il faut bien reconnaitre qu'il a de la gueule. Les chasseurs impériaux vous attaqueront sans relâche, donc il va falloir être à fond le temps de la traversée, et être attentif à détruire les ennemis, mais aussi leurs tirs, car si de prime abord, on croit avoir beaucoup d'énergie (8 barres de bouclier), ça fout le camp bien vite, tout ça.

On finit par arriver enfin dans la tranchée de l'Étoile Noire, et pour le coup, changement total de gameplay, où le niveau se passera sous la forme d'un shoot'em up horizontal. On verra donc notre X-Wing à l'écran dans la minuscule tranchée et jonchée d'obstacle, avec un vaisseau qui viendra de temps en temps vous faire chier par-derrière. Dark Vador comme dans le film ? Apparemment non, car il sera très facile de les laisser passer devant pour les descendre. Donc si si, un jeu Star Wars, tiré du film Star Wars sans Dark Vador, c'est possible...

Assaut final sur l'Etoile Noire La dernière ligne droite !!

 

May the Schwartz be with you, always...

Ayé, le jeu est fini, l'Étoile Noire est détruite !! Explosion de joie, la galaxie est sauvée, et on se retrouve avec une bien belle image fixe de la salle du trône pour voir nos deux héros se faire couronner en présence de la princesse Leia (sans Chewbacca), accompagnée du thème de la fin du film, là aussi passée au mixeur 8bit, pour offrir à nos oreilles une bien belle adaptation 8bit du thème du film.

On en a quand même bien chié. Si les ennemis ne sont pas très nombreux, ils font en revanche beaucoup de dégâts. Votre barre de vie est grande, mais le moindre touché vous enlèvera plusieurs points. De plus, si les niveaux traversés sont à peu près conformes aux lieux du film, le level design part un peu dans tout les sens, ou l'art de nous imposer des labyrinthes assez indigestes à tous les étages, là où il aurait été bien plus efficace d'avoir de simples lignes droites avec quelques plates-formes. Il n'y a qu'à voir les deux niveaux avec les ascenseurs pour comprendre l'abus. Alors oui, je sais bien que nos héros prennent un ascenseur à un moment donné du film, mais ils en prennent un, pas cent.

Musicalement, ça oscille entre le très bon et le très bof. On va avoir droit a se superbes reprises 8bit des thèmes du film comme celui de la cantina, du thème d'Han Solo, du thème de la fin, avec bien sûr le thème principal de Star Wars, et puis on aura d'autres musiques, un peu faites sur le tas, pour accompagner un peu les niveaux à la con, comme les grottes de Tatooine, qui n'ont pas vraiment de sens.

Le jeu est loin d'être mauvais car il présente un tas de qualités techniques, comme par exemple ses nombreux arrières-plans détaillés dans le hangar 49 à Mos Eisley, dans l'Étoile Noire ou encore dans la base rebelle, mais il est un peu dur dans la foulée de le considérer comme un bon jeu, tant le manque cruel de certains aspects primordiaux du film se font sentir, en premier lieu... l'absence totale de Dark Vador !! De même qu'Obi-Wan n'est pas jouable, donc pas de duel entre les deux, alors que c'est l'une des meilleures scènes du film, ou encore l'absence totale de Chewbacca, ne serait-ce que dans les quelques dialogues. Et puis merde quoi, Chewbacca en personnage jouable, ça aurait été le top du top de la disco...

Mais il ne faut cependant pas jeter la cartouche à la poubelle aussi vite, car globalement, on suit de très prés les évènements du film, et on se replonge avec plaisir sur Tatooine et dans l'Étoile Noire, en compagnie des personnages principaux du film, dont quand même trois sont jouables. On a aussi de bien spectaculaires niveaux dans l'espace à bord du Faucon Millenium et du X-Wing, qui techniquement, en jettent quand même pas mal, et sont sacrément immersifs, sans parler du dernier niveau sous la forme du shoot'em up dans la tranchée de l'Étoile Noire, qui fait qu'en fin de compte, on a quand même un jeu d'action à trois gameplay différents, et qui au vu de ses niveaux relativement longs, et de sa difficulté plutôt relevée, ne manquera pas de vous tenir en haleine un paquet de temps.

 


 

Les Plus Les Moins

 

 + bonne fidélité au film

 + ambiance générale

 + bonnes reprises 8bit de certains thèmes du film

 + trois personnages jouables

 + batailles spatiales

 + bien belles cut-scènes en images fixes

 + trois gameplay différents

 

 - absence totale de Dark Vador

 - absence de Chewbacca

 - Obi-Wan non jouable

 - pas de duel Obi-Wan contre Dark Vador

 - certaines scènes clé du film absente du jeu

 - les batailles contre les boss un peu débiles

 

télécharger la rom

Article rédigé par VinceGaiden le 21/07/2014
2001-2017 Planet Emulation