Shadow Dancer : The Secret of Shinobi

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Shadow Dancer
  • Editeur : Sega
  • Console : Megadrive
  • Année : 1990
  • Genre : Action

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu'est ce qui rend un jeu intemporel ? Une technique maîtrisée, bien sûr, une esthétique pas trop marquée par son époque, évidemment, un gameplay aux petits oignons, surtout. Le premier épisode de Shinobi, sorti en arcade en 1987, est intemporel. Le jeu eut tellement de succès qu'il connut plusieurs suites.

Sur Megadrive, avec The Revenge of Shinobi, chef d'oeuvre qui ne souffre absolument pas de la comparaison avec son aîné, puis Shinobi III, qui est tout aussi excellent. Ces deux jeux proposent d'incarner Joe Musashi, le héros du premier Shinobi.

 Ici, faites un grand saut pour passer des deux côtés de la barrière.  Les bonus stages ne sont pas terribles. Apparemment, les escaliers, c'est pour les chiens.


Mais la vraie suite, c'est en arcade qu'on la trouve, avec Shadow Dancer, où l'on dirige Hayate, le fils de Musashi, assisté de son chien Yamato. Cette suite, extrêmement difficile, a uniquement été adaptée sur Master System. La version MD dont nous parlons aujourd'hui est davantage une adaptation qu'un portage, car les niveaux sont différents, bien qu'ils aient parfois un air de famille.

Le principe est donc très simple : traverser les cinq niveaux, armé de vos shurikens (ou pas, on peut choisir de jouer sans), votre épée, et votre fidèle toutou, Yamato, qui peut attaquer les ennemis sur simple demande de votre part, et délivrer les otages sur le chemin. Attention cependant, car il n'est pas invulnérable, et le lancer sur un ennemi qui se protège le fera rétrécir, et il ne grandira à nouveau qu'après avoir ramassé un Power Up ou libéré un otage. Vous disposez également d'un Ninjutsu pour faire le ménage à l'écran en cas de crise.

C'est là tout l'attirail dont dispose Hayate, qui n'a pas hérité du double saut de son papa dans The Revenge of Shinobi. De fait, le jeu ne propose pas non plus de phases de plateformes. Shadow Dancer, c'est l'essence de Shinobi : du combat sur deux plans, et c'est tout. Et de ce côté, c'est particulièrement réussi.

 
 La ville en flammes est assez impressionnante.  Attaque, Médor, attaque !


La difficulté est très bien dosée : en facile, les ennemis sont relativement peu nombreux, et avec un peu d'attention on doit pouvoir se tirer de toutes les situations. Quoi qu'il en soit, les stages sont courts, et il n'est pas trop frustrant de recommencer en cas d'échec. En normal, c'est déjà plus corsé, et en difficile, je ne vous en parle même pas. Mais dans tous les cas, les ennemis ont été placés intelligemment, et chaque problème a sa solution. Il suffit d'un peu de patience, d'un bon sens de l'observation et d'une bonne maîtrise de Hayate et de Yamato pour s'en sortir. De toutes façons, on n'a pas vraiment le choix puisque le moindre contact avec une attaque ennemie est fatale. Heureusement, un contact avec les ennemis eux-mêmes est inoffensif, et il faudra en user pour progresser. Les boss sont quant à eux majoritairement décevants, tant dans leur design que leurs patterns d'attaque.

Techniquement, le jeu s'en sort avec les honneurs étant donné sa date de sortie, et est assez proche de Revenge of Shinobi, aussi bien en termes de technique pure que de direction artistique. On a même droit par moments à quelques effets sympathiques, comme la ville en flammes du premier niveau, relativement impressionnantes. Cela dit, on reste loin de ce que la MD peut offrir de meilleur. Idem pour l'animation, assez sommaire dans l'ensemble, sauf pour le chien, qui a fait l'objet d'un peu plus de soin que le reste. Les musiques sont par contre excellentes et soutiennent bien l'action.

 
 Dans cette caverne, les ennemis se cachent dans les zones ombragées.  Le boss n'est pas terrible, mais le cadre est sympa.

 

 

 

 

 

 

 

 

Shadow Dancer n'est pas le meilleur épisode de la série (il laisse cette place à Shinobi III), mais sa technique agréable et son gameplay aux petits oignons, doublé d'une difficulté bien dosées et stimulante, en font un très bon jeu, souvent délaissé par les fans du ninja mais qu'un joueur averti aurait tort de bouder.

Réagir sur le forum

Article rédigé par Shenron le 29/06/2011
2001-2017 Planet Emulation