Rage of the Dragons

(1/1)
  • Nom : Rage of the Dragons
  • Editeurs : Altus, Playmore
  • Support : Arcade / NeoGeo
  • Année : 2002
  • Genre : Baston

 

Il était une fois...

Un petit historique de la saga afin de mieux resituer ce jeu souvent méconnu.

1987 : Double Dragon premier du nom sort en arcade et va rendre très populaire le beat’em all. Grâce à lui, bon nombre d’éditeurs s’essaieront au genre et nous gratifieront de succès mémorables tels que Final Fight ou Streets of Rage (sans parler de toutes les merveilles de l’arcade jamais adaptées sur consoles telles que Alien vs Predator, Battle Circuit, Captain Commando, Cadillac & Dinosaurs, etc. … j’y reviendrai sûrement !). Très gros succès, le jeu eut droit à plusieurs suites, à de nombreux portages et même à un crossover avec les Battletoads (!).

1994 : Le film Double Dragon sort sur les écrans et nous fait saigner des yeux (je dis ça, mais je le trouve plutôt rigolo et je vous invite à voir l’excellente critique de Karim Debbache dans Crossed).

1995 : Un jeu tiré du film sort sur Neo-Geo. Il ne s’agit plus d’un beat’em all mais d’un versus fighting à la Street Fighter, archi classique mais vraiment agréable et efficace, ce qui est plutôt une bonne surprise pour un produit dérivé (en même temps, on est sur Neo-Geo et c’est Technos en personne qui se charge de l’adaptation, d’ailleurs très peu fidèle au film, ce qui n’est pas un mal). Ce jeu est clairement un de mes préférés sur Neo-Geo et j’y ai également claqué pas mal de pièces de 5 et 10F à l’époque…

2002 : Sortie de Rage of the Dragons, développé par Evoga. D’après les infos que j’ai trouvées, le jeu aurait du être une suite directe et officielle du Double Dragon de 1995 mais pour de sombres histoires de droits et de propriété intellectuelle, Evoga n’eut pas l’autorisation d’utiliser les personnages des précédents DD. Jimmy et Billy sont toujours de la partie mais leur nom de famille passe de « Lee » à « Lewis ». On retrouve aussi Abobo, rebaptisé pour l’occasion « Abubo » (très subtil…).

Rage of the Dragons
C'est pas beau de se moquer de certains looks...

 

Rage of the Dragons
Ca va péter !

 

Je mate…

Techniquement, le jeu est très inégal. Le « service minimum Neo-Geo » est respecté avec des sprites de qualité, des effets visuels et sonores qui claquent et une esthétique bien punchy mais nous sommes en 2002 et les récents jeux du support ont mis la barre très haute, en particulier Mark of the Wolves, Art of Fighting III ou Samurai Shodown IV. Beaucoup de détails déçoivent donc, à commencer par les décors qui vont du très bon au dégueulasse en passant par le « joli mais numérisé » qui s’accorde mal avec les personnages. La palme du background qui pique les yeux revenant à celui du bar où les couleurs trop vives et le manque de profondeur empêchent sérieusement de suivre le combat. Dommage. Autre souci technique : les voix digitalisées qui semblent sortir d’un vieux jeu Megadrive… En revanche, certains effets accompagnant les coups spéciaux, les furies et surtout les finish, sont d’excellente facture, à l’image du « GO » en début de combat qui nous en fout plein les yeux. Les personnages quand à eux sont assez bien dessinés, de taille correcte (voire énorme pour Abubo) mais leur animation aurait gagnée à être plus fluide. Là encore, on a connu mieux… le jeu nous aurait davantage impressionné 5 ans plus tôt.

Cet aspect technique « bien mais pas top » est au service d’un design plutôt quelconque. Même s'ils sont tous différents, aucun personnage ne marque réellement les esprits, ils sentent la repompe ou le déjà-vu. « Difficile de se renouveler dans le domaine » me diront certains, ce à quoi je répondrai « jetez un oeil à BlazBlue ». En fait, j’ai un peu l’impression de voir une copie bon marché de Mark of the Wolves, tant au niveau des personnage que dans les coups spéciaux. Après tout, ça n’est pas catastrophique non plus, si Rage of the Dragons n’est pas original dans la forme, il est peut être efficace dans le fond, et c’est ce que nous allons voir.

Certains décors sont très beaux...

 

Rage of the Dragons
...D'autres très moches et vraiment fouillis !

 

Je joue…

A l’image du Double Dragon de 1995, Rage of the Dragons a su reprendre les ficelles qui ont fait le succès des autres jeux du genre. En caricaturant un peu, Double Dragon Neo-Geo était un excellent clone de Street Fighter II et Rage of the Dragons est un très bon clone de King of Fighters. En effet, tous les ingrédients du jeu phare de SNK sont là : le combat en équipe (2 persos ici conte 3 dans KoF), le tag, l’esquive avec A+B, les furies et même certains links durant les combos ! Mais au delà de la simple repompe, RotD sait apporter quelques éléments nouveaux. Parmi ces originalités, on notera surtout un système de combos bien pensé pour les néophytes (ou les joueurs, comme moi, qui n’aiment pas passer 10h à s’entraîner) : une simple pression sur C+D déclenchera une attaque qui, si elle n’est pas bloquée, sera le point de départ d’un combo dont la combinaison à 5 touches sera affichée en bas de l’écran. Cet enchaînement est propre à chaque perso et il suffit de 2 ou 3 essais pour réussir à la placer et la retenir. Simple, efficace et visuellement jouissif ! Que les gamers purs se rassurent, il est toujours possible de faire des combos « à l’ancienne ». Tout est d’ailleurs plus ou moins linkable : les combos avec C+D, les classiques, les furies, les juggle (parfois aidés par le décor !)… En revanche, on regrettera le manque de dégâts occasionnés par les furies, même en combos, à peine plus puissantes que les coups de base. Les combats efficaces ne seront donc pas les plus impressionnants visuellement.. frustrant !

Rage of the Dragons est donc plutôt jouissif et se prend vite en main grâce à son gameplay calqué sur les standards de la console. On se prend vite au jeu malgré une difficulté contre le CPU assez élevée. Après avoir compris qu’il valait mieux privilégier la contre-attaque au bourrinage et une fois les coups spéciaux en tête, on enchaîne facilement les victoires jusqu’au boss. Et là je dois avouer qu’à l’heure où j’écris cette critique, je n’ai toujours pas réussi à le vaincre ! ^^

Rage of the Dragons
Un costume et une pose très virils...

 

Rage of the Dragons
"Coup de cul !"

 

Je m'amuse !

Avant de conclure, je dois avouer que je voulais juste essayer ce jeu vite-fait dans le cadre de ce que je prépare sur le Double Dragon de 1995. Je ne pensais vraiment pas y jouer autant et chercher à maîtriser quelques personnages ! Malgré son habillage quelconque et sa très forte ressemblance avec King of Fighters (lors de certains coups spéciaux, Jimmy est un copié/collé de Kyo), ce jeu se révèle véritablement agréable à jouer. Ca n’est pas le meilleur jeu de la Neo-Geo, mais à l’image de Breakers ou du précédent Double Dragon, il a su tirer profit de ce qui avait déjà été produit sur le support. À ce titre, il remplit parfaitement son rôle de jeu d’arcade : offrir (ou vendre) du plaisir immédiat.

Rage of the Dragons
Un système de combos semi automatiques sympa.

 

Rage of the Dragons
"Je suis la femme projecteur !"

 

 

La note du gros JYP :3/5


Plutôt fun !

Rage of the Dragons est un bon jeu de baston qui a su piocher dans le meilleur du gameplay des jeux SNK. Dommage que son esthétique dépassée et son design quelconque l’ont empêché de rester dans les mémoires.

 

Télécharger Rage of the Dragons

Télécharger Rage of the Dragons

  


Vidéo de gameplay sur 1 crédit :

Article rédigé par JYP le 16/01/2015
2001-2017 Planet Emulation