L'histoire de Konami

(1/3)

Konami de 1969 à 1990



L'histoire de KONAMI



Concernant l'article.
Comme d'habitude, j'ai comparé les informations pour que l'article soit le plus fiable possible. L'article traite principalement des jeux (forcément) mais aussi de l'impact de Konami dans le domaine du jeu vidéo et de sa philosophie commerciale (extrêmement efficace).

J'ai fait au mieux pour que cet article ne soit pas qu'une simple liste d'édition de jeux (pas évident), l'article traite principalement des jeux, standards et machines ayant eu un impact sur la firme.

L'article est divisé en 3 parties: de 1970 à 1990, de 1991 à 2000 et de 2001 à aujourd'hui.
J'ai une nouvelle fois pu remarquer qu'il y a pas mal d'incohérences sur le Net, mais c'est surtout le manque d'infos, du moins certains vides qui étaient difficiles à combler, j'ai dû fouiner absolument partout et lu énormément de tests. J'ai également ajouté mes connaissances, principalement celles des années 90.

Cet article a nécessité près de 90h de travail.

Je remercie les sites : Wikipedia, l'excellent System16 (pour les infos et les images d'arcades), Emu Nova, Puissance Nintendo, Grospixels, gamekult, allgame.com, castlevania.free.fr et tous les autres pour leurs informations. Merci aussi à Marskilla et Shenron pour leur relecture ;)


- Konami -

Avec près de 40 ans de vie, l'éditeur de jeu Konami a su tenir la dragée haute  à la rude concurrence.
Son efficacité est due d'une part, à la grande qualité de ses titres, tant dans leur réalisation que par leur gameplay, mais aussi à l'utilisation judicieuse de ses licences sur les supports populaires.  Grâce à cela, la firme a su rester solide, quelque soit l'époque.

L'histoire de Konami est intéressante car elle est représentative de l'évolution du jeu vidéo. Vous remarquerez en lisant cette article 2 parties bien distinctes: créativité puis rentabilité.
A l'époque des 8 et 16 bits, les éditeurs de jeux étaient nombreux et la créativité battait son plein (période que j'ai énormément appréciée).

Avec l'apparition des consoles 32 bits, le passage à la 3D à révolutionné le gameplay, les productions sont devenu plus élaborées ... et plus chères.

Les consoles 128bits (PS2 et autres) ont changé le visage du monde vidéoludique. Les productions étant bien plus poussées techniquement et donc plus lourdes financièrement à assumer, le coté créativité est délaissé au profit d'un minimum de risque. Ce fait a poussé les éditeurs à produire d'interminables suites et à vivre de leur licence.


Voici donc l'histoire :



Le début
1969.

Konami ne fut pas né tel que nous le connaissons aujourd'hui en tant que grand éditeur. Son tout premier rôle fut la réparation et la location de Juke-Box.
La société est fondée en 1969 à Osaka par Kagemasa Kozuki en collaboration avec Yoshinobu Nakama, Hiro Matsuda, et Shokichi Ishihara.


Kagemasa Kozuki.


Le nom de Konami n'est pas anodin puisque celui-ci est tiré des noms (les premières lettres) de chacun des fondateur : Ko-Na-M-I.


Logo Konami



1973.

C'est en 73 que la société s'oriente vers les jeux vidéo en se lançant dans la fabrication de bornes d'arcade mais sans éditer de jeux.
La société est rebaptisée Konami Industries Co.


1978.

Cette année voit l'apparition des deux premiers jeux :
Block Game et Block Invader.


1979.

Sortie du tout premier standard arcade, le 8080. 3 jeux sortent sur ce support, Space King 1 et 2, et Space War, qui ne sont que des clones de Space invader.

  
Space War et Space King 2.

1980.

Konami passe la seconde en sortant Scramble.
Ce shoot'em up horizontal (édité aux Etats-unis par Stern Electronics) est une révolution. C'est le tout premier Shoot à scrolling horizontal (avec un défilement sur deux plans). Il inspirera les célèbres Gradius et Salamander, futurs hits de la compagnie.


Scramble


La firme sort deux nouveaux standards arcade :

- Le SCRAMBLE. Qui sera la plateforme la plus utilisée avec plus de 40 jeux. On y verra des éditions Konami comme Scramble ou Super Cobra, mais c'est surtout les éditeurs tiers qui éditeront sur ce support avec tout un tas de jeux ou de clones comme Crazy Kong ou Frog.

- Le Z80. 8 jeux sortiront dessus dont Frogger, Konami's Ping Pong ou Pooyan.


1981

Konami sort un nouveau hit : Frogger.
La société n'a pas encore les épaules assez solides pour distribuer le jeu et fait appel à SEGA.
Ceci aura d'ailleurs une grosse répercussion sur leur collaboration future, puisque face au succès de celui-ci, SEGA s'attribuera cette licence (ce que je croyais aussi ^^).
Par la suite, cet incident pénalisera SEGA qui ne verra (sauf pour la MD) aucune grosse licence de Konami. Et toc.


Frogger.

Komami prend le rythme et sort de nouveaux jeux :
Super Cobra, un shoot'em'up horizontal avec un hélicoptère.
The Hustler, Ultra Dome, Jungler, Turban, Strategy X, Tactician et Locomotion


1982.

Création de la filiale Américaine « Konami of America ».    
La société commence à éditer ses jeux sur les supports de salon.
C'est pour l'instant le portage de ses gros titres d'arcade.

Sortie de Pooyan sur (Z80). Ce jeu est un petit shoot'em up enfantin dans lequel le joueur contrôle une maman cochon qui protège ses petits de jeunes loups en ballon. Ce jeu inaugure un nouveau type de jeu plus enfantin qui connaîtra un engouement durant les années 80.


Pooyan.

Time Pilot (distribué par Stern) fait son apparition. Ce shoot'em up est original grâce au fait que le vaisseau se déplace librement dans le niveau. Ceux-ci se déroulent chacun dans une époque différente.


1983.

C'est une année assez importante car c'est le lancement dans le jeu de sport, domaine qui contribuera grandement à son triomphe.
D'ailleurs, la firme commence très fort avec la sortie de Track & Field (Hyper Olympics). Ce célèbre jeu d'athlétisme impose son style et son fun dans une nouvelle catégorie encore peu exploitée. C'est l'introduction d'un nouveau gameplay consistant à marteler la commande de gauche à droite jusqu'à en avoir mal au bras.


Track & Field

D'autres sorties (moins remarquées): Gruss, Badlands, Sparky, Mega Zone et Juno First.

Nouveau standard arcade, le 6809. Plus d'une douzaine de jeux y verront le jour dont des grand nom : Hyper Sports, Track and Field ou Yie Ar Kung Fu.


1984.

Ouverture des filiales Européenne, en Grande Bretagne et en Allemagne.

Konami accentue ses efforts vers le MSX qui commence à percer.
Les jeux suivant sortent sur ce support : Circus Charlie, Road Fighter, Time pilote 84, Hyper Sports (la suite de Track n' fields) et Antartic adventure (un concurrent à Pengo de Sega). Les jeux sur MSX sont pratiquement identiques aux jeux d'arcades.


1985.

La Nes de Nintendo marche fort, le potentiel financier est énorme, Konami se rapproche de Nintendo.


Mr
Hiroshi Yamauchi (Nintendo)
et Mr Kagemasa Kozuki

Yie Ar Kung-Fu. Ce jeu d'arts martiaux vous met aux commandes du combattant  Oolong. Le jeu sort d'abord en arcade puis est converti sur la NES, la MSX, le Commodore 64 et le ZX Spectrum.


Yie Ar Kung-Fu
Lien vers l'affiche

On le retrouvera, 30 ans plus tard, sur nos machines "next gen" (Xbox 360 en 2007).


Yie Ar Kung-Fu en haute définition sur Xbox 360

Le très célèbre Gradius apparaît en Arcade. Ce Shoot them up (considéré comme la suite de Scramble) sera un gros succès commercial et se verra adapté sur de nombreux supports et verra de nombreuses suites.


Gradius.

Nouveau standard arcade, le NEMESIS. Ce standard verra une dizaine de jeux dont les célèbres Gradius, Salamander ou Twin Bee.


1986.

Konami change de logo. (Ma version préférée)



Rentrée de Hideo Kojima chez Konami en tant que chef de projet. Comme vous le verrez, il sera très important pour la firme avec la création de très grands jeux dont le célèbre Metal Gear Solid.


Hideo Kojima

Année particulièrement fertile qui produit de très bon titres mais surtout des titres de légendes, voyez plutot
:

- Gradius converti sur Amstrad CPC, Commodore 64 et ZX Spectrum

- Konami's ping pong sur Arcade, Msx,
Amstrad CPC, Commodore 64 et ZX Spectrum

- Green Beret, ce beat'em up / plateforme sera lui aussi un Hit, il inaugure un nouveau standard de jeu.


Green Beret.

- Salamander (LifeForce), encore un Shoot qui marquera l'histoire. Avec des graphismes magnifiques, cette version GX400 se jouant à deux se verra adaptée comme d'habitude sur de nombreux support.


Salamander.

- Castlevania. L'une des 3 plus grosses licences débarque sur la NES de Nintendo. Il est le premier d'une longue saga qui sera une énorme réussite, populaire et financière.


Castlevania.

- Vampire Killer sorti sur MSX2 n'est autre que Castlevania mais optimisé pour le MSX. Comparé à la version NES, Vampire Killer joue plus la carte de la recherche.

- Mr Goemon (Mr Kabuki)
Nouveau jeu de plateforme. Ce premier épisode (sur Z80) est le premier d'une longue série souvent adapté sur les machines de Nintendo. Son univers médiéval folklorique à l'humour particulier basé sur l'autodérision sera très apprécié.


Le Ninja Goemon armé d'un Kiseru.

Comme d'habitude maintenant, la Nes bénéficie de son épisode de Goemon avec
Ganbare Goemon (Karakuri Douchuu).
3 autres épisodes de Goémon sortiront sur Nes.



1987.

Konami ne ralentit pas, les sorties de cette année :

- Contra. (Contra / Kontora) Ce jeu vidéo d'action de type « run and gun » que l'on ne présente plus, est une nouvelle fois un succès terrible.


Contra.

- Metal Gear, conçu par Hideo Kojima débarque sur MSX. Ce titre est le premier d'une longue série.
Des mercenaires s'emparent de la forteresse « Outer Heaven ». D'après les indications, ce groupe est sur le point d'obtenir une nouvelle arme qui pourrait bouleverser le cours de la guerre. L'équipe Fox Hound envoie « Gray Fox », leur meilleur agent, celui-ci parvient à transmettre deux mots: Metal Gear !
Solid Snake est ensuite envoyé pour enquêter sur la disparition de Gray Fox et son mystérieux dernier message.


Metal Gear.


Metal Gear sort sur la NES. Cette version diffère quelque peu de la version MSX. Bien que globalement identique, la version NES est considérée comme légèrement inférieure à la version MSX.


Le MSX2 a lui aussi son épisode de Goemon avec
Ganbare Goemon Karakuri Douchuu.

Deux nouveaux standards arcade :
- Le TWIN 16, rien d'exceptionnel si ce n'est la sortie de Gradius II sur ce support.
- Le CONTRA sur lequel est bien évidemment sorti Contra ainsi que Combat School.

Ces deux années ont été particulièrement prolifiques en terme de qualité. Konami a posé les bases et se servira de ces Hits pour créer une longue dynastie de suites qui sera bien évidemment extrèmement rentable.

Graduis se voit parodier avec ce nouveau titre sur MSX: Parodius.


Parodius

1988.

Konami rentre en bourse de Tokyo.

Les consoles de jeu de salon deviennent de plus en plus rentables. La firme met ses efforts principalement sur la NES de Nintendo qui fait un tabac mondial. La Master system de SEGA est (pour le moment) boudée, principalement à cause du  problème Frogger.

2 nouvelles filières sont ouvertes, « Ultra Software » au USA et « Palcom Software » en Europe, principalement pour contourner les règles drastiques de Nintendo qui bloque les éditeurs à 5 jeux par ans.

Quelques sorties sur divers formats:
- Parodius sur MSX
- Snatcher.
- Gradius II ("Gofer no Yabô" ou "Vulcan Venture")
Contra se voit porté sur Amstrad CPC sous le nom de Gryzor (lien), Commodore 64, MS-DOS, NES et ZX Spectrum
- Castlevania II (Simon's Quest) sur NES
- Castlevania  Haunted Castle Arcade.
- Thunder Cross. Arcade. Ce Shoot Them Up au graphisme sympathique  propose un armement impressionnant.


Thunder Cross.
Coté arcade:

Deux nouveaux standards :

- Le TMNT, près de 16 jeux y seront édités dont notamment Teenage Mutant Ninja Turtles, mais aussi Aliens, Super Contra, Graduis 3 ou les deux Thunder Cross.
- Le PLAYCHOICE 10. Format qui nous permet de jouer aux 10 jeux les plus célèbre sorti sur la NES, tel Castlevania, Track & Field, TMNT, Contra, etc.

Comme vous le constatez, la société commence l'exploitation de ses licences. Pratique qu'elle utilisera jusqu'à présent.


1989.

Contra est à nouveau converti sur MSX2.
Gradius III ("Densetsu kara Shinwa e") sort sur arcade.

Décidément, Konami à du flair et décroche les droits d'adaptation des tortues mangeuses de pizza. Le jeu en sort une version arcade nommée Teenage Mutant Ninja Turtles (Teenage Mutant Hero Turtles)
. Ce beat them up à 4 joueurs en simultané remporte un triomphe.


TMNT

La console de Nintendo n'est pas en reste: Des jeux comme Bayou Billy, Defender of the Crown et Silent Service (développé par Rare) sortent sur Nes.

Les premiers jeux sur Game Boy font leur apparition avec Castlevania Adventure, Castlevania 2 - Belmont's Revenge et Motocross Madness.


Castlevania Adventure.

CAPCOM, un des principaux rivaux de Konami, sort un jeu de légende : Final Fight. Cela aura un impact certain, surtout dans le domaine de l'arcade.

La firme riposte avec Crime Fighters, mais celui-ci tient plus de double Dragon que de FF, la comparaison est sans équivoque.



Parodius sort en version arcade.


Gradius en version auto dérision



1990.

Les principales sorties vidéoludiques de cette année:
- Castlevania 3 (Draculas curse) sur NES
- Metal gear 2 (Solid Snake) sur MSX2, qui est la véritable suite du premier épisode.
- Metal gear 2 (Snake's Revenge) sur NES qui est un hors série.


MG2 sur NES (a gauche) et sur MSX (à droite)

- Super Contra
- Alien

Coté arcade:

Sortie de deux nouveaux standards:
Le XEXEX. On y verra des jeux comme Overdrive, Asterix mais aussi 2 épisodes de DBZ (de Banpresto).
Le TMNT 2 avec moins d'une douzaine de jeux comme Twin Bee, Parodius, le célèbre Sunset Riders ou Turtles in Time.


Quelques sorties intéressantes comme Overdrive, Aliens, Parodius ou
Lightning Fighters.

Overdrive. Non, ce n'est pas un jeu d'aviation.


Suite en page 2. (De 1991 à 2007)

;)
2001-2017 Planet Emulation