Altered Beast

(1/2)

La version System 16

Ecran titre
  • Nom : Altered Beast/Juuouki
  • Editeur : Sega
  • Support original : System 16
  • Conversions : Tout plein
  • Genre : 2D-Fighter
  • Année : 1988/1989
  • Joueurs : 1-2 (selon le support)
Athéna a été enlevée par de méchants sorciers. Et si les chevaliers ne franchissent pas les 12 maisons avant...euh, non, excusez-moi, j'ai confondu avec autre chose. Donc, Athéna a été enlevée, et Zeus, son père, serait volontiers allé la chercher lui-même, mais Hera le surveillant de près à cause de ses nombreuses infidélités (petit cours de myhthologie : Zeus eut une floppée d'enfants illégitimes, dont une douzaine avec des mortelles, rendant Héra, sa femme, jalouse comme un pou. Comme quoi la série Hercule ne raconte pas totalement n'importe quoi), il est contraint d'utiliser des moyens détournés.
 
 Même mort on est sans arrêt dérangé,
c'est tout de même incroyable !
Ce Ryu, même pendant les bals masqués
il faut qu'il se fasse remarquer !

Il décide donc de ramener à la vie un valeureux guerrier en lui intimant la mission de sauver sa fille. Et pour l'aider dans sa tâche, il lui offre la possibilité de se transformer en animal-garou, et ainsi de décupler sa force et de bénéficier de quelques pouvoirs ma foi fort sympathique. Mais Zeus, comme tous les dieux de l'Olympe, et très taquin ; et pour obtenir ces pouvoirs, il faudra tuer 3 cerbères miniature qui laisseront échapper chacun une boule d'énergie qui augmentera graduellement votre force.

 Graou !

Ce noble guerrier, c'est vous, et vous allez devoir traverser 5 niveaux infestés de monstres pour mener à bien votre quête : le cimetière où vous étiez enterré, une cave remplie de blobs suceurs de cerveaux, une autre cave mais pas la même, un temple et enfin, les Enfers ou quelque chose
d'assimilé. Chaque fin de niveau est ponctuée par un combat contre un boss dans la plus pure tradition du genre.

Le système de jeu est des plus simples, et utilise 3 boutons : poing, pied et saut. Vous pouvez évidemment frapper en sautant (il existe également un double saut) et en vous baissant, pour frapper soit vers le bas (avec le poing), soit à la verticale (avec le pied) pour contrer les attaques aériennes.Une fois transformé, vos coups de base deviennent différents et propres à chaque animal. Le gameplay est d'ailleurs très bien pensé puisque les pouvoirs des animaux sont adaptés aux types d'ennemis qu'ils rencontreront durant le stage.

Ces éclairs rendent le dragon quasiment invincible.  Vous voyez la grosse boule de poils en
haut à droite ? Et bien c'est vous.

A la lecture du début de cet article, Altered Beast semble être un jeu d'une banalité confondante, exception faite du système de transformations. Or, il n'en est rien. En effet, le jeu possède une ambiance singulière et pour tout dire, légèrement glauque. Que ce soit au niveau des décors, colorés d'une façon assez particulière, des ennemis, variés et parfois très bizarres, ou des musiques, tout semble avoir été étudié pour mettre le joueur mal à l'aise. Evidemment ce n'est pas non plus Silent Hill, mais il faut se rappeler que nous sommes en 1988 et ce type d'atmosphère est alors inédit.
Spéciale cacedédi au niveau 2 et à ses sangsues qui à l'époque me fichait autant les chocottes qu'un épisode de Clémentine. Et je ne suis pas du tout ironique, ce dessin animé me terrifiait réellement. Enfin bref.

 Froid ? Moi ? Jamais ! Je vais me faire un petit pull en mohair, moi !

Mais cette part d'originalité et une réalisation satisfaisante ne font malheureusement pas oublier une action franchement mollassonne, une maniabilité juste correcte et surtout des niveaux bien trop peu nombreux et surtout scandaleusement courts.Si Altered Beast a marqué les esprits, c'est donc bien plus pour sa forme que pour son fond, car, même si on peut y jouer à deux, vous ne risquez pas d'y revenir bien souvent.

Note : 11/20

2001-2017 Planet Emulation