Wonderboy V In Monster World

(1/1)

Wonderboy V In Monster World

 

Nom: Wonderboy V in Monster World - Année: 1991 - Developpeur: Westone - Editeur: SEGA

 

Les Wonderboy ont été une série qui a vraiment bercé ma jeunesse. Je me rappelle de mon copain Medhi qui me faisait baver d'envie (et de jalousie, il faut le dire) en me faisant jouer chez lui à ce super jeu de plateau qu'était Wonderboy sur Master System. Surtout que je rongeais mon frein avec la version Amstrad qui était bien loin de lui arriver à la cheville. Enfin.. J'ai eu ma Master System (merci papa et maman) et j'ai pu m'éclater chez moi à ce hit tant convoité.

Quand j'ai eu ma Megadrive et son beau logo 16bits que je briquais comme le plus précieux des bijoux, je n'ai pu m'empêcher de me procurer quelques unes des suites que sont "Wonderboy 3 monster lair" (que j'ai moyennement aimé) et le magnifique "Wonderboy V in Monster World", jeu qui je vous l'assure m'a fait passer de très bons et de durs moments. Allez en route pour un petit test rétro plein de souvenirs.

Comme vous le savez certainement, la numérotation des épisodes de la série est assez particulière, cet épisode épousant également le nom de "Monster World III." Vous pouvez à ce sujet aller voir l'article de Marskilla (lien) ou la vidéo Hidden Placace sur Wonderboy (lien).

Scénar.

Il fait beau dans ce joli village de Monster World, pourtant à bien y regarder, quelque chose paraît troublant malgré cette tranquillité presque pesante. Humm, ça sent l'enlèvement de princesse tout ça. Hé mamie t'as des nouvelles? Où ça?  au château Purapril? Pas d'inquiétude, j'y vais!
Le coup de la princesse en détresse n'étant qu'un prélude, car l'histoire  dans Monster World se découvre au fur et à mesure avec de mini scénarios qui s'insèrent en fonction des lieux et des gens rencontrés. Le but étant d'affronter au final Biomeca et de libérer le monde.

Wonderboy V est un jeu de type RPG vu de face saupoudré de sauce plateforme. Le jeu vous propose de parcourir différents mondes à la poursuite d'un but, tout en évaluant son équipement et ses pouvoirs.

 

L'aventure.

Le chevalier Wonderboy devra donc parcourir des mondes globalement hostiles dans ce cadre de diverses missions. On peut dire qu'il y a 3 types de quête dans ce jeu.  Votre aventure classique bien entendu souvent ponctuée de missions diverses, mais également la recherche de coffres cachés et celle redondance des pièces d'Or. Le but de ces deux quêtes annexes étant de vous donner plus de pouvoir, de vie ou de puissance.

La recherche des coffres est difficile car leurs accès sont souvent inaccessibles avant évolution de l'équipement ou masqués par une porte secrète. Les coffres délivrent généralement des bourses d'argent, des équipements augmentant votre puissance, ou plus rare des cœurs augmentant votre endurance.

La chasse aux pièces est utile car vous trouverez un magasin d'équipements ou de potions dans chacuns des villages rencontrés, et cela vous permettra de faire vos emplettes.


Les missions

Comme indiqué au dessus, votre aventure  globale est ponctuée de missions diverses comme sauver une demoiselle en détresse, un petit frère enlevé par une tribu, retrouver un équipement, ou délivrer un peuple d'un tyran..

Ces petites quêtes sont nombreuses et obligatoires. D'une part elles donnent un but à vos actions, d'autre part elles permettent de progresser ou d'obtenir un outil vous ouvrant la porte à d'autres lieux.

 

Le héros.

Votre chevalier aux cheveux bleus peut faire tous les maniements classiques, avancer, sauter, frapper, s'accroupir, le tout dans une parfaite complémentarité. Vous pouvez également utiliser des potions ou magie se sélectionnant via un menu adapté.

 

L'opposition.

Même si ils sont dès plus mignons, la horde ennemie est nombreuse, polyvalente et irritante. La gamme est large : Petit singe, Crabe, Champignon, Chauve souris, squelette, araignée, indigène, etc.. Il y en a de toutes les sortes et ne se répètent pas entre les lieux. Leur apparence et leur technique dépendent bien entendu de leurs milieux et du monde visité.

Globalement ils ne feront que des va-et-vient et vous bloqueront le passage. D'autres auront des techniques plus "élaborées" vous sautant dessus sans relâche ou plongeant sur vous pour ceux qui volent, rendant votre avancement dès plus pénible.

La particularité qui est à souligner, est que ceux-ci une fois détruits réapparaissent (jusqu'à3 fois) après un léger temps et une distance mini. Cela rajoute beaucoup à la difficulté car vous vous retrouverez vite encerclé, et si l'ennemi est coriace, il transforme votre parcours en enfer.

Chaque ennemi vaincu vous donne un bien. Dans la plupart des cas des pièces ou bourses, des cœurs de vie, ou plus rarement des pierres bleues rechargeant votre magie. Les dons vont de quelques piécettes au début de l'aventure à des bourses de plusieurs milliers vers la fin.

En plus des ennemis, les mondes regorgeront de pièges comme de l'eau empoisonnée, de la lave, des jets de flèches, pics, et autre plafond piquant s'écroulant sur vous.

Chaque fin de monde vous confrontera à un boss de grande taille vous attaquant parfois sans relâche, ils sont également difficiles à affronter sans se faire toucher.

 

Les boutiques.

Chaque village est muni de commerces vous proposant d'acheter du matériel (épée, bouclier, armure, bottes) mais également des potions pouvant vous remettre sur pied.

Le Village possède également un petit hôtel vous permettant de dormir pour un prix modique. Cela permet d'une part de récupérer vos points de vie et de magie, mais également (et surtout) de sauvegarder votre partie. Vous passerez donc régulièrement dans ces auberges.

 

L'armement.

Tout le long de votre périple, votre équipement et votre armement évolueront, soit par l'achat, ou par les trouvailles via les coffres. Ils se décomposent en 6 catégories:

  • Arme : Contient bien évidemment votre armement allant de la petite épée de base jusqu'à l'épée de légende, en passant par le trident ou la lance de combat. Certaines armes sont obligatoires pour accéder à certain lieu, par exemple le trident permet d'aller sous l'eau.
     
  • Armure : Elles vous rendent tout simplement plus résistant.
     
  • Bouclier : Ils vous protègent contre l'attaque ennemis touchant votre bouclier, et vous rendent également plus résistant.
     
  • Bottes : Elles permettent généralement d'augmenter la vitesse du chevalier. Certaines sont plus utiles que d'autres selon le lieu. Les bottes Marines par exemple permettent de nager plus vite sous l'eau.
     
  • Objet : Recueil de plusieurs objets et éléments comme les potions.
     
  • Magie : Les magies offrent une aide non négligeable et s'utilisent plus ou moins efficacement en fonction de l'opposition. Il en existe de 5 types : Flamme - Choc - Foudre - Energie - Protection. Plus une permettant le retour au village à n'importe quel moment.

La combinaison des éléments augmentant ou diminuant vos spécificités indiquées par des étoiles bleues à gauche du tableau. Le choix se faisant via la toucher START faisant une pose dans le jeu et laissant ainsi le choix sans urgence.

La puissance de l'armement est homogène dans l'avancement de l'aventure. Vous êtes tout frêle au départ mais les ennemis forcément ne sont pas bien résistants ni agressifs. Cela se tient jusqu'au 3/4 de l'aventure, et vous deviendrez vraiment fort lorsque vous posséderez l'équipement de Légende.

 

Les mondes :

L'univers proposé est bien fichu et assez classique pour ce type de jeu. Il est constitué de différents mondes aux dangers multiples ponctués de reposants villages dont un principal dans le château faisant en gros le lien entre tous les lieux.

Les différents mondes offrent des thèmes tout à fait différents (champs, forêt, désert, glace, volcan, château, aquatique, mini monde et proposent chacun ses difficultés, voire leur propre jouabilité. Ils sont bien étudiés alternant la recherche ou des parties casse tête, avec de belles et parfois dures séquences de plateau. Ces mondes dangereux sont à parcourir jusqu'au boss de fin de niveau.

Certains mondes sont parfois difficiles à trouver car ils n'ont pas de lien direct par un village. Leurs chemins se trouvent dans l'un des mondes dangereux via une intersection. J'ai souffert pour trouver le monde de Poséidon ou celui des glaces. Certaines portes également ne s'ouvrent que lorsque vous avez parlé à une personne précise (comme en bas de la tour du château) ce qui peut vous faire tourner en rond.

 

L'aide :

Vous aurez parfois un compagnon qui vous aidera dans votre périple. Ils vous aideront plus ou moins de leurs possibilités, soit par des attaques efficaces (le petit dragon par exemple), soit par la trouvaille de pièces enfouies ou cachées.

 

Passage secret.

Des lieux, magasins ou coffres sont dissimulés dans l'ensemble des mondes et il n'est pas facile de les trouver. Il faut bien analyser certaine configuration ou demander des renseignements aux  passants pour avoir la chance d'en trouver un. Les portes sont globalement invisibles d'autres seront accessibles en passant par une transformation en petite taille.

 

 

Jouabilité :

Le Héros se manie avec un grand plaisir et avec souplesse. Aucune contrainte n'est à constater et le menu s'utilise avec simplicité.

La touche START permet d'accéder au menu. Dans le jeu,  la touche A permet d'utiliser une magie ou une potion avec la combinaison d'une direction (gauche ou droite). La touche B permet de frapper (même en l'air ou accroupi), en appuyant sur haut et en fonction de l'arme (lance, trident) vous pouvez faire une rotation protectrice assez efficace. Et la touche C permet de sauter (ou de nager une fois dans l'eau).

La zone de collision du héros est respectée, et la portance de l'arme dépend de sa taille. Même remarque pour le bouclier qui protège efficacement dans sa zone.
 

Durée de vie.

Tout dépend de votre habilité. Vous pouvez pour les meilleurs (ou habitués) le terminer en une dizaine d'heures. Toutefois le jeu est assez corsé (surtout vers la fin) et le fait de recommencer à la dernière sauvegarde lors d'un échec vous oblige à refaire entièrement le monde. L'avancement de l'aventure se fera généralement de monde à monde. La recherche d'objets ou de pièces pour l'achat d'un matériel souvent onéreux ajoute en durée de vie. Les boss, surtout les deux derniers sont d'une difficulté irritante.

Il vous faudra obligatoirement  être bien équipé en cœurs pour avoir un espoir de battre le dernier boss qui est absolument redoutable.

 

Réalisation.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est réussi. Couleurs très agréablement agencées, graphismes mignons, détaillés et regorgeants de nombreux détails. C'est très beau et quasiment rien n'est à jeter. Le style graphique très propre rend le jeu vraiment charmant et enfantin. Les mondes, les ennemis, les pouvoirs, item le héros, etc.. tout est de bon goût et il en ressort une étrange douceur et fluidité dû probablement  à la belle décomposition des mouvements, ainsi qu'une animation de qualité.

Le travail des couleurs est tout à fait remarquable avec des nuances bien choisies dans tous les domaines du jeu. On se croirai même devant un jeu Supernes.  Le style "Manga" (si je peux l'appeler ainsi) donne un charme à l'ensemble et aux personnages. Chaque élément étant entouré d'un contour noir rappelant un dessin colorié.

L'écran est divisé en 2/3 car la partie supérieure est réservée au menu , mais cela ne gène en rien. On progresse ainsi dans un environnement de type 16/9eme.

Le héros évolue graphiquement au fur et à mesure de son armement. si il ne paie pas de mine au début, il déborde de prestance avec son équipement de légende.

On constate des sympathiques clins d'œil réguliers à la série des précédents Wonderboy.

Les boss sont de très belle taille et prennent parfois 1/3 de l'écran (de jeu). Tout comme le reste, ils  sont détaillés et munis d'une belle animation. Tout est parfaitement fluide et rapide malgré leur taille.

Coté audio c'est du lourd également, avec de très belles compositions (de Shinichi Sakamoto), même si elles se répètent un peu trop à mon goût. Elles apportent clairement un plus à l'ambiance du jeu. Les bruitages sont également de qualité et se noient parfaitement dans l'ensemble sans se sentir.
 

Conclusion.

Vous l'aurez compris, cet épisode de Wonderboy regorge de qualités. Il est muni d'une très belle réalisation et l'aventure offre un challenge intéressant alternant plateforme et recherche.

Je l'avais terminé à l'époque et je peux vous dire que j'en avais bavé. En y rejouant aujourd'hui, je me demande même comment j'ai pu faire, car j'ai la possibilité grâce à l'émulateur de sauvegarder en direct ce qui facilite la vie, pourtant cela n'a pas été si simple.

Wonderboy V vous donnera beaucoup de plaisir, ses qualités faisant de lui un incontournable sur Megadrive.

Réagir sur le forum.
Télécharger la rom (Française).

 

Article rédigé par Zapier le 18/11/2012
2001-2018 Planet Emulation