Virtua Cop 1 & 2

(1/1)




            Nom :
Virtua Cop
            Editeur :
Sega (AM2)
            Console : Arcade, Sega Saturn
            Année :
1994-1995
            Genre : Moi vois moi tue...euh tire.










            Nom : Virtua Cop 2
            Editeur :
Sega (AM2)
            Console :
Arcade, Sega Saturn
            Année :
1997
            Genre :
Moi vois moi tire (en mieux)





Lundi.

Ça y est, j'y suis. Mon premier jour dans la brigade d'élite du VCPD (Virtua City Police Department,  ils auraient quand même pu trouver un autre acronyme). Et évidemment, il pleut. Pff, mon brushing va être complètement flingué.

C'est le capitaine Badass qui m'accueille. "Bienvenue lieutenant Smarties, comment allez-vous ?"
-Euh, c'est Smarty, pas Smarties, chef.
-Oui bon, c'est pareil, estimez-vous heureux que je ne vous ai pas appelé Snickers, ahahah !"
Hin hin, on ne me l'avait jamais faite celle-là. Réfreinant mon envie de lui dire qu'il ressemble beaucoup à un M&M's rouge, je lui demande qui sera mon co-équipier.
"Vous êtes un petit veinard, Smarties, vous allez faire équipe avec Rage, c'est notre meilleur élément ! Venez que je vous présente, il doit être en train de prendre un caf..." BANG, BANG !
A peine le capitaine à-t'il le temps de finir sa phrase que des coups de feu retentissent. Paniqué, je sors mon arme et me jette sous un bureau. Etonnamment je suis le seul.
"-Pas de panique Smarties, suivez-moi !"

 Trois missions dans la même journée ?
Hors de question, et les 35h alors ?

 Je vous rassure, la probabilité de tirer dans le grillage est de 0,0001%

Perplexe, j'obtempère et suis le capitaine jusqu'en salle de repos, où je vois un grand brun taciturne en position de tir, son arme encore fumante. Et la machine à café criblée de balles.
"Que se passe-t'il Rage ? La machine a encore avalé votre monnaie ?"
"Affirmatif, capitaine, elle refuse d'obtempérer. C'est la troisième fois ce mois-ci, vous connaissez le tarif pour une récidive".
"Bien, *soupir*, laissez-moi vous présenter votre nouveau coéquipier, Smarties."
"Smarty chef"
"Oui oui. Bref, Smarties, Rage, Rage, Smarties. Bien, je vous laisse faire connaissance, j'ai à faire".

Alors que le chef s'éloigne, j'essaye d'engager la conversation avec mon collègue, qui tente vainement de convaincre la machine de lui donner son café en tapant dessus avec la crosse de son revolver.
"Hum hum. Alors comme ça tu es fan de Rage Against the Machine ?", tente-je en décochant mon plus beau sourire malgré l'énorme goutte de sueur qui perle sur mon front.
Comme seule réaction, Rage tourne très légèrement sa tête vers moi, lève un sourcil, puis sans dire un mot retourne à son "activité" et m'ignore complètement.

La journée va être longue.

57,2 % de précision, pas terrible,
même pour un début.

 Va peut être falloir se dépêcher là...

Mardi.

Première sortie sur le terrain avec Rage. Ce mec est incroyable, il a répondu à toutes mes questions sur l'opération d'aujourd'hui sans jamais prononcer d'autres mots que "Affirmatif", "Négatif" et "Grmpf". Et le pire c'est que j'ai tout compris. Notre mission : nettoyer les docks où les hommes de Fang, l'ennemi public n°1, font leurs petits trafics. Une mission facile, il n'y a que des sbires de 3è catégorie, qui savent à peine tenir une arme, se découvrent sans raison et attaquent un par un alors qu'ils sont des dizaines.
"Moi qui pensait que le grand Stratéguerre était idiot, mais non en fait, apparemment c'est la norme"
Rage lève un sourcil.
"Tu sais, Goldorak, les Golgoths, qui attaquent toujours un par un ?"
Il baisse son sourcil et lève l'autre (c'est possible ?) en grimaçant.
Ma parole, il a passé toute sa vie dans une grotte. "Laisse tomber. Dis donc, pourquoi est-ce qu'on n'a qu'un pauvre six-coups en guise d'arme ? Ca fait un peu cheap, non ?"
"Négatif. Six coups c'est cinq de plus qu'il n'en faut pour neutraliser un ennemi".

Un challenge amusant en freeplay : essayer de ne rater aucun civil. Très sain.
Ok, je le confesse, j'ai pas tout à fait visé son arme...

L'a pas tort. À chaque fois que Rage tire, il fait mouche, et il parvient même à désarmer les criminels sans les blesser, juste en touchant leur arme. Les collègues appellent ça le "Justice Shot". Plutôt classe. Perso je préfère tirer 3 fois sur un ennemi avant qu'il ne touche terre. C'est moins classe mais plus fun. J'appelle ça le "3 Point Shot". Rage n'aime pas trop, il dit que son tir à lui est plus efficace en cas de mêlée. J'attends de voir.

Cela dit si notre flingue craint, ce n'est pas le cas pour le reste de notre équipement : super voiture (note pour plus tard : ne plus jamais laisser Rage aux commandes de l'auto-radio), tenues pare-balles qui mettent notre anatomie en valeur, et surtout : des super lunettes qui nous permettent de repérer les ennemis facilement, et surtout de voir s'ils sont dangereux ou pas : s'ils sont entourés d'un réticule vert, pas de danger immédiat ; s'il est jaune, il faut se bouger un peu ; s'il est rouge, il est sur le point de tirer. Très pratique.

Mercredi.

Débriefing de la mission (réussie) d'hier. Deux-cent-vingt et uns criminels, hum, neutralisés, plus leur chef, des tonnes d'armes saisies (dommage qu'on ne puisse pas les garder, j'en ai déjà marre de ma pétoire), et aucune perte civile. Yeah ! Objectif de demain : une carrière et le building où est censé se cacher Fang. Le capitaine nous prévient que les hommes que nous affronterons seront mieux entrainés, et qu'il faudra faire davantage attention aux civils.
"On n'a pas droit à 5% de pertes humaines, comme dans les camps scouts ?" j'ose.
Rage, comme d'habitude, se contente de lever un sourcil (de plus en plus haut j'ai l'impression, il va finir par se claquer un truc), tandis que le chef lève les yeux au ciel. Encore un bide. Pas grave, je commence à avoir l'habitude.



 Hum, c'est calme...trop calme...
Remarquez qu'on peut dégommer les éléments du décor (l'écran à droite).

Jeudi.

Le chef avait raison, cette mission est un véritable enfer !!! Les malfrats sont plus nombreux, visent mieux et sont surtout plus futés : ils arrivent à nous tirer dessus tout en restant cachés ! Et c'est sans compter sur ces crétins de civils ! Ils pourraient rester cachés derrière leur bureau sans bouger, mais nooooooooooooooon, il faut qu'il se lèvent subitement et se mettent à gesticuler dans tous les sens juste dans notre ligne de mire ! Je ne sais pas comment fait Rage pour rester aussi calme dans ces conditions, alors qu'un simple monnayeur l'a mis hors de lui l'autre jour.
Heureusement que nos adversaires laissent trainer quelques armes. Bon parfois il faut les dénicher en tirant un peu au hasard, mais croyez-moi, dégoter un automatique ou une mitraillette ça soulage !

Finalement nous avons réussi à démanteler le gang de Fang. Vous me croyez si je vous dis qu'on a abattu un hélicoptère avec nos pauvres petits révolvers ? Et bien on l'a fait. Seul point noir, Fang semble avoir réussi à s'extraire de la carcasse de l'appareil avant l'arrivée des renforts.
"Dis-moi, Rage, pourquoi on est les seuls à avoir donné l'assaut alors que des dizaines d'autres policiers étaient disponibles ?"
"Demande au grand Stratéguerre" me répond-il en indiquant d'un hochement de tête notre capitaine.
Finalement je commence à bien l'aimer mon équipier.

Contrairement à ce qui est présenté, le stage Medium est le plus facile des trois.
Les Options sont très complètes.
Notez la fine équipe derrière.


Vendredi.

Re-débriefing. Inutile de dire que le chef nous a passé un savon pour avoir laissé échapper Fang. Du coup, nous allons avoir droit à un nouvel équipier.
"Ou plutôt une équipière" ricane le capitaine."Les gars, je vous présente votre nouvelle collègue, Janet !"
À ce moment même, une rouquine avec une coupe au carré entre dans le bureau. Plutôt mignonne, mais elle a un je-ne-sais-quoi qui ne me plait pas beaucoup. Ah, je ne trouve pas le mot...
"Eh, s'exclame-t'elle en nous voyant, il fallait me le dire que j'allais faire équipe avec les Modern Talking, j'aurais préparé des photos pour les autographes".
"Morue" me siffle Rage. Voila le mot.
"Rage, Smarties, je vous présente Janet, votre nouvelle équipière. Elle a terminé major de sa promotion de l'école de police de Virtua City, avec en plus une maîtrise en psychologie criminelle. Janet, Rage et Smarties sont les deux meilleurs éléments de la brigade, ce sont nos deux meilleurs tireurs."
"J'attends de juger sur pièces", répond Janet en lançant une œillade sans ambiguïté à Rage, qui reste comme à son habitude complètement impassible. Mis à part l'intéressante teinte pourpre qui gagne son visage.

 Mais barrez-vous, cons de mimes !
 Il fallait réagir plus vite...

Samedi.

La journée de la veille fut difficile. Il a fallu supporter d'une part les incessantes déblatérations de Janet sur les techniques modernes d'investigation et de profiling, d'autre part les quolibets de nos collègues qui nous appellent les Drôles de Dames, rapport à notre couleur de cheveux. Rage semble d'ailleurs en être particulièrement affecté. Je pense que c'est parce que, comme il est brun, il endosse le rôle de Sabrina. Mais si, vous savez, l'intello de la bande. La moche quoi.

Et en plus, "les défenseurs de la justice ne connaissent pas les week-ends" nous a dit le chef. Alors quand un braquage a lieu à 8h du mat', qui appelle-t'on ?
"Siegfried, Roy, qu'est ce qui se passe ?" nous demande Janet en arrivant au commissariat.
"Un braquage de bijouterie dans la 8è....EH ! Ça suffit comme ça les surnoms à la noix !"
"Oh ça va, c'est plutôt flatteur, j'ai toujours fantasmé sur les beaux scandinaves"
Je lève un sourcil (tudieu, c'est contagieux !) :
"Les beaux scandinaves gays ?"
vous de me prouver le contraire..." me répond-t'elle tout en jetant un regard terrible à Rage. Aucun doute, s'il rougit encore plus il va s'auto-détruire.
"Hum, des malfaiteurs sont en train d'attaquer une bijouterie sur la 8è avenue. De nombreux éléments semblent montrer qu'il appartiennent probablement au gang de Fang", lui répond-t'il à toute vitesse, les yeux dans le vide.


Comme si ce n'était pas assez difficile
de juste tenir debout dans le métro...

Je vous parie que je la lui mets entre les deux yeux !


Et hop ! Nous voila en route. Contrairement à celles du début de la semaine, cette intervention est des plus intéressantes : après une poursuite en voiture, nous voilà sur un paquebot de luxe pour délivrer le maire qui avait été pris en otage. Janet aussi a un style bien à elle : elle tire dans les pieds. Je la comprends, voir une armoire à glace armée jusqu'aux dents sautiller sur un pied avant de tomber comme une merde est assez rigolo.
À un moment il nous faut nous séparer : je décide de m'occuper des cuisines, tandis que Janet entraine un Rage au bord de l'apoplexie vers les cabines.

Il est déjà plus de 16 heures lorsque nous délivrons le maire. Heureusement que j'ai profité de mon passage aux cuisines pour piquer deux-trois trucs à grailler. Las, nous recevons un nouvel appel. " Des terroristes tentent de faire sauter le métro, à vous de jouer. Over " Mouais, ce serait plus facile si on nous disait à quelle station nous rendre. Comme si ce n'était pas assez pénible comme ça ; ces imbéciles de civils sont plus nombreux que jamais, d'ailleurs j'en ai dégommé trois. Oh ça va, le terme "dommage collatéral" na pas été inventé pour rien ! En plus le métro tangue atrocement, je suis à deux doigts de neutraliser un ennemi à coups de pastèques pré-digérées. Finalement nous retrouvons Fang, qui tente de faire sauter un zeppelin. Ce type est vraiment diabolique. Nous réussissons à l'abattre et à sauver la ville, mais à notre grande surprise, il réussit de nouveau à prendre la tangente.

Love...exciting and new...
Come aboard...We're expectig youuuuu...

Quand je disais que je me mangerais bien une pastèque, c'est pas tout à fait ce à quoi je m'attendais...


Malgré tout, l'heure des récompenses est arrivée. Rage, le plus habile d'entre nous, se voit délivrer le titre de "Champion de la loi et de l'ordre", tandis que Janet et moi sommes de simples "Top Cops". Finalement cette première semaine ne s'est pas si mal déroulée.

Article rédigé par Shenron le 05/04/2008
2001-2018 Planet Emulation