Undercover Cops

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Undercover Cops
  • Editeur : Irem
  • Console : Arcade
  • Année : 1992
  • Genre : Beat'em all
  • Joueurs : 1-3

Année 20XX. Le Dr. Clayborn et ses sbires tiennent la ville sous leur coupe, et menacent de la détruire. Une seule solution : faire appel à 3 combattants qui vont nettoyer la ville de l'intérieur et mettre fin au plan machiavélique de Clayborn et restaurer la loi et l'ordre dans la cité. En voila une idée originale.

Vous l'aurez compris, Undercover Cops est un beat'em all des plus classiques qui se situe dans un cadre post-apocalyptique, où vous devrez affronter des ennemis qui n'ont parfois plus grand chose d'humain. Pour cela vous avez le choix entre 3 héros :

 Sont-y pas beaux nos trois héros ?

  • Matt est un ancien footballeur américain, et donc une grosse brute. Il est lent, mais peut courir et manie la poutrelle comme personne.
  • Zan, un karateka qui a accidentellement tué un homme pour défendre sa douce. C'est un perso équilibré mais il est moins à l'aise avec les armes que Matt.
  • Roda, ex-flic dont le partenaire et amant a été tué par des malfrats. Elle est rapide mais très faible et est une vraie quiche dans les airs. A mon avis (mais cela n'engage que moi) c'est le boulet du groupe.
 Jeep 30', livraison de Jeep en 30 minutes !
Désolé, est elle un peu cuite..

 On vous l'avait dit de traverser
sur les passages piétons !


Hormis son ambiance un tantinet hokuto-no-ken-iesque, l'originalité et le principal atout du soft est la possibilité d'utiliser à peu près tout ce qui vous tombe sous la main pour estourbir vos adversaires : poutrelles, parpaings, poissons pas frais ou torches, tous les moyens sont bons pour faire le ménage. D'autant que vos ennemis ne vous feront pas de cadeau et n'hésiteront pas à attaquer en nombre. Heureusement vous pourrez recouvrer de l'énergie en mangeant les bestioles (vivantes, pouah !) qui traînent dans les rues.

 Le détail qui tue : les coups de poutrelle
dégagent un nuage de poussière

 Un robot, une presse hydraulique...
Il faut vraiment vous faire un dessin ?


L'ambiance du jeu est réussie, et le cadre post-apocalyptique -usines désaffectées, plages pollués- est représenté de façon réaliste (comprenez : fidèle à Mad Max) . Les sprites sont de bonne taille, détaillés et bien animés, et les ennemis sont très stylés et, chose rare, plutôt variés. Le jeu regorge de petits détails au niveau de l'animation, et l'ensemble a un petit côté volontairement granuleux très classe. Les décors, quant à eux, sont très variés et détaillés, avec de nombreuses animations et sont pour beaucoup dans l'atmosphère du jeu.
Côté son ce n'est pas mal non plus, avec des musiques tantôt techno, tantôt jazzy, qui collent bien au jeu et des bruitages percutants et des voix de bonne qualité. Donc techniquement, tout est OK.

En ce qui concerne le gameplay, tout dépend de la version du jeu à laquelle vous jouerez.
Si les deux versions (World et Japan) possèdent une jouabilité globalement identique et un peu rigide, la version japonaise est bien meilleure. Pourquoi ? Parce que nos 3 héros possèdent une bien plus grande palette de coups dans la version nipponne, en particulier un coup sauté avec élan, pratique pour faire le ménage, et un coup effectué en se relevant. Ce dernier est très important, puisqu'il arrive très souvent d'être assailli par une nuée d'ennemis, et sans ce fameux coup, impossible de se dégager.

 Comment ? Le quoi ? Le souk ?
Je ne vois pas ce que vous voulez dire.

Cet ascenseur a un petit air
de Streets of Rage 2, non ?


La version World est donc bien plus difficile que la version japonaise, qui est déjà très ardue ; il n'est pas rare d'être assailli de toutes parts sans pouvoir faire grand chose à part un super coup qui n'est pas très puissant et consomme de l'énergie. On perd donc plusieurs vies bêtement lors de certains passages alors que le reste du jeu s'est déroulé sans encombres, et c'est très crispant.

Heureusement il est possible de jouer jusqu'à 3 joueurs simultanément, ce qui atténue grandement la difficulté et augmente le plaisir de jeu. Ajoutez à cela sa réalisation impeccable, et on obtient un soft au final agréable, mais au gameplay trop crispant (surtout en solo) pour en faire un hit.

Note : 14,5/20
Article rédigé par Shenron le 20/07/2005
2001-2018 Planet Emulation