Teenage Mutant Ninja Turtles - Turtles in Time

(1/1)

 Nom : Teenage Mutant Ninja Turtles (IV):  Turtles in Time - Support: Arcade / SuperNes
Année: 1991 (Arcade) 1992 (Snes) - Joueurs 4 (Arcade) 2 (SNES)
Editeur: KONAMI - Développeur: Mirage Interactive.

 

Turtles in Time est le second épisode de la série en Arcade après "Teenage Mutant Ninja Turtles" sorti en 1989 (Lien). Ce "Beat them all" a su reprendre les qualités du premier tout en lui faisant une mise à jour technique. Cet épisode s'est également vu adapté sur la console du moment, la Super Nintendo.

La version arcade possède deux versions : une en mode 4 Joueurs et une autre en mode 2 joueurs. La version Super NES reprendra logiquement le mode deux joueurs. La sélection se fait via le choix du slot de  crédits en arcade avec des persos définis sur le Panel. La sélection sur la version console quant à elle se fait via un menu de choix en début de partie.

 C'est parti.

C'est soirée télé dans les égoûts résidentiels des tortues avec leur journal du soir et leur journaliste préférée, April O’Neil. La soirée s'annonce donc des plus banales, lorsque Shredder tente un coup de Copperfield à la célèbre Statue de la Liberté. Le défi est lancé, et il n'en fallait pas moins pour réveilller le côté ninja des tortues, et laver cet affront.


Pas de petites ambitions...

Vous voila donc parti au combat avec les plus improbables Ninjas au monde. Les premières impressions nous montrent des combattants réactifs et rapides. On se déplace avec aisance et les premiers opposants permettent de constater que les tortues savent se défendre. 

Le jeu se déroule comme dans la plupart des Beat them all en se déplaçant de gauche à droite avec une gestion de la profondeur, le but étant bien entendu de combattre tous les opposants à l'écran pour passer les secteurs jusqu'au boss final.
 

Les héros

Vous incarnez au choix Leonardo, Donatello, Michelangelo, ou Raphaël. Chacun d'eux combattra avec son arme de prédilection, l'allonge de celle-ci étant inversement proportionnelle à leur rapidité d'enchaînement. Nos tortues peuvent frapper et enchainer, sauter, choper, mais également courir.


Les 4 protagonistes (SNES)


Deux boutons sont utilisés, un pour le coup, l'autre pour le saut. Le premier permet donc de frapper, mais aussi d'enchainer les coups jusqu'à faire tomber l'ennemi. C'est bien entendu la technique la plus efficace et par conséquent la plus utilisée. Lorsque vous êtes assez proche, les tortues peuvent choper un ennemi et l'envoyer valdinguer dans le décor. Les sbires masqués qui sont nombreux offrent plus de possibilités lors de la chope en les envoyant soit dans l'écran via un zoom qui faisait sensation à l'époque, soit en le claquant de gauche à droite et ainsi touchant les ennemis proches de vous.


Exemples de coups

Le saut est assez classique et permet de frapper dans les airs avec votre arme, mais également via un coup de pied plongeant assez efficace.

La combinaison des deux boutons offre une sorte de super coup pouvant aider dans les situations délicates d'encerclement.

L'opposition.

Les adversaires sont assez coriaces et n'hésiteront pas à vous encercler. Ils se divisent en deux catégories : les sbires masqués de Shredder, et les autres. Si les premiers se répètent visuellement, il n'en sont pas moins pourvus de caractéristiques propres avec le maniement d'armes et des attaques diverses. Ils ne sont en général pas bien résistants et offrent la possibilité de s'amuser avec eux comme vu précédemment.

Les autres sont un panel de tout, allant du robot à l'homme de pierre. Ils possèdent des caractéristiques et une endurance propres, et vous attaqueront de diverses façons. Les hommes de pierres sont vraiment solides et vous feront perdre beaucoup de temps et d'énergie.


L'opposition est redoutable et nombreuse.

Les tortues sont également sensibles aux coups et peuvent être assommées, être mises légèrement dans les vapes, ou bien être maintenues par l'un des sbires masqués.

L'opposition est régulièrement mise en situation, elle n'arrive pas bêtement dans la zone, mais de façon originale, comme téléportée, via un animal, ou cachée derrière un poncho. Un bon travail de préparation à été réalisé en ce sens.

Même remarque avec les boss de fin. Ils sont en plus de grande taille et sont issus de l'univers des tortues. Pas de stratégie particulière pour les combattre par contre, c'est généralement du coup pour coup.


Les boss de fin de niveaux (Arcade et SNES)


Les mondes.

Pour arriver à Shredder , les tortues devront traverser  9 mondes (10 pour la versions SNES) plus dangereux les uns que les autres. Ils sont assez courts et linéaires, mais l'avalanche perpétuelle d'ennemis rend la tâche compliquée et allonge la durée des niveaux. Chacun des niveaux proposera son univers allant de NY, en passant par les égouts, jusqu'au voyage dans le temps vous amenant à des époques et lieux bien différents.

Il y a une légère différence entre les versions Arcade et SNES, l'ordre des mondes n'est pas le même car la version SNES se voit dotée d'un niveau supplémentaire qui décale l'ensemble. Certains boss de fin sont également déplacés, voir même changés d'une version à l'autre.

Les voyages dans le temps imposés par Shredder commencent à partir du niveau 3 (niveau 4 sur SNES). Petit tour en images:

  • Big Apple, 3 AM - Arcade Scène 1 - SNES scène 1


  • Alleycat Blues - Arcade Scène 2SNES scène 2


  • Sewer Surf in' - Arcade Scène 3 - SNES scène 3


  • Technodrome - Let's Kick Shell! - Arcade "Absent" - SNES scène 4


  • Prehistoric Turtlesaurus - Arcade Scène 4 - SNES scène 5


  • Skull And Crossbones - Arcade Scène 5 - SNES scène 6


  • Bury My Shell At Wounded Knee Arcade Scène 6 - SNES scène 7


  • Neon night-rider. Arcade Scène 7SNES scène 8


  • Starbase - Where No Turtle Has Gone Before Arcade Scène 8SNES scène 9


  • Technodrome - The Final Shell Shock Arcade Scène 9SNES scène 10

Les mondes sont parfois piégés avec des bouches d'égout, des planches mal fixées, ou des ondes magnétiques. Il y a également à disposition durant le parcours des items à ramasser sous forme de boites de pizza vous redonnant de l'énergie ou vous déclenchant une furie assez pratique.

Réalisation.

Le jeu est assez beau avec des couleurs bien choisies et ne souffre d'aucune faute de goût. Les mondes sont détaillés et adaptés à l'univers des tortues. L'ensemble propose une belle profondeur avec une perspective façon 3D isométrique. Les éléments sont bien dessinés et donnent du crédit à l'ensemble. Les personnages sont eux également bien réalisés avec un style propre et une taille parfois importante. Ils possèdent une belle décomposition de mouvements et des mimiques assez sympathiques donnant de l'expression, que ce soit pour nos héros, ennemis, montures, boss, un réel travail de personnalisation à été réalisé.


L'emsemble des mondes de la version Arcade.

Même constat avec l'animation. C'est parfaitement fluide, même avec un écran très encombré. Les décors sont bien animés avec ne nombreux détails, des mises en situations, et des scrollings parfois importants. Le jeu exploite également les effet spéciaux de l'époque que sont la déformation et le zoom de sprites.

Les postures des protagonistes ont été très travaillées, autant pour les ennemis que pour les tortues.  Les expressions donnent une dynamique et un charme indéniable à l'ensemble.


Des postures pour le moins travaillées.

La version Super NES est bien entendu légèrement inférieure à son homologue Arcade ; écran plus petit, ensemble et persos généralement plus pixélisés, et étrangement moins colorés. Il manque également des petits détails ici et là au niveau de l'animation dans les niveaux et les personnages. Mais on ne demande pas à la version Super NES de rivaliser avec l'arcade (système TMNT2 BASED HARDWARE) surtout qu'elle s'en sort vraiment honorablement. La version Nintendo ayant même un niveau en "MODE7" absent du model arcade.

Les zooms lors de la projection d'ennemis dans la versions Super NES n'en sont pas vraiment. En regardant bien, on s'aperçoit que la décomposition du zoom n'est que de trois images, rien à voir donc avec la fluidité du vrai zoom de la version arcade. Etrange quant on sait que la Super NES en est largement capable.

Les musiques et bruitages sont quant à eux pleinement dans l'esprit TMNT, nombreux et de qualité. Un vrais travail d'ambiance qui participe à la dynamique du titre.
 

Différences Arcade / Supernes

Parlons ici des quelques différences entre la version Arcade et Super Nintendo. Comme nous l'avons vu ci-dessus le version à pièces est techniquement au dessus, mais sur le fond ça donne quoi ?

Si les deux versions sont globalement similaires, il y a tout de même quelques différences dans le déroulement, Notamment l'ajout d'un nouveau niveau s'insérant à la place du 4ème stage vous envoyant dans l'une des bases de Shredder. Il y a également la modification ou le décalage de certains Boss de fin. 


Différences entre les deux versions.

Jouabilité.

Le jeu est très agréable à jouer. Les tortues sont réactives et se déplacent avec souplesse dans toutes les directions. L'évaluation des distances et de la profondeur ne pose aucun problème grâce aux ombres. Deux boutons sont utilisés, un pour les coups, l'autre pour le saut, la combinaison des deux donne une sorte de supercoup pouvant aider à se sortir de situations délicates. Vous pouvez frapper lors d'un saut, même chose lorsque vous pressez une direction (plus d'une seconde) lorsque la tortue se met à courir. Bien sûr nos Ninjas peuvent enchainer les combos, et même frapper automatiquement en arrière lorsque celles-ci sont entourées. C'est assez classique donc, mais néanmoins efficace.

Par contre, pas de possibilité de détruire des éléments du décor ni d'utiliser des armes trouvées ou prises aux ennemis. On se cantonne juste à l'arme de base du ninja.

A noter que les chopes sont plus faciles à réaliser dans la version Super NES.


Options.

Si la version arcade reste limitée à son "Insert Coins", la version SNES bénéficie en plus d'un menu Options, Time Trial, et Versus. 

Le menu Options permet de paramétrer les classiques, c'est à dire le niveau de difficulté, la configuration de la manette, etc.. mais également de gérer le Dash ou l'attaque arrière en manuel ou auto. Vous avez aussi la possibilité de modifier le regard des tortues en passant du mode Comic au mode Animation.

Le mode Trial permet non pas de faire les niveaux dans un temps record, mais de combattre sur plusieurs rounds un certain nombre d'ennemis, hélas sur 3 niveaux seulement.

Enfin, un mode VS permet de se battre entre tortues (sur 2 rounds) dans les égouts de maitre Splinter.


Difficulté et durée de vie.

Au prorata des vies perdues, la version arcade est bien plus rude que la version Super NES avec une résistance et un nombre d'opposants supérieurs. La version console est plus facile, mais c'est compensé par un nombre de vie limité à trois de base, modifiable dans les options. Shredder est beaucoup plus facile à battre dans la version Super NES, car il a  des techniques différentes et un comportement plus calme.

Les niveaux sont assez courts, mais ils sont tout de même au nombre de huit plus le boss, ce qui donne quant même de quoi s'occuper.


En conclusion.

Belle réalisation, rythme soutenu, gameplay efficace, Turtle in Time s'impose comme l'un des tous meilleurs Beat Them All. Même aujourd'hui le jeu tient la route, surtout la version arcade avec son mode 4 joueurs et sa cadence impressionante. Ne vous privez pas.

Télécharger la rom Supernes
Télécharger la rom Arcade (4 joueurs)
Réagir sur le forum.

 

 

 

 

 

Article rédigé par Zapier le 01/12/2010
2001-2018 Planet Emulation