Super Aleste - Space Megaforce

(1/1)

 
Nom: Super Aleste (Space Megaforce) - Type: Shoot them Up Vertical - Année: 1992
Editeur: Toho - Développeur: Compile - Support: Super Nes.
 

Mon étagère était particulière. C'était une prétentieuse, une crâneuse qui arborait fièrement sa ludothèque constituée de plus d'une centaine de titres toutes consoles confondues. Elle n'avait rien à envier à celle du "Joueur du Grenier", surtout qu'elle présentait bien la vilaine, bien rangée et structurée permettant à l'utilisateur de se repérer au moindre coup d'œil,  mettant en valeur  les titres les plus convoités. 
 
Toutefois, il y avait quelques trous dans cette longue liste de boîtiers, dont un dans le rayon Nintendo. Ce trou était réservé à un jeu du nom de "Super Aleste", cette boite en carton étant plus souvent placée à côté de la console, forcément je jouais beaucoup avec.
 
Super Aleste est un Shoot Them Up Vertical sorti en 92 sur la console du plombier. Les shoots étaient très à la mode en cette période et la concurrence assez rude. Pas facile de se faire une place dans le lot. Pourtant, avec un visuel très particulier, S.A. a su faire sa place et s'est même distingué comme une petite référence grâce à des qualités assez particulières. Mais voyons ça de plus près.
 
 
J'ai un pistolet

Grâce à la récupération de capsules que l'on trouve durant la partie, le vaisseau peut alterner son tir sur une palette de 8 armes. Le choix est donc conséquent, ces armes pouvant également évoluer en puissance sur 6 niveaux, ce qui offre au bout une redoutable force de frappe. Les armes font d'une part preuve d'originalité, mais sont également modulables et offrent un gameplay différent. Un gros travail a été effectué sur ce point et donne un réel plaisir d'utilisation. Mais trêve de balivernes, voyons ce que ça donne en détail.

  1. [ MPL ] : Tir de base pouvant tirer dans de multiples directions. Très utile et fortement modulable.

     
  2. [ LSR ] : Laser, très pratique, il peut tirer en force et de face ou être à tête chercheuse mais moins puissant.

     
  3. [ CIR ] :  Cercle, arme défensive redoutable plaçant des sphères en rotation autour du vaisseau. Elles peuvent se figer pour une agression à plein rendement.

     
  4. [ MDS ] : Tir propulsant des ondes énergétiques dans la direction du vaisseau. Puissantes mais pas évidentes à utiliser.

     
  5. [ MSL ] : Tir de missiles puissants pouvant être à têtes chercheuses.

     
  6. [ PWR ] :  Rayon d'une grande puissance, mais obligeant à rester concentrrépour l'utiliser et varie en fonction de la concentration.

     
  7. [ SPR ] : Une des armes les plus intéressantes. Place des satellites en fixe ou suivant votre vaisseau. Décuple votre force de frappe et protège le vaisseau.

     
  8. [ SCT ] : Arme redoutable envoyant des sphères d'énergie explosant au contact et envoyant des mini tirs.
 
Comme vous le constatez, ces armes s'utilisent de façon bien différente. La modularité de l'arme se fait via le bouton R. Cette modularité dépend du type d'arme, elle peut aller d'une seule variante (pour la 4 MDS par exemple) à six (pour la 1 MPL). A noter que la modularité de l'arme précédente sera gardée en mémoire et sera réattribuée lors de sa nouvelle utilisation.
 
Leurs upgrades se font de plusieurs façons. Soit en ramassant l'une des capsules d'armement, soit via une capsule (Oeuf) verte qui fait grimper d'un niveau, soit via des capsules (Oeuf) jaunes qui feront grimper l'arme proportionnellement au niveau (plus le niveau de ses armes sera élevé, plus il aura besoin de capsules). Ces items sont d'ailleurs très nombreux et permettent de tenir son armement régulièrement à un bon niveau.
 

Les différents upgrades

La célèbre Smart bomb est également présente. Celle de S.A. à le mérite de faire un sacré ménage et fera mal à l'adversaire. Elle se ramasse également au cours de la partie et est cumulable sans limite.


Shoot le Tetris

Autre particularité du titre, plus que l'attaque ennemis, c'est la construction des niveaux qui en plus d'être encombrés, interviennent pleinement dans le déroulement et l'opposition. Le décor impose une résistance qui vous oblige à lutter contre lui, cela se fait via des armements divers, mais également par des embouteillages allant parfois jusqu'au labyrinthe. On passe notre temps à détruire les composants afin de libérer si possible un passage, ou à esquiver une attaque provenant d'un tir ou d'un déplacement de structure. 
 

Différents moments du jeu.
 
Mais même si les décors prennent une grande place, n'oublions pas l'opposition, qui en plus de vous agresser via de nombreux tirs, exploitera parfois ussi la structure du décor afin de vous piéger. Ces ennemis sont de tailles différentes et arrivent parfois dans une sorte de mise en scène bien pensée.
 
Les niveaux qui sont aux nombre de douze sont de difficulté différente. Même si elle se répète parfois, chaque structure propose une autre approche, elle peut être aérée laissant place à l'ennemi, agressive, étroite, de type labyrinthe voire même uniquement conçue pour récolter des upgrades.
 

Les niveaux 3, 6, et 9, conçus pour la récolte.
 
Des boss de fin sont présents dans chacun de ces neuf mondes. Ils ne sont pas bien coriaces une fois leurs techniques assimilées et la bonne arme utilisée. Ils sont toutefois impressionnants et vous attaqueront de façon agressive ou stratégique.
 
 
Le menu à l'écran d'accueil permet de jouer en mode "Standard" ou en "Short Game" (seulement un ensemble de petits niveaux sont joués en mettant l'accent sur le score), et permet de régler le jeu dont la difficulté via les "Options".
 

Jouabilité.
 
Rien à dire de particulier de ce côté la. Le vaisseau est réactif et bouge en toute souplesse dans toutes les directions et à la moindre sollicitation. L'utilisation des armes se fait tout naturellement ainsi que leur modularité, c'est simple et bien pensé. Le vaisseau peut également varier sa vitesse.
 

Réalisation.
 
L'univers de Super Aleste est assez particulier. Ne cherchez pas une quelconque réalité ou ressemblance avec une franchise futuriste, le level design proposé est peu conventionnel à la limite du psychédélique, et n'est finalement qu'un prétexte aux effets spéciaux. Ceux-ci exploitent pleinement les caractéristiques de la Super Nes, déformation, rotation, zoom, transparence, scrollings parallaxes, ainsi qu'un tas d'autres grigris donnant un aspect et une fluidité peu communs dans un jeu vidéo, même pour un shoot. Le tout dans une parfaite rapidité et sans le moindre ralentissement.
 

Des effets spéciaux constamment présents.
 
Cette ambiance si particulière est associée à des bruitages et des voix digitalisées du plus bel effet, ainsi que des compositions musicales remarquables globalement tournées vers le piano, pas habituel, mais efficace. L'atmosphère proposée est ainsi unique et se démarque des habitudes rencontrées dans les autres jeux de ce type.
 
Difficulté et durée de vie.
 
Le titre est loin d'être facile, et le challenge imposé par les douze niveaux bénéficie d'une difficulté progressive. Enfin, douze niveaux, ce n'est pas forcément vrai, un niveau sur trois étant de type bonus permettant de se refaire une santé. Soit réellement neuf  niveaux à affronter.
 
L'avancement se fait au nombre de vies. L'armement permet toutefois de subir un impact sans dommage, mais rétrogradera dans ce cas.
 
La difficulté est configurable sur 5 niveaux : Wild, Tricky, Normal, Hard, et Hyper.
 
Des codes Gamegenie qui peuvent être utiles:
Ne pas perdre de vie à l'impact : CB68-D4AC + D168-D7DC
Vie + Armement à fond: CB68-D4AC + D168-D7DC + D16A-D4DC
Bombe infinie : DD65-AFAB

 
En conclusion.
 
Voila donc pourquoi la boite n'était pas sur son étagère. Ce titre a été une vitrine technologique mettant les possibilités de la Supernes en avant. Aujourd'hui, Super Aleste reste un bon petit shoot de qualité grâce à sa réactivité, sa réalisation et son armement conséquent. Ne vous privez pas.

Télécharger la rom.
Réagir sur le forum.

 

 

Article rédigé par Zapier le 05/11/2013
2001-2018 Planet Emulation