Strider 2

(1/1)

Page 1

Nom: Strider 2
Editeur: Capcom
Développeur: Capcom
Plateforme: Arcade, Playstation
Année de sortie: 1999
Genre: Tranchant  Petit-fils de Shinobi à la sauce futuriste


Un peu d'histoire...futuriste

Strider se déroule en 2048 (oui, ça fait un sacré saut dans le temps). Hiryu, un "strider" parcourt le monde à la recherche d'ennemis toujours plus puissants. Evidemment Hiryu n'est pas idiot et sait qu'avant de les rencontrer, il faudra affronter leurs "sbires". Il se munit donc d'une épée, plus tranchante qu'une lame de rasoir et part à l'aventure. Préparez vous pour Strider!

Et maintenant, un peu de géographie!

Vous avez le choix entre cinq tableaux qui contiennent eux-mêmes cinq à six "scènes" ce qui fait un total de 50 niveaux ! (Voilà je viens de vous prouver qu'à 16 ans on sait encore compter). Une fois le tableau choisi, vous aurez droit à une description de l'endroit ainsi que de votre "mission", même si de toutes façons vous devrez toujours avancer en butant des ennemis. Graphiquement, et c'est en partie pour cela que j'ai préféré ce deuxième opus, le jeu perd ses décors sombres et à moitié pixelisés pour nous offrir presque de la 3D! Bon, j'exagère un peu, mais le mélange entre le sprite (le "personnage") de Hiryu et la richesse de l'arrière-plan portent à croire qu'en seulement 10 ans on est passé de ça:

À ça:

Flagrant non? 

Par ailleurs, le grand "avantage" de ce nouvel opus est qu'Hiryu n'est plus une tapette, et vous avez ainsi une barre d'énergie triplée ! On passe en effet de 3 petits carrés d'énergie à 8 carrés ! Cependant, dès que vous êtes mort, il faut remettre un crédit, eh oui, votre vie est unique !

Il est où le mécano ?

La particularité de Strider repose également sur ses ennemis : en effet, vous croiserez pour la plupart des animaux (tigres, faucons, même un mammouth ! ) robotisés, ce qui laisse entendre que l'homme a quand même tenté de "sauver" la faune en dépit de la flore. Quasiment tout le jeu est axé sur ça: un monde mécanique où les animaux sont les esclaves de l'homme. Malheureusement, si vous êtes bénévoles à la SPA, il vaut mieux éviter ce jeu, sauf si vous avez du cran. Enfin ne vous inquiétez pas, le jeu ne comporte pas la moindre goutte de sang! Juste des coups de lames!

Tiens, parlons des lames justement. Vous pouvez avoir plusieurs "pouvoirs" allant de l'épée simple aux petits shurikens. Un pouvoir spécial est même à votre disposition, mais seulement à certains moments, et naturellement ce pouvoir est limité. Vous pourrez ainsi, grâce à cette technique, envoyer des coups sans bouger d'un endroit directement sur l'ennemi (comme des fusées à têtes chercheuses). 

Oh la belle bleue!

Parlons un peu des boss maintenant. Vous rencontrerez ces boss à la dernière scène de chaque tableau. Ces boss sont variés: ainsi vous affronterez un pro de l'épée (comme vous), un gars qui préfère envoyer son dragon à quatre têtes sur vous et même...la Mort! 

La Mort en personne

Certains le remarqueront peut-être, mais pour ceux qui n'auraient pas joué au premier Strider, il s'agit du même boss que vous aurez à affronter dans ce jeu!

Conclusion:

Strider s'avère être un très bon beat them'all/plates-formes qui n'est certes pas très long (il ne vous faudra que quelques heures pour l'achever) mais grâce à sa difficulté, le jeu s'avère être un bon challenge pour les amateurs du genre. De plus on est captivé par les cinématiques et les quelques décors en fond 3D qui peuplent le jeu. Egalement au rendez-vous les bruitages d'épée très réalistes et si vous avez la chance d'entendre la musique, donnez donc votre avis parce que personnellement quand je l'ai testé y'en avais pas,(peut être un bug de Mame, qui sait?). En tout cas les bruitages sont très réalistes encore une fois(notamment les voix de certains personnages en japonais dont la Mort : qui n'avait jamais dit que même mort on ne pouvait apprendre le japonais ? ). 

Un petit tour par le tableau des scores

Télécharger la rom

Article rédigé par Poc_pock le 09/09/2014
2001-2018 Planet Emulation