Rocket Knight Adventures

(1/1)

 

  Titre : Rocket Knight Adventures 
  Console : Megadrive 
  Editeur : Konami 
  Année : 1993

     Lien 

 

Dans un monde où se cotoient rois, magie et robots, l'empire de Devotinos lance une offensive générale sur le paisible royaume de Zebulos. Sparkster, de l'ordre légendaire et éteint des rocket knights, fait alors son apparition mais ne pourra empêcher l'enlevement de la princesse Cherry. C'est le début d'un long et fantastique périple.

   

Le dernier des Rocket Knights

Vous incarnez ainsi Sparkster au long de sept niveaux qui le feront voyager jusqu'au royaume ennemi avant un ultime affrontement dans la base spatiale de l'empereur. En tant que chevalier, il utilise une épée qui lui permet d'atteindre ses ennemis à mi-distance, mais son atout principal reste le rocket-pack accroché à son dos : maintenir la touche d'attaque enfonçée charge une jauge qui une fois pleine permet à Sparkster d'être propulsé dans la direction voulue. Ce mouvement est utile aussi bien pour éliminer une rangée d'ennemis que pour traverser certains endroits infranchissables autrement.

   

Sans armure, les cochons
sont peu courageux...

 En se propulsant, Sparkster
rebondit sur les rebords.

L'empire Devotinos

La tache ne sera pas des plus simples puisque l'ennemi semble avoir des moyens financiers conidérables. Rares sont les adversaires qui se déplacent à pied, la majorité d'entre eux vous attaque à bord de vehicules et autre mechas.

N'oublions pas les boss, véritables petits bijoux technologiques, souvent de grande taille et plutôt originaux.

   

   Ce train a les mains baladeuses.     

 La danse frénétique de ce robot ne semble pas impressionner Sparkster.

Mais vous n'affronterez pas que des cochons appétissants, un rocket knight déchu a fait allégeance à l' empire. Axel Gear prendra une part active à l'action : c'est lui qui kidnappera la princesse, et il tentera à plusieur reprises de stopper Sparkster dans sa progression, avant l'ultime duel dans l'espace.

   

  Axel n'est pas du genre à rester les bras croisés

Se propulser permet d'éliminer toute une rangée d'ennemis.

Le jeu dans l'ensemble

Quelques passages apportent un peu de variété à l'action et exigent une conduite particulière. Le jeu se transformera même en shoot 'em up le temps de quelques niveaux. L'aventure devient de plus en plus corsée au cours de votre progression mais reste assez simple. Certains passages cependant vous coûteront cher en vies si vous ne les connaissez pas encore ou si vous manquez de prudence. Dommage qu'augmenter la difficulté ne rende pas les ennemis plus hargneux ou nombreux, seul le nombre de vies et de continues diminuent.

   

Cette plateforme mobile est votre seule moyen de traverser la lave. Ne la perdez pas de vue.

   Le héros part à l'assaut
de la forteresse ennemie.

Un jeu Konami, tout simplement...

Le jeu bénéficie d'une réalisation soignée : graphismes superbes, animation impeccable (en particulier celle des boss), c'est surtout au niveau des musiques que Konami a fait très fort. Celles-ci sont superbes et collent parfaitement aux stages qu'elles accompagnent.

   

 Quelques Boss du jeu pour conclure...

Manoeuvrez cette plateforme volante grace aux interrupteurs sur chaque coté .

Bref, Rocket Knight est un jeu superbe qui vous plonge dans un univers médieval-fantastique des plus passionnant. Encore une petite merveille signée Konami.

Note : 18/20

 

Article rédigé par Imthetrigger le 27/11/2005
2001-2018 Planet Emulation