Rick Dangerous II

(1/1)

Rick Dangerous II

Nom: Rick Dangerous II - Support: Amstrad CPC - Année: 1990 - Éditeur : Micro Style - Développeur : Core Design - Type: Action Plateforme.

 

Vous fidèles lecteurs sur Planetemu connaissez tous Rick Dangerous. Mais peut- être connaissez-vous un peu moins ce second épisode ? C’était également mon cas, ayant eu le jeu que très tard alors que j’étais déjà passé à la Master System aux jeux plus élaborés.

Un jeu Amstrad qui est donc dans mon cas passé à la trappe. Pourtant en y rejouant aujourd’hui je me dis que je suis passé à côté d’une sacrée perle. Bon allez rattrapons le coup.

RDII est donc la suite logique du premier épisode. Une simple suite sans apport ? Non. Car même si à première vue le changement n’est que vestimentaire et en perturbera certains, le jeu a été peaufiné, via les niveaux en eux- mêmes, plus sadiques, mais également en rajoutant une possibilité au héros.

En effet, cette fois Rick en plus d’utiliser ses célèbres bombes et pistolet (qui devient cette fois un laser) peut maintenant faire glisser ses bombes (Diagonal bas + bouton). Cela ne paraît pas être une révolution, pourtant les structures et pièges des niveaux obligent souvent cette utilisation. Et comme bien entendu rien n’est infini, il faudra la jouer finaud.

Comme dans le premier épisode, les niveaux se veulent astucieux de fourberies. Je dirai bien plus que dans le premier. Si le gameplay ne change pas réellement, il faudra être vigilant pour ne pas tomber dans les nombreux pièges que recèlent chaque écran de jeu. Difficultés qui vous obligeront à être attentif d’une part, mais également à être rapide et précis.

Vous mourez souvent, c’est une obligation, et réapparaître quelques écrans avant la dernière action peut se révéler très frustrant tant vous aurez souffert dans de charmants et délicats passages . Globalement ça passe sans trop de problème, mais c’est pour endormir le joueur, car certaines actions qui paraissent évidentes sont parfois des pièges bien vicieux.

Il faut remarquer aussi qu’en plus d’être nombreux, les pièges se veulent variés et coupent toute monotonie que pourrait provoquer le jeu. C’est vraiment du bon travail. Des interrupteurs sont disséminés ici et là, pas de hasard, chaque bouton provoquant une action bien particulière comme l’arrêt d’une arme, l’inverse même, ou l’apparition d’une plateforme. Certains écrans offrent parfois plusieurs chemins, offrant soit des items, ou obligeant à couper un piège qui se trouve sur l’autre passage.

Il y a 5 mondes à passer pour venir à bout de Rick Dangerous II. Pour Les 4 premiers pouvant être sélectionnés au choix au démarrage du jeu. La difficulté est progressive. Le premier (Hyde Park London) étant le plus simple, le cinquième étant redoutable. Mais petit tour en images:

1 - Hyde park London.

Le niveau le plus accessible. Un mélange de végétation et de centrale électrique futuriste. Permet de se mettre en jambe avec les interrupteurs et pièges assez simples à deviner.

2 -  The ice caverns of freezia.

Le monde des glaces. Première particularité, certaine plateformes glissent et vous obligent à être perpétuellement en mouvement. Les pièges ici ne sont pas trop vicieux, mais il faudra déjà être précis dans les actions, et jouer souvent de la bombe.

3 - The forests of végétablia.

La nature ici se veut être un véritable camouflage à pièges. Et en plus de la dissimulation, ils seront nombreux et toujours bien placés. La difficulté ici passe d’un cran et les surprises seront nombreuses.

4 - The atomic mud mines.

Ici c’est de la roche rouge et des lacs de produits peu recommandables. Je dirai du même niveau de difficulté que précédemment, mais plus orienté l’anticipation des obstacles. Plus d’ennemis que de pièges, mais ils sont nombreux aux comportements variés. Il sera possible d’utiliser une plateforme volante ce qui change un peu le gameplay.

5 - The fat guys headquarters.

Vous souhaitez du coriace ? Mettant vos reflexes à rudes épreuves ? Ce stage est fait pour vous. La précision est de rigueur.

 

Côté jouabilité, rien à dire, le héros répond aux moindres sollicitations. Que ce soit dans le déplacement ou l’utilisation des armes (bouton + directions). La zone de collision (si je peux dire ainsi) est respectée et il n’y aura pas de surprise. Toutefois un ennemi aura tendance à vous toucher même en vous frôlant. Pour la gestion des sauts et des plateformes, rien à dire c’est précis.

Rick peut sauter, ramper, se diriger dans sa chute, tirer au laser (coup + haut) Activer un interrupteur (coup + droite gauche), poser une bombe (coup + bas), et même les faire glisser (coup + diagonal bas). Une panoplie complète offrant de nombreuse possibilité d’attaques et d’actions. La gravité est également étudiée pour les bombes en déplacement.

 

La réalisation tout comme le premier se veut excellente. Un travail énorme sur le pixel a été réalisé, pour le "level design" bien sûr, mais cela permet de contrôler avec précision ce qui se passe à l’écran. Si vous tombez, ce sera uniquement de votre faute. Les protagonistes, pièges, et autres plateformes sont nombreux, détaillés et bien animés. Les niveaux quant à eux offrent des mondes bien distincts et comme le reste d’une qualité graphique remarquable. L’ensemble fait plus futuriste que le premier volet, le côté Indiana Jones pourrait manquer à certain (dont moi).

Côté audio c’est également tout bon, avec peu de musique (souvent en début de niveau), mais des bruitages toujours aussi marquant et variés dans les actions.

 

Voilà, terminer Rick Dangerous II ne sera pas une mince affaire, bien heureusement pour nous en émulation, il y a les Snapshots (sauvegarde rapide) qui aide à ne pas s’arracher les cheveux, en tout cas j’ai trouvé ça bien utile. Un jeu quasi parfait, qui même si il est sur Amstrad, se veut toujours d’actualité. Je ne peux dire qu’une chose : A vos manettes !


Ha oui !

Il y a une rom du nom de " Rick Dangerous II (1990)(Micro Style)[cr XOR][t +2 XOR]" modifié par XOR (téléchargeable ci-dessous) qui permet d’avoir tout à l’infini, et de sélectionner au choix les 5 mondes. Pas mal comme option pour faciliter le jeu, qui reste même dans ce cas redoutable.

Bon jeu ;-)

Télécharger la rom Rick Dangerous II.
Télécharger la rom Rick Dangerous II version XOR.
Réagir sur le forum.
Configurer simplement l'émulateur Amstrad (Caprice32).

 


 

 

Article rédigé par Zapier le 03/06/2013
2001-2018 Planet Emulation