Money Idol Exchanger VS Mouja

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Money Idol Exchanger
  • Editeur : Face
  • Support : Arcade (MVS)
  • Année : 1997
  • Genre : Puzzle Game
  • Joueurs : 1-2















                  


              Nom :
Mouja
              Editeur :
Etona
              Support :
Arcade
              Année :
1995
              Genre :
Puzzle Game
              Joueurs :
1-2

A ma gauche, Money Idol (ou Puzzle) Exchanger, 5344 ko, managé par Face. A ma droite, Mouja, 1270 ko, premier et seul jeu entraîné par Etona. S'ils sont opposés aujourd'hui, c'est parce qu'ils pratiquent la même discipline : le puzzle game monétaire. Le principe : aligner des pièces de monnaie de même valeur, non pour les faire disparaître (ce serait trop simple), mais pour en former une nouvelle :
  • 5 pièces de 1 yen donnent une pièce de 5 yen.
  • 2 pièces de 5 yen donnent une pièce de 10 yens
  • 5 pièces de 10 yen donnent une pièce de 50 yens
  • 2 pièces de 50 yen donnent une pièce de 100 yen
  • 5 pièces de 100 yen donnent une pièce de 500 yen
  • 2 pièces de 500 yen disparaissent (ouf !).

Le tuto n'est pas de trop pour bien démarrer...
 ...alors attention de ne pas mettre de pièces trop tôt, au risque de le rater !

Nos adversaires du jour sont habitués au duel, puisqu'il est possible à la fois de jouer seul et contre le CPU ou un humain. Mais lequel est le plus fort ? Début du match !

Round 1 : Les bases

Le principe :

Côté MIEX : le jeu est un Magical Drop like  : vous devez prendre des pièces présentes en haut de l'écran et les relâcher sur des pièces identiques pour former des combinaisons. La partie est perdue lorsque les pièces atteignent le bas de l'écran.

Côté Mouja :  très classique, inspiré du célèbre Columns : des pièces descendent deux par deux et on peut les rotater pour les aligner.  La partie est perdue lorsque les pièces atteignent le haut de l'écran.

La différence ? Le rythme. Le principe de MIEX oblige induit une action incessante, en particulier à cause des combos "à la volée" (voir plus bas), tandis que l'action de Mouja est moins trépidante. Mais c'est affaire de goût.


  Les adversaires se présentent.

L'influence sur le jeu de l'adversaire

Côté MIEX :  un combo entraîne la descente du stock de pièces de l'adversaire, ce qui a pour effet de le faire flipper, mais ne met pas un terme à sa stratégie en cours.

Côté Mouja : un combo bien placé fait choir des briques inertes AU DESSUS de celles de l'adversaire, ce qui anéantit son jeu. La chute de 5 lignes de ce genre suffit à mettre un terme au duel, car c'est une situation quasiment irratrapable.

Bilan du premier round : après un début de match tendu, MIEX parvient à briser la garde de son adversaire, qui vacille mais ne tombe pas. Dans quelles dispositions mentales abordera-t'il le prochain round ?


C'est le début de la partie.  Pour l'instant tout va bien...

Round 2 : l'Aspect technique

Le style graphique 

Côté MIEX : des Magical Girls (et Boys) dans un style très "cliché manga". Mais tout cela est à prendre au second degré ; moult étoiles dans les yeux, décolletés plongeants mais ne montrant rien, poses caricaturales. Sympa.

Côté Mouja : des petits chats anthropomorphiques, dans des rôles typiquement japonais (le jeu n'a jamais dépassé les frontières nipponnes) : la ménagère, le vieillard, l'écolière toute mimi, le chef de famille violent et alcoolique.Sympa aussi.

Les graphismes sont volontairement caricaturaux.
Alors là on ne voit pas très bien
mais c'est très mignon.


La réalisation

Côté MIEX : les dessins sont un peu grossiers, mais je suppute que c'est volontaire. Par contre les couleurs sont assez fades, et l'animation ultra sommaire. La lisibilité du jeu est très bonne, mais préférez la version européenne où la valeur des pièces est écrite en gros.
Côté son c'est du puzzle typique, avec des musiques entraînantes mais un peu soûlantes est des bruitages à l'avenant. Dans la version Jap on a droit en plus à quelques voix digits.

Côté Mouja : des fonds d'écran fins et très colorés, mais heureusement grisés pour rendre le jeu le plus clair possible. Difficile de repérer la couleur des pièces au premier abord, un peu de pratique est nécessaire. Côté son, idem que pour MIEX.

Bilan du Round 2 : Mouja revient sur le ring gonflé à bloc et use et abuse de coups techniques, se sachant supérieur à son adversaire sur ce point. Malgré tout, grâce à un style plus fluide, MIEX rend coup pour coup.

Contrairement aux apparences, la situation est encore à peu près gérable...
...Alors qu'ici elle est complètement désespérée.

Round 3 : le Gameplay

Ce dernier round s'annonce palpitant, car si MIEX mène aux points, c'est ici que tout se joue.

Côté MIEX : le combattant a retenu les leçons de son prédécesseur, Magical Drop, et offre un rythme très soutenu, grâce à la fameuse botte secrète des "combos à la volée". Je m'explique. La transformation des pièces prend un certain temps. Temps pendant lequel il est possible (et même recommandé) d'aller chercher d'autres pièces pour faire un autre combo. Résultat : on n'arrête pas de faire des aller-retours, les "PLOUP, PLOUP" (bruit de saisie des pièces) fusent, les combos aussi et ça devient vite la panique. Mais attention : une panique rigolote.

Côté Mouja : l'action n'est pas aussi dynamique, mais plus réfléchie : pas de gruge possible, vous ne ferez que des enchaînement murement réfléchis. D'autant plus que l'adversaire vous envoie des objets inertes, qui vous entravent terriblement.

Ce qui nous entraine vers LE point qui fâche : la difficulté. Ce jeu est inchiable. Le CPU est inhumain, il va à une vitesse dingue et je suis sûre qu'il triche en anticipant plusieurs coups à l'avance. Du coup il fait des combos de folie en permanence, et vous envoie souvent 5 ou 6 lignes de briques inertes, ce qui, comme je l'ai dit plus haut, signifie ni plus ni moins que la fin du match. A titre d'info, je n'ai jamais réussi à passer le 4è stage, même en mode easy.

 Un écran que vous verrez souvent.
 Idem...


Du coup, Mouja n'est intéressant qu'en mode deux joueurs, alors que MIEX se laisse jouer en solo. Vous me direz, la plupart des puzzle games ne valent vraiment la peine qu'à deux. Certes, mais même dans ce cas de figure, MIEX est bien plus marrant, parce que plein de rebondissements.

Verdict : si les deux combattants semblaient se valoir sur le papier, la vérité du terrain est tout autre, et comme dirait l'autre, c'est à la fin du concert qu'on paie les musiciens. Malgré son excellente technique, Mouja ne voit pas le jour dans ce troisième et dernier round, et prend coups sur coups, avant de s'écrouler.

Money Puzzle Exchanger est donc déclaré vainqueur de ce match finalement décevant car peu disputé. La rigueur tactique de MIEX a triomphé du puzzle champagne de Mouja, preuve que comme souvent, le fond l'emporte sur la forme.
Pourtant  MIEX n'a pas de quoi pavoiser : il a bien d'autres challengers de valeur qui jouent dans la même catégorie que lui, Magical Drop 3 en tête, et le duel promet d'être âpre.
C'était Shenron en direct du stade de Mame Arena, à vous les studios.

Money Idol Exchanger : 15/20
Mouja : 10/20

Article rédigé par Shenron le 27/08/2006
2001-2018 Planet Emulation