Mazinger Z

(1/1)
 
 
 
 
 
 
                                 Nom : Mazinger Z
                                 Editeur : Banpresto
                                 Machine : MAME
                                 Année : 1994
                                 Genre : Fulguro-poings
 
 
 
 
 
 
 


Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître... pas celui de la Bohème, non.... Celui du prince d'Euphor, de Venusia.... de Goldorak !
Vous qui avez  toujours voulu contrôler le robot géant, de vous mettre à la place d'Actarus, ce jeu est fait pour vous ! Bon, vous ne saurez toujours pas pourquoi il fait deux demi-tours avant d'arriver dans le cockpit, mais vous pourrez abattre du Golgoth, et ça, ça n'a pas de prix !
Vous pourrez également contrôler Mazinger (piloté par Alcor) et Great Mazinger. La différence entre les 3 robots ne saute pas aux yeux, même s'il semble que Goldorak soit un peu plus puissant et moins rapide que ses collègues.
 
 
Vos trois héros de métal
 
Les boss sont détaillés et imposants
 
Le jeu est donc un shoot'em up vertical tout ce qu'il y a de plus classique. Vous avez à votre disposition 3 types de tirs : un tir orange, puissant mais étroit, un tir bleu, de puissance moyenne mais plus large, et un tir vert faible et multidirectionnel. En collectant le bonus de la couleur adéquate, vous pouvez augmenter votre puissance de 3 niveaux, jusqu'à avoir un tir d'un fort beau gabarit. En maintenant le bouton appuyé un certain temps, vous déclenchez une super attaque (propre à chaque couleur de tir) qui risque de vous rappeler bien des souvenirs !

A votre disposition également une attaque "au corps à corps", pratique pour stopper les tirs ennemis, et une mega-bombe, bien évidemment en nombre limité.
Vous pouvez également booster votre vitesse en ramassant le bonus adéquat. Détail amusant : Boss Borot fait une apparition au début de chaque niveau, et vous devez tirer sur vos collègues féminines pour obtenir les bonus.
 
Fulguro-poings !!!!
 
Astéro-hache !!!
 
Rétrolasers !!!
 
 Le jeu tient plutôt la route graphiquement. Sans être splendides, la majorité des décors sont détaillés,  (très) colorés et dans les tons des dessins animés, tout comme les ennemis, qui sont en plus très variés. Certains boss sont énormes et entièrement articulés, et on note quelques idées sympa : un des boss tente de vous assommer à coups de train, un ennemi vous lance des bateaux...bonne initiative.
 
L'animation est correcte, sans plus, et a tendance à ralentir lorsque l'écran devient un peu chargé. Et chargé, il l'est souvent : entre les ennemis (qui, pour une fois, s'y mettent à plusieurs pour vous occire), leurs tirs, vos propres tirs et les éléments du décor, le jeu devient rapidement fouilli et il n'est pas rare de perdre une vie faute de savoir où on est et ce qu'on fait.
 
Les musiques sont techniquement assez atroces. Jouées à l'orgue Bontempi, elles ont cependant le mérite de coller à l'ambiance du jeu, puisqu'elles sont tirées des DA (ah, le dernier stage...). Les bruitages et voix digits sont eux complètement quelconques.
 
 La super attaque est redoutable
 Le dernier stage vous mène au vaisseau mère.

 
La jouabilité est correcte, même si la gestion des collisions n'est vraiment pas indulgente avec vous. N'espérez pas slalomer entre les tirs en les frôlant, il suffit que le bout de votre aileron touche un tir ennemi, et c'en est fini de vous.
Cela rend la difficulté du jeu assez élevée, surtout dans les derniers niveaux, où parfois des vagues d'ennemis vous assaillent et où l'écran vire au joyeux foutoir. Par contre, les boss sont relativement inoffensifs.
 
Vous l'aurez compris, Mazinger Z est un jeu correct sans plus, qui passerait totalement inaperçu s'il n'était pas un jeu à licence. Et même s'il ne figure pas dans le top 10 (ni même 20) des shoots sur Mame, il possède un capital sympathie indéniable, et mérite d'être essayé.
 
 
Note : 14/20
 
N.B. : la version japonaise du jeu est quelque peu différente de la version "World", avec des cut-scenes entre les niveaux, et un score qui revient à zéro en cas de continue.
Article rédigé par Shenron le 08/09/2007
2001-2018 Planet Emulation