Marvel Super Heroes

(1/1)

Marvel Super Heroes

 Nom : Marvel Super Heroes
Editeur : Capcom
Machine : Arcade
Année : 1995
Genre : Baston

 

Super X-Men Turbo ?

En cette période post Street Fighter II, l’annonce d’une suite à un jeu de baston de Capcom est toujours une bonne nouvelle, mais malgré tout teintée d’appréhension quand à la nature de l’évolution à paraître. En effet, les 5 évolutions de SF2, même si elles ont ravies les fans, ont pu aussi agacer certains joueurs ou gérants de salles d’arcade se sentant un peu pigeonnés. Autant dire que ce Marvel Super Heroes a intérêt à apporter plus que 2 boss jouables, un rééquilibrage et un color swap des décors de X-Men pour convaincre ! Le jeu sort en arcade, toujours sur CPS2, en octobre 1995, soit 7 mois après le second Opus de Darkstalkers et 4 mois après le tout nouveau Street Fighter Alpha.

 

Contrairement à X-Men, qui se contentait de piocher dans le comics du même nom sans se référer à un épisode en particulier, Marvel Super Heroes reprend (dans les grandes lignes) la trame de la BD « The infinity gauntlet ». Dans cette dernière, le super vilain Thanos parvient à réunir les 6 pierres d’infinité (infinity gems) qu’il place dans son gant, afin de lui assurer le pouvoir suprême sur tous les êtres de la galaxie. Heureusement, nos super héros favoris sont là pour contrecarrer ses plans. Au-delà d’un simple prétexte scénaristique, le fait de baser l’action du jeu dans un tel contexte aura à la fois une incidence sur le casting, mais surtout sur le gameplay puisque les Infinity Gems auront une réelle utilité dans les matchs !

Marvel Super Heroes
Dès l'intro, on constate que les artworks font honneur aux comics

 

Marvel Super Heroes
Un casting léger mais diablement efficace !

  

Les Avengers à la rescousse !

Avant de nous intéresser aux cailloux magiques, voyons un peu ce que l’écran de sélection nous propose en terme d’amateurs de collants musclés. 6 personnage côté gentils, 4 autres côté méchants… ah, comme X-Men. Oui mais on peut débloquer les deux boss…. comme X-Men. Oui mais il y a un personnage caché (Anita de Darkstalkers)… comme X-Men ! Ok, si on s’en tient à la quantité, on est exactement sur le même type de casting que dans X-Men, ce qui est un poil décevant à une époque où les suites jouent systématiquement la surenchère de nouveaux personnages. Fort heureusement, la qualité compense largement la quantité puisque l’on retrouve Wolverine et Psylocke de la team X-Men, mais surtout Magneto et Juggernaut directement jouables ! Du côté des nouveaux héros présents, on boudera difficilement notre plaisir en découvrant Spider-Man, Hulk, Captain America et Iron-Man ! Difficile de faire plus populaire puisque ce sont ces mêmes personnages qui seront adaptés les premiers au cinéma lors la décennie suivante. En ce qui concerne les super vilains, c’est un peu plus déstabilisant avec deux personnages peu connus du grand public : Black Heart et Shuma Gorath. Si ceux-ci sont loin d’être les personnages Marvel les plus populaires, ils ont au moins le mérite d’apporter quelque chose de neuf et d’original au genre avec leur design réellement atypique. D’ailleurs Shuma Gorath est le premier personnage non-humanoïde que j’ai eu l’occasion de jouer dans un versus fighting ! Pour ce qui est des boss, on retrouve tout logiquement Thanos en ultime adversaire, précédé par Dr Doom (Fatalis), l’ennemi juré des 4 Fantastiques. Bref, un casting globalement très classe, complet, équilibré, sans doublons et avec une bonne dose d’originalité !

Marvel Super Heroes
Shuma-Gorath, un personnage très atypique

 

Marvel Super Heroes
L'ascenseur du Daily Buggle permet d'admire la ville

     

Comme au cinéma !

Visuellement, le jeu nous en met plein les mirettes ! Tout est soigné aux petits oignons, du lettrage en relief aux artworks léchés et dynamiques en passant par les couleurs vives, chaleureuses mais jamais criardes. Contrairement à X-Men qui avait du mal à garder une identité visuelle cohérente et tendait à aller vers le mauvais goût, MSH est exemplaire de régularité, d’unité et de lisibilité. Même si les sprites des persos déjà présents dans X-Men ont été réutilisés, leur animation apparaît plus fluide et certaines de leurs poses moins raides. Tous les impacts ont été redessinés, ainsi que les barres de vie et l’interface générale ingame, pour offrir ainsi une lisibilité parfaite lors des combats. Les décors sont peut-être moins osés que dans X-Men, mais ils gagnent eux aussi en lisibilité avec des palettes de couleurs mieux choisies, et l’on retrouve malgré tout beaucoup de dynamisme, que ça soit au niveau des détails et animations d’arrières-plans ou tout simplement dans les scrollings justifiés par le lieu (l’ascenseur de Spider-Man, le pont de Wolverine ou le train de Psylocke).

 

Bien entendu, le côté démesuré des combats, déjà présent dans X-Men, est ici au moins aussi marqué avec certains personnages gigantesques (Juggernaut, Hulk…), des furies monstrueuses (le « Proton Canon » de Iron-Man !) et d’innombrables effets qui accentuent ce sentiment de toute puissance des combattants (éclatement du sol, flashs, impacts, affichage du nom de la furie en cas de finish, etc.). Si X-Men laissait entrevoir ce que le CPS-2 avait dans le ventre à sa sortie, Marvel Super Heroes est une superbe démo de ses capacités complètes une fois la machine réellement domptée ! Certainement l’un des plus beaux jeux du support à l’époque, bien loin devant le fadasse SF Alpha ! L’ambiance sonore est au niveau du précédent épisode, avec des voix omniprésentes toujours aussi agréables, accompagnées de thèmes musicaux héroïques de très bonne facture, propres à chaque personnage.

Marvel Super Heroes
Les boss du précédent opus directement jouables. Le pied !

 

Marvel Super Heroes
Vous perdrez facilement les pierres que vous n'avez pas encore utilisées

     

Le combo pour les nuls

Si Marvel Super Heroes est une indéniable réussite esthétique, qu’en est-il de la jouabilité ? Le jeu reprend les bases de X-Men, lui-même inspiré de SF2 avec ses 6 boutons répartis en 3 puissances de coups de pieds et autant pour les poings. La barre de Super est également toujours de la partie mais s’appelle désormais « Infinity Bar ». De 1 à 3 niveaux selon les persos, elle permet évidemment de déclencher des furies (ici les « Infinity Combo », qui s’appelaient « Hyper X » dans le jeu précédent et qui n’ont rien à voir avec un combo infini ! …vous suivez toujours ?) mais également d’activer une petite nouveauté : le « Infinity Counter ». Celui-ci n’est autre que « l'Alpha Counter » du Street Fighter du même nom (Street Fighter Alpha donc, pas Street Fighter Counter… suivez un peu je vous dis !). Il permet d’interrompre n’importe quel coup adverse lancé dans votre garde et se déclenche suite à un quart de cercle arrière vers bas + les 3 poings. Très utile quand vous êtes acculé par un combo dans un coin !

 

En parlant de combos, ils sont toujours au cœur du gameplay, en particulier dans leur version aérienne, mais ont été simplifiés dans leur approche, avec des enchaînements de base universels valables pour tous les persos. Par exemple, en exécutant les 3 puissances de poing dans l’ordre (petit, moyen, grand), vous devriez pouvoir démarrer un combo. Bien entendu, à vous de vous entraîner à trouver la suite pour un combo digne de ce nom, mais le simple fait de pouvoir commencer facilement un combo sans avoir potassé de tuto à l’avance risque de faire plaisir à tous ceux qui s’essayent au jeu pour la première fois. Que les plus hardcore des joueurs se rassurent, il reste toujours bien d’autres façons de faire des combos et vous pourrez toujours défoncer vos adversaires au sol et en l’air une fois les enchaînements abusés maîtrisés !

Marvel Super Heroes
Joli canon Tony... mais c'est de l'autre côté que ça se passe !

 

Marvel Super Heroes
Le géant vert me prend la tête !

    

Mais c'est qui ce Pierre ?

Globalement, on retrouve donc les mêmes sensations de jeu que dans X-Men, avec plus de fluidité, de facilité et même de vitesse, surtout si vous avez activé le mode Turbo proposé en début de partie. La principale innovation du jeu, inédite dans le genre, vient des fameuses pierres d’infinité : celles-ci sont au nombre de 6, elles ont chacune une couleur, un nom et un effet sur votre personnage. La Power Gem (rouge) vous rend plus fort, la Mind Gem (bleue) peut recharger votre Infinity Bar, la Soul Gem (verte) fait de même avec la barre de vie, la Time Gem (rose) augmente votre vitesse, la Space Gem (violette) votre défense et enfin, la Reality Gem (orange) vous entoure de projectiles que vous balancerez en donnant des coups. S’apparentant donc à des bonus affectant votre état, ces pierres s’activent en faisant un quart de cercle du bas vers l’arrière + 3 poings et on peut switcher entre elles en appuyant sur Start. Vous commencez le jeu avec une pierre et vous gagnerez les autres en battant vos adversaires. En plein combat, il est également possible de les perdre ou de les faire perdre en recevant certains types de coups. Dans les faits, si vous n’utilisez pas rapidement vos pierres, elles risquent fort de passer souvent de main en main au fil d’un match !

 

Loin d’être une simple idée gadget repiquée aux jeux de plates-formes, les Infinity Gems apportent un réel plus au gameplay déjà bien huilé de Marvel Super Heroes ! En plus d’offrir des améliorations d’état identiques pour tous les personnages, certaines combinaisons pierre/combattant offriront des capacités uniques à son détenteur. C’est ainsi que, par exemple, si Captain America active la Power Gem, il disposera d’un super « Stars and Stripe » (sorte de Dragon Punch), plus long et faisant plus de hits qu’à l’accoutumée ! Une idée plus complexe qu’il n’y paraît donc, pouvant radicalement renverser la situation en fin de round, surtout lorsque beaucoup de pierres sont disponibles. Que les puristes et amateurs de tournois se rassurent, il est tout à fait possible de désactiver les Infinity Gem en versus mode, simplement en maintenant START avant le match chez les deux joueurs.

 

Un petit mot sur le jeu en solo dans cette version arcade. Autant X-Men m’avait donné des sueurs froides avec sa difficulté trop grande, autant ce MSH a su corrigé le tir en proposant une progression accessible et très bien gérée. Les adversaires deviennent, bien sûr, de plus en plus coriaces, mais votre stock grandissant de Gems vous aide à faire face ! Bon, Thanos est malgré tout très très fort (et il vous dépouille de vos pierres en début de match) mais ça reste tout à fait raccord avec le scénario et la victoire finale n’en n’est que plus grande !

Marvel Super Heroes
La classe, tout simplement !

 

Marvel Super Heroes
Black Heart est très chaleureux !

     

Vers l'infini... !

Au final, le pari de surpasser X-Men est largement réussi avec ce Marvel Super Heroes ! Riche, beau, spectaculaire et cohérent, il gomme toutes les imperfections de son prédécesseur en s’offrant même le luxe d’innover avec son système de gems original et osé qui donne un nouveau souffle à des combats pourtant déjà très vivants. Même si ce gameplay peut toujours être jugé bourrin par les joueurs les plus techniques (tout au long de son histoire, la série des Marvel ne plaira jamais au public japonais mais sera adoré par les joueurs américains, même à haut niveau) il s’accorde parfaitement bien avec l’univers Marvel retranscrit ici à la perfection. Le casting est d’ailleurs d’un équilibre exemplaire, avec beaucoup de personnages populaires, mais surtout représentatifs des archétypes du jeu de baston, afin que chacun y trouve son compte. Un très grand jeu, qui malgré tout, ne connaîtra qu’un succès limité, le marché des jeux de baston 2D étant déjà bien saturé en arcade et déjà désuet pour bon nombre de joueurs console. D’ailleurs, comme pour X-Men, les versions consoles sortiront bien plus tard (1997 sur Saturn et Playstation) et souffriront du support CD et du manque de ram.

Marvel Super Heroes
Quel plaisir de retrouver le Dr Doom dans le jeu !

 

Marvel Super Heroes
Thanos est à la hauteur de sa réputation. Bon courage !

   

 

La note du gros JYP : 5/5

 

 

INFINIMENT SUPER !

J’ai beau chercher, je ne vois pas de défaut à ce jeu !

 

 

Télécharger Marvel Super Heroes

Télécharger Marvel Super Heroes version arcade

  

 

Vidéo de gameplay sur 1 crédit :

 

Article rédigé par JYP le 26/04/2017
2001-2017 Planet Emulation