Le passager du temps

(1/2)

Le passager du temps

 

Le passager du temps - 1987 - AMSTRAD - ERE - Alain Bregeon - Patrick Beaujouan

 

L'Amstrad était un formidable support capable de nous amuser et de faire s'exprimer notre créativité. Malgré sa "faiblesse" technologique qui parait aujourd'hui handicapante pour cette génération toute fraiche (comme mon petit bout qui à 3 ans déjà s'éclatait à Trackmania, Portal, ou burn'out Paradise sur son PC), un point essentiel nous relie... Le plaisir de jouer.

L'Amstrad regorgeait de trésors et de créativité. C'est pour cela que j'ai aimé cette machine. Le jeu présenté dans cet article m'a valu mais également à toute ma famille, un bon paquet d'heures de jeu. D'ailleurs combien de jeux peuvent se vanter de réunir une famille entière ?

Allez en route, suivez moi donc dans ce passé pourtant pas si lointain!


Mais que chat passe t'il?

Votre oncle est un inventeur travaillant chez lui en secret sur un énorme projet. Vous êtes en très bonnes relations et buvez régulièrement l'apéro chez lui. Tout va donc pour le mieux, sauf que ... votre bar est vide et que cela fait maintenant plusieurs jours qu'il ne donne plus aucun signe de vie et cela vous inquiète véritablement.
Vous décidez donc de partir chez votre oncle voir si il a un problème. Arrivé devant chez lui, vous remarquez que tout est fermé, mais un détail vous chagrine, la clé de la porte se trouve dans la serrure.... et à l'intérieur.
 

Tu prends la porte!

Vous voila donc lancé dans l'aventure face à cette maison fermée. Mais comment procéder? Tout simplement en demandant de le faire.
Le passager tu temps est un jeu de type textuel. C'est à dire que les actions se font via des requêtes par écrit.

Plus précisément, l'écriture des actions se fait de façon télégraphique, c'est à dire que vous n'utilisez pas (ou rarement) les mot de liaisons de type "JE" "LES" etc.. vous tapez simplement "OUVRE PORTE". Cela simplifie la demande car il faut en contrepartie taper exactement le bon terme pour que l'action soit exécutée.

C'est d'ailleurs l'une des difficultés du jeu car certaines actions ou recherches ne sont pas évidentes à trouver. Il faut donc trouver la bonne formulation. Globalement vous utiliserez des termes redondants de type "ALLUME" "ETEINDS" "EXAMINE" "PRENDS" suivi du complément d'objet.
Cela donne donc des termes de ce type: "EXAMINE PLACARD" "PRENDS HUILE"

Vous remarquerez que les requêtes se font à la deuxième personne.

 

Et en retour ?

Si l'action est correctement tapée, vous aurez une réponse du jeu vous donnant des détails. Exemple: "EXAMINE FRIGO" et la réponse sera "IL Y A DU POULET". (Vous remarquez que vous n'utilisez pas le terme "REFRIGERATEUR" qui ne fonctionnera pas, mais bien "FRIGO" souvent utilisé dans les année 80).
Si toutefois la demande ne correspond à rien ou est mal tapée, vous serez renvoyé poliment dans les cordes.

L'avancement se fait donc via l'intercation entre votre demande et le retour d'information de l'ordinateur.

Le fait de pouvoir communiquer avec l'ordinateur était à l'époque une expérience réellement impressionnante. Donner des directives et avoir un retour d'info ou d'action donnait vraiment une impression de complicité que l'on ne trouvait pas avec les autres jeux.

 

Et chat se déroule comment?

Le jeu se déroule via des tableaux fixes de type image vous mettant dans des lieux et situations  qui vous obligeront à faire des recherches et exécuter des actions pertinentes. 

Comme tout bon enquêteur, votre sens de la déduction est de mise et il vous faut utiliser les indices ou les éléments qui seront affichés à l'écran.

Il faut faire donc attention  aux détails. Par exemple la puissance du groupe électrogène qui vous obligera pour son utilisation à économiser les ampères afin de ne pas faire sauter l'ensemble et recommencer la partie.

Les actions se déroulent donc en trois parties. La recherche d'indices, les actions, et la navigation de lieu en lieu.

 

Je mate où !

Bien entendu, les choses à faire dans un lieu peuvent être nombreuses et cela rend la tâche compliquée. Heureusement, Gaston nous a prêté son chat. A défaut d'être turbulent comme dans la BD de Franquin, celui-ci est intelligent et a la faculté de dialogue. Fantastique n'est-ce pas ?  Ce sympathique matou non dénué d'humour aide l'enquête en indiquant des indices ici et là ce qui oriente (globalement) plus facilement les recherches.

On peut dire que le matou aide de deux façons, parfois directement par un indice, ou par des jeux de mots à décortiquer.

Truc bien utile (et même obligatoire pour avancer) vous pouvez demander de l'aide au chat via les commandes "CARESSE CHAT" ou "AIDE"

Cela dit il nous donne parfois (mais rarement) de fausses informations  nous menant à notre perte (comme l'armoire électrique ou la nudiste).  Faut toujours se méfier des chats.

 

L'aventure:

L'univers est d'une grande qualité. On plonge dès les premières secondes dans l'aventure grâce à cet esprit de recherche qui nous pousse malgré la difficulté à découvrir le jeu. On peut même dire que le jeu devient addictif tant le plaisir et l'envie de progresser sont présents.

Tout les ingrédients y sont, plaisir de jouer, suspens, ambiance, humour.  Tout cet ensemble rend l'aventure vraiment intéressante et se découvre crescendo.

Cette aventure se divise en deux parties : Dans la maison qui vous place dans des situations "habituelles", puis dans le passé qui est un tout autre univers et qui vous obligera à passer à l'abordage.


Pffff c'est dur...

Dans mon cas oui, j'ai trouvé ce jeu vraiement ardu. Mais sincèrement qui de vous a terminé le jeu ? Sans la solution bien entendu ^^.
A l'époque, à plusieurs, je ne me souviens pas que nous ayons passé le milieu du jeu (bloqués à l'ascenseur il me semble).

Même s'il y une tolérance dans les termes à employer, il faut quant même être précis, et cela devient parfois un véritable bloquage. Si le mot ou le verbe ne correspondait pas, l'action n'était pas prise en compte.

Le singulier ou pluriel et certains termes (Ex: Papier / Feuille)  ne posent généralement pas de problème. On est par contre bloqué parfois juste pour un terme alors que l'on est sur la bonne voie. Par exemple dans les Wc, "FOUILLE BLOUSE" ne fonctionne pas, il faut donc taper "FOUILLE SOUS BLOUSE", pas évident n'est ce pas?

Des difficultés sont malicieusement placées comme par exemple la puissance max du générateur ou la bonne direction à prendre dans la zone des marais. Ne pas faire les bons choix implique un "GAME OVER" cruel, surtout après tant d'efforts. Ce ne sont toutefois que quelques "pièges" placés ici et là pour corser la progression. Globalement, les actions ne pourront que vous faire progresser.

En page 2 je vous mets la solution compète du jeu. Pour ceux qui veulent s'y coller pour la première fois ou ceux qui veulent le redécouvrir, essayez sincèrement de chercher et n'utilisez cette solution que lors des passages où vous êtes vraiement bloqué.

 

Réalisation.

Le passager du temps à été réalisé par une équipe de Deux personnes: Alain Brégeon (programmeur) et Patrick Beaujouan (programmeur et Graphiste).

Graphiquement, ce jeu était une vraie petite perle. A première vue ce n'est qu'une alternance d'images fixes (avec parfois une petite animation). Mais la palette de lieux à visiter (près de 90 écrans uniques et dépaysants) est énorme et chaque lieu offre son lot de détails impressionnants (dans la mesure du possible). Il me semble que la réalisation des images à été faite pixel par pixel, ce qui démontre le travail accompli.

Dans l'interview du Pix'n Love #12, Alain Brégeon explique que la programmation à été difficile à cause des outils de l'époque

"Nous programmions directement sur Amstrad, la moindre erreur de programmation ne pardonnait pas : un plantage système et il fallait tout recommencer ! L'éditeur graphique n'était pas au top et il fallait constamment faire attention à la place disponible en mémoire. Je ne sais plus quel assembleur et quel logiciel nous avions utilisé, mais on a dû passer pas loin de 6 mois au total pour créer notre jeu"

 

Le jeu est en Mode 1 , soit une résolution de 320x200 en 4 couleurs. Incroyable vu la qualité des graphismes n'est ce pas? Les nuances se font via la combinaisons de ces 4 couleurs ce qui agrandit la palette. On remarque d'ailleurs sur certaines images des variantes de thèmes limités justement à cause de ces 4 couleurs.

Notez également le travail des perspectives très bien rendu. Les images paraissent crédibles même dans la notion de profondeur. Le tout avec seulement quelques pixels de marge pour donner de la crédibilité aux lieux et au personnages.

Le chat a bénéficié lui aussi d'un travail remarquable avec un comportement différent en fonction des situations.

L'analyseur syntaxique que l'équipe à créé était assez évolué (sûrement le meilleur). Il permet d'utiliser (dans la mesure du possible) plusieurs termes pour exercer la même action.
Mais le plus remarquable, c'est  qu'il adapte ses réponses en fonction de la demande, si l'on chauffe ou pas.

 
Bande de Tipiak !

Attention à la rom. J'ai remarqué que la plupart des roms du "Passager du temps" disponibles sur le Web étaient des version "pirates" du jeu. Ce qui implique un blocage au niveau du passage en en 1754 avec l'apparition d'un message " IL Y EN A ASSEZ DU PIRATAGE!!!".

La disquette originale était protégée physiquement. L'équipe de programmeurs est restée discrète sur ce principe afin de laisser le joueur progresser et de le laisser sur sa faim pour l'inciter à acheter la version commerciale.

Mais ne vous affolez pas, les deux bonnes roms se trouve sur Planet sous le nom de "Passager du Temps, Le (F) (1987) (Disk 1 of 2)" et "Passager du Temps, Le (F) (1987) (Disk 2 of 2)". Ce qui vous permettra de finir le jeu sans soucis ;-)

J'ai d'ailleurs remarqué que les disquettes (roms) piratées sont lancé via un RUN"ERE", version que l'on voit (et que l'on a vu) souvent. Tandis que la version valide se lance via RUN"PASSAGER".


Les bonnes disquettes cette fois.

Un passage intéressant et d'actualité de Alain Brégeo sur l'émulation :

Une réflexion personnelle sur les émulateurs. Lorsqu'un de mes fils m'a appelé pour me dire qu'il avait trouvé le Passager du temps sur le Web, qu'il l'avait chargé et qu'on pouvait jouer avec, mon sang n'a fait qu'un tour. Comment des gens ont-ils osé mettre un logiciel qui ne leur appartient pas, sans l'accord des auteurs et surtout sans reverser le moindre centime?

 Et puis j'y ai joué, ce que je n'avais pas fait depuis plus de 10 ans, j'ai été heureux de le montrer à mes derniers enfants (j'en ai 5) trop jeunes pour avoir connus l'amstrad (les premiers beaucoup plus grands l'ont connu) et là j'ai complètement changé d'avis. Merci à ceux qui entretiennent les souvenirs, qui participent à l'enrichissement du patrimoine informatique, qui permettent aux nouvelles générations de découvrir ce qui a fait rêver leurs parents. Au delà de la nostalgie il y a je pense un devoir de mémoire

(source phenixinformatique.com)

What à fairfoot !

Vous l'aurez remarquez, l'humour est omniprésent tout le long de l'aventure, et en grande partie grâce aux réflexions du matou. Le panel de jeux de mot est assez chatoyant... si vous voyez ce que je veux dire.

La gestion des insultes est même utilisée via les gros mot les plus courants. amusez-vous.

 

En conclusion.

Comme la quasi totalité des jeux Amstrad, ce jeu ne plaira qu'aux intéressés et donnera du mal aux actuels et jeunes joueurs baignés dans la 3D HD. Pourtant ce jeu mérite d'être essayé, surtout pour les plus jeunes habitué au langage sms. Son humour et son univers nous font plonger dans un monde fantastique et dépaysant. C'est une belle aventure à connaitre au moins une fois.

Télecharger les roms (deux disquettes).
Face1
Face2

Configurer simplement l'émulateur

Réagir sur le forum.

En page 2 la solution ;-)

 

 

2001-2018 Planet Emulation