Histoire de la Mega Drive

(1/1)
Nom
Mega Drive / Genesis

Constructeur
Sega

Date de sortie
1988 au Japon
 1989 aux USA
1990 en Europe

En 1989, le marché du jeu vidéo est dominé par la NES de Nintendo qui s'impose surtout au Japon. 4 ans après la sortie de la Master System et une place de plus en plus importante dans le monde l'arcade, la Mega Drive sort au Japon. Première console 16 bits, elle est révolutionnaire car reposant sur un microprocesseur Motorola 68000, non seulement bien connu des amateurs de lâ??Amiga et du Commodore (2 monstres informatique de lâ??époque), mais qui surtout sâ??approche de celui utilisé par Sega pour ses plus grands hits dâ??arcade (le System 16). Sega prend une certaine avance en mettant sur le marché la console la plus puissante !

Le succès est alors immédiat et fait même de l'ombre à la PC Engine de NEC sortie quelques mois auparavant. La console sort en 1990 dans le reste du monde et prend par la même occasion le nom de Genesis aux Etats-Unis. Malgré un kit de développement assez cher, beaucoup d'éditeurs tiers développent sur cette console, ce qui n'était pas vraiment le cas pour la Master System. Sega convertit de grands hits arcade comme Shinobi, Space Harrier 2, Super Thunder Blade, Altered Beast ou Hang On pour rassembler le public le plus large possible. La Megadrive est en tête mais pour combien de temps?

Bien que Nintendo domine dans le monde des consoles portables avec sa Game Boy, les ventes de NES commencent à s'essouffler. C'est ainsi que fin 1990 au Japon puis en 1991 dans le reste du monde que sort la Super Nintendo. La console est techniquement plus puissante que la Mega Drive et Sega intensifie donc les démarches marketing pour montrer que ce n'est pas la console qui fait vendre mais les jeux ! Il manque cependant une chose à Sega pour contrer Nintendo: une mascotte représentative de la marque ! C'est ainsi qu'en 1992, le pire ennemi de Mario vient de naître et il s'appelle Sonic ! Sega crée ainsi un jeu de plateforme qui rencontre un succès planétaire grâce à une rapidité et une originalité à toute épreuve !

Cependant même si Sega fait presque jeu égal avec Nintendo en Europe et aux Etats-Unis, la console se vend mal au Japon... Sega essaie de prendre un second souffle en sortant un lecteur CD directement compatible avec la Mega Drive en 1993. Le prix beaucoup trop élevé et le faible nombre de jeux conduira ce projet à un terrible échec... Le nombre de jeux développés sur Mega Drive est de plus en plus faible contrairement à la Super Nintendo qui connaît de plus en plus de succès. En effet beaucoup d'éditeurs tiers sortent le même jeu sur les 2 consoles mais Nintendo nous sort des bombes avec des effets 3D totalement inédits ! Pour contrer Nintendo, Sega sort en 1994, lâ??extension 32X. Celle-ci se place sur le port cartouche et gonfle les capacités de la MD à lâ??aide de 2 coprocesseur 32 Bits Risc. On y voit ainsi arriver des titres comme Virtua Fighter, Virtua Racing deluxe ou Knuckle Chaotix.

Mais ce n'est pas la 32X qui changera le cours de l'histoire... Sega comprendra son erreur et au lieu de nous sortir une nouvelle extension pour sa 16 Bits, il travaillera sur un projet de consoles 32 Bits nouvelle génération qui s'appellera la Saturn et sortira en 1994 au Japon.

Avec plus de 7 ans dâ??une formidable existence, la Mega Drive se vit, courant 1995, remplacée par la Sega Saturn. La Mega Drive s'est vendue à plus de 35 millions unités dans le monde, dont 3,6 millions au Japon.

Fiche Technique
Processeur - Motorola 68000 à 7.61 Mhz
- Co-Processeur Z80 à 4 Mhz
Mémoire - 64 Ko de RAM principale
- 64 Ko de RAM vidéo (VRAM)
- 8 Ko de RAM sonore
Graphismes - Résolution de 320x224 en 16 Bits
- 64 couleurs affichables simultanément parmis une palette de 512
- 80 sprites affichables simultanément
Son - 6 canaux stereo
- Programmable Sound Generator TI 76489
- Puce FM Yamaha YM 2612
Autres - Dimensions: 280x210x70mm
- Poids: 800g
Article rédigé par Zapier le 30/08/2005
2001-2018 Planet Emulation