Guwange

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Guwange
  • Editeur : Atlus/Cave
  • Machine : Arcade
  • Année : 1999
  • Genre : Manic shooter

Présentation

Genre très en vogue parmi les joueurs depuis une dizaine d’années, le manic shooter est un style qui a su renouveler le shmup traditionnel, qui commençait à prendre la poussière il faut le dire. La société d’édition Cave, parmi quelques autres, s’est fait le porte drapeaux de ce style en proposant des manic shooters d’une rare qualité. Il n’est donc pas étonnant de voir que ce Guwange sort directement de leurs studios, pour notre plus grand plaisir !

 

Adrénaline au pays du soleil levant

Guwange est donc un shmup vertical baignant dans une ambiance très japonaise, très proche de celle du jeu de baston Samurai Shodown 4. On retrouve des batiments et des personnages propres à cette époque mais aussi des esprits et autres créatures mythiques de la culture japonaise à dézinguer tout au long des niveaux. 3 personnages sont sélectionnables dès le début, le héros avec un tir orientable, la jeune fille au tir frontal et le binoclard avec lui aussi un tir frontal. Bizarre d’ailleurs de retrouver 2 personnages avec le même type de tir dans le même jeu. Enfin, comme dans tout shmup, la puissance de tir est upgradable grâce à des bonus libérés par des ennemis et un tir invulnérable sert de bombe pour nettoyer entièrement l’écran.

 

La petite nouveauté dans le gameplay, c’est la présence d’un allié aux côtés de votre personnage. Le héros possède donc un esprit au masque rouge, la fille un loup et l’intello un démon volant. En maintenant le bouton de tir, l’allié apparaît et est dirigeable avec le stick à travers tout l’écran. Cet allié à plusieurs facultés : d’abord, il endommage plus rapidement les ennemis lorsqu’il se positionne sur eux, et bloque aussi les boules venant sur sa trajectoire. Mais cet allié est à utiliser avec précaution, car son utilisation se révèle plus ou moins risquée. En effet, en utilisant son allié, le personnage perd beaucoup de sa vitesse de déplacement. Il devient donc assez difficile d’éviter les vagues de boules tout en contrôlant son allié. Ensuite, si l’allié bloque les boules, elles ne disparaissent pas pour autant et continuent leur chemin dans la même direction une fois l’allié parti. Il est donc rageant d’avoir bloqué des boules et de se les prendre dès que l’allié part en ayant oublié qu’elles étaient encore la. C’est un petit détail mais cela arrive malheureusement.

Des boulettes, des boulettes encore des boulettes :

Si Guwange semble assez ordinaire dans le fond, il reste néanmoins que sa réalisation est tout bonnement incroyable et il possède quelques atouts qui en font un grand jeu. Les graphismes sont très fins et les musiques très sympas. Et puis pour une fois que l’on dirige un homme et pas un vaisseau, comme dans ESP Ra.De., cela mérite d’être noté. Chaque personnage possède en plus une introduction propre avant le jeu et même les ennemis les plus basiques sont dessinés avec le plus grand soin. On reconnaît bien là la qualité d’un soft Cave. Pour ce qui est des bosses, ils sont eux aussi très détaillés et les motifs de tirs sont très intelligemment étudiés. Car une des particularités de Guwange est d’avoir des tirs ennemis particulièrement lents, chose assez rare dans un manic. Le personnage se retrouve ainsi généralement submergé de boulettes et on est souvent obligé de marcher pas à pas pour éviter un mur de boulettes ennemies. Si a première vue cela peut paraître bizarre, on se rend vite compte que c’est un des atouts majeurs dans le gameplay. Le plaisir d’éviter des centaines de boulettes à la demi seconde près est vraiment jouissif et on a souvent l’impression de revenir de vraiment loin. Le masque de collision du personnage est aussi très réduit, ce qui permet de se faufiler in extremis dans la majorité des cas.

 

Pas le peine de s’éterniser, Guwange est une totale réussite, un jeu extraordinaire qui procurera autant de plaisir aux hardcore gamers qu’aux joueurs occasionnels. Cave signe encore un très bon jeu et est décidément un studio incontournable pour les fans de manic shooters.

Note : 9,2/10
Article rédigé par Guwanger le 27/03/2005
2001-2018 Planet Emulation