Golden Tee 3D Golf

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Golden Tee 3D Golf
  • Editeur : Incredible Technologies
  • Console : Arcade
  • Année : 1995-2001
  • Joueurs : 1-4
  • Genre : Sport pour le poignet
Oui. Absolument, je suis bien en train de vous parler d'un jeu de golf. En arcade, tout à fait. Et alors ? Ça vous choque un article sur un jeu de golf en arcade ? Ben mon vieux, qu'est ce que ce serait si vous voyiez Richard Berry manger un yaourt !
Et non, l'arcade ce n'est pas que les jeux de baston SNK ou les shoots de Cave. Ce n'est pas que les bornes énormes de DDR ou Daytona USA 2, avec les enceintes de 12 000 W derrière les oreilles. Ça peut être aussi un rythme pépère, des commandes simples et une ambiance feutrée. Un jeu idéal pour les personnes de plus de 40 ans, ou bien dont les capacités sont diminuées par, mettons, une grippe et qui sont incapables de se servir correctement d'un joypad.

Mine de rien il y a pas mal de jeux de golf en Arcade, le plus connu étant sans doute le très bon Neo Turf Masters. Parmi tous ces concurrents, l'un fait preuve d'originalité. Il s'agit de la série des Golden Tee Golf. Car à partir du deuxième épisode, le traditionnel joystick a été remplacé par cet outil formidable qu'est le trackball, et qui peut être avantageusement remplacé par une souris pour jouer avec Mame.

Chaque jeu comporte 3 parcours. Le dernier n'est pas forcément le plus difficile.
Je vous jure que si la balle passe entre deux troncs et rebondit sur la tête d'un écureuil ça passe !

Avant de commencer pour de bon, abordons rapidement l'aspect technique : tous les Golden Tee 3D Golf sont basés sur le même moule : des graphismes digitalisés assez jolis, une bande-son ultra minimaliste, sans musique ou presque et avec un commentateur qui chuchote ses rares commentaires ("Get the chainsaw !"), et 3 parcours de difficulté équivalente (avec toujours les mêmes thèmes : forêt, plage, désert). Se sont pas foulés chez Incredible Technologies. D'ailleurs les captures d'écran de cette page proviennent d'un peu tous les épisodes, ils se ressemblent tellement que je n'ai pas fait le tri.

Finies les barres de puissance et de hauteur de tir, désormais le jeu ne fait plus appel aux réflexes du joueur mais à son doigté, à sa maîtrise de soi, bref, à sa sensibilité. Car le trackball sert à tout : changer de club, doser la puissance du tir mais aussi sa direction et son effet. Seuls deux boutons subsistent, et servent à ajuster l'angle initial de tir. Forcément, ce choix rend l'apprentissage plus long et la jouabilité, il faut bien l'admettre, un brin hasardeuse. En effet, si l'exécution de tout cela est assez instinctif, en ce qui concerne le dosage, c'est une autre paire de manches.


Admirez-moi cette vue ! Et toute cette eau, dudiou !
Pas très difficile de putter sur un green plat.

Plus le trackball (et donc votre souris) va vite, plus le tir est puissant, et inversement. Je précise bien qu'il faut aller vite, pas loin. Inutile donc de vous coucher sur votre bureau, la souris à bout de bras en espérant frapper comme un sourd, ça ne sert à rien, sinon à balancer sa souris contre le mur et se faire une élongation. Non, la force brute ne sert à rien, car les différents effets sont assez subtils.

Autre avantage de l'usage de la souris : l'éventail d'excuses possibles en cas de raté. Car si louper son coup avec une barre de puissance est vraiment honteux pour un joueur lambda, ici vous pourrez toujours prétendre que :
  1. La souris est sale et que la boule ne tourne pas correctement
  2. Le fil s'est coincé derrière le bureau et vous a gêné
  3. L'ergonomie de la souris laisse franchement à désirer
  4. C'est le bureau qui colle (ce qui est honteux aussi).
Evidemment les possesseurs de souris optiques sans fil à 100€ spécial FPS qui ne mangent pas de pizzas devant leur écran n'ont pas accès à ces excuses. Dans ce cas il est toujours possible de prétexter une élongation, hernie discale ou crise d'hémorroïdes gravement invalidante, voire tout simplement incriminer ce principe à la con, 'pouvaient pas mettre une foutue jauge comme tout le monde ? D'autant plus que les programmeurs s'en sont donnés à coeur joie, avec moult plans d'eau, bancs de sable et forêts impénétrables à contourner.

Je vous rassure, c'est un pur hasard qui ne s'est jamais reproduit.
Du sable blanc, une mer d'opale, et ce crétin ne trouve rien de mieux à faire que de jouer au golf !

On pourra regretter le côté bouffe-thunes de la borne, puisqu'il faut pas moins de 9 crédits pour avoir accès à un parcours complet. Le système de Neo Turf Masters, avec sa prime au mérite, était bien plus honnête.

Mais c'est pas grave, car même en n'atteignant pas un excellent niveau (quoiqu'on progresse très très vite), on s'amuse, juste pour ça, parce que ça se joue à la souris, tranquille, et qu'on a même une main libre pour tenir une tasse de chocolat chaud (ou un grog pour ceux qui y jouent pendant une grippe), et 50% de neurones disponibles pour suivre le téléfilm de l'après-midi de M6. Vous me croyez maintenant quand je vous dis qu'on y peut y jouer tout en étant malade ?

Article rédigé par Shenron le 18/04/2007
2001-2018 Planet Emulation