Fatal Fury Special

(1/2)
Ecran titre
  • Nom : Fatal Fury Special
  • Editeur : SNK
  • Console : Arcade / Neogeo
  • Année : 1993
  • Genre : Baston

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas facile de critiquer Fatal Fury Special après Fatal Fury 2, tant les jeux se ressemblent. En effet, FFS est à FF2 ce que SSF2 est à SF2 : une mise à jour un peu fainéante mais qui suffit à envoyer l'ancêtre aux oubliettes.

En gros, Fatal Fury Special, c'est Fatal Fury 2 avec plus de persos, des subtilités de gameplay en plus et quelques modifications dans les décors.

Dans les persos à présent jouables, on retrouve les boss de FF2, à savoir Axel Hawk, toujours aussi peu charismatiques, Billy Kane, Laurence Blood et Wolfgang Krauser. Mais ce n'est pas tout, car certains disparus du premier épisode sont aussi de la partie :

  • Tung Fu Rue et sa transformation à la Tortue Géniale
  • Duck King, son look improbable et ses attaques à la Blanka
  • Geese Howard, le vrai boss de la série
Duck King est de retour dans un stage déconseillé aux photosensibles. Tung Fu Rue est plutôt pénible à affronter, la faute entre autres à sa manie de sortie son DM.

Aux oubliettes donc Richard Meyer et sa capoeira (même si ce n'est que partie remise), Michael Max (qui aurait fait doublon avec Hawk), Raiden (idem pour Big Bear) et Hwa Jai, trop vilain pour mériter de faire partie d'un cast assez classieux, et surtout bien fourni, puisque maintenant on a le choix entre 15 personnages, du jamais vu alors.

Ces combattants ont eu évidemment droit à un lifting assez conséquent, à un nouveau décor (d'ailleurs ceux-ci sont parmi les plus soignés du jeu) et à une nouvelle palette de coups, Desperate Moves compris. D'autres décors ont été retravaillés, comme celui de Jubei, dont les estampes ont changé. Mais globalement il faut vraiment avoir l'oeil pour voir les différences.

Autre changement de taille : l'apparition des enchaînements. Il est désormais possible d'entrer la commande pour un coup avant même que l'animation du précédent soit terminée, ce qui permet d'en mettre plein la tête de son adversaire sans qu'il puisse réagir. En contrepartie, j'ai l'impression que les priorités de certains coups, en particulier ceux qui ressemblent de près ou de loin à un Dragon Punch, a été dramatiquement augmentée, ce que j'ai trouvé particulièrement horripilant.

Les estampes du niveau de Jubei ont été modifiées, et elles gênent toujours autant les combats quand on se trouve derrière. Geese est de retour, dans toute sa splendeur.


La difficulté a également été revue à la hausse. L'IA use et abuse des coups spéciaux et n'hésite pas à sortir ses Desperate Moves, même dans les tout premiers niveaux de difficulté. J'imagine qu'il fallait bien ça pour que le bonus de cet épisode n'apparaisse qu'aux meilleurs : en terminant le jeu sans perdre un seul round apparaît le dernier boss, une fois Krauser vaincu : Ryo Sakasaki. avant Kof 94, FFS est donc le premier crossover de SNK !

Bref, avec Fatal Fury Special, SNK suit le rythme de mises à jour de Capcom avec sa série phare, et rend donc Fatal Fury 2, sorti moins d'un an auparavant, complètement obsolète. Il achève la première époque de la série en beauté, malgré quelques éléments de gameplay crispants.

 Réagir sur le forum

2001-2017 Planet Emulation