Earthworm Jim

(1/2)

Le test

Ecran titre
  • Nom : Earthworm Jim
  • Editeur : Playmates Interactive
  • Console : Super Nintendo
  • Année : 1994
  • Genre : Plates-formes

Un titre signé David Perry.

Sorti tout droit de l'esprit imaginatif de David Perry, un programmeur irlandais dont le talent est incontestable, le premier volet d'Earthworm Jim est paru en 1994. Faisant suite à ses créations très réussies malgré leur licence commerciale, Perry avait déjà de bons jeux phares derrière lui. Ç partir de sa boîte de développement nommée Shiny Entertainment (fondée par lui-même, en 1993) il a créé des jeux de qualité pour la compagnie de distribution Virgin. Sur la console Mega Drive (Genesis), il avait fait voir le jour à Cool Spot (commandité par 7up) et le merveilleux Aladdin, un jeu indéniablement réussi basé sur le dessin animé de Disney. Ce test est donc à propos d'Earthworm Jim, l'ultime jeu de plate-forme délirant, humoristique et enfantin, que David Perry a créé avec passion.


Un joli diamant au millieu de l'enfer même.                                         Punaise, mon pantalon!              

Le programme de la soirée...

Le personnage principal est un ver de terre prénommé Jim. Ce jeune lombric autrefois très ordinaire, a eu la chance (ou la malchance) de tomber sur une combinaison spaciale lui permettant de lutter contre ses assaillants. Le pire ennemi des vers de terre? Le corbeau, bien entendu. En effet, il doit combattre un chasseur de prime intergalactique sous la forme d'un corbeau. Cet oiseau est nommé PsyCrow, il est violent et cruel et de surcroît il possède un très grand éventail d'armes. Son but premier est d'exterminer Jim, son ennemi juré. Mais le but principal de la mission de Jim réside dans le fait que la princesse What's-her-name a été kidnapée par sa méchante soeur jumelle, la reine Slug-for-a-Butt, pour une raison de jalousie envers la beauté de What's-her-name.

Et qu'est-ce qu'il faut faire ?

Le principe est donc simple, vous devez traverser de nombreux tableaux parsemés d'obstacles et d'actions à caractère humoristique. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un fusil dont les différentes sortes de munitions se retrouveront un peu partout dans le jeu ainsi que votre propre tête en guise de fouet, une attaque parfois très supérieure mais avec une portée assez limitée. Il s'agit donc d'un jeu de plates-formes assez standard de ce côté.


                         Groooooooooooovyyyy !                        Petite course dans un tube au millieu des étoiles.           

La production artistique.

Nous en sommes maintenant au côté graphique du jeu... C'est tout simplement extrêmement bien réussi. Juste pour la qualité de la production, le jeu en vaut le détour. Utilisant différents plans pour créer une environnement réaliste, on reconnaît le style d'Aladdin. Des passages en arrière du décor principal, des chemins qui vont de tous les côtés et dans tous les sens sans compromis, les gens de Shiny Entertainment sont une recrue d'artistes qui ont manifesté leur besoin de pousser un jeu au maximum. Ç titre d'exemple, l'effet d'halo face à la lumière du soleil fait preuve de la minutie des graphistes. L'animation est d'une fluidité sans réel défaut, les mouvements des personnages sont rendus à merveille.

Au niveau de la réalisation sonore, les musiques collent avec le tableau en question. Des pièces très bien réalisées et variées dignes du dessin animé. L'ambiance est respectée et on perçoit une touche humoristique dans ces dernières. Rien à regretter de ce côté, c'est du bon, même si c'est pas extraordinaire, elles sont agréables à entendre. Au niveau des bruitages, très réussis, en effet, rien à dire de ce côté, tous les éléments sonores sont présents et il y a aussi quelques voix digitalisées qui sont assez bien rendues.


           Tueries dans une cabine vitrée dans l'océan         Au beau millieu d'un labo avec plein de jouets.           

Gameplay.

La prise en main... peut-être le seul point négatif, en fait il n'est pas négatif pour tous. Je m'explique; les contrôles sont adéquats, les boutons répondent bien, etc... Mais le jeu est très difficile. Je parle pour le joueur moyen, ce dernier trouvera le jeu bien difficile et peut décider de ne plus y rejouer pour cette raison. Un joueur assez habitué ou tout simplement un individu ayant acroché au style (comme moi) va en arriver à bout et aura vécu une expérience très agréable. Mais bon, même si vous croyez ne pas être en mesure d'y jouer à cause de son niveau de diffculté, le jeu doit être essayé pour, au moins, constater le talent de réalisation et l'originalité dont ces artistes ont fait preuve.

Dernier point: la durée.

La durée de vie est assez moyenne en prenant en compte la difficulté du jeu. Si le jeu avait été facile, la durée aurait été insuffisante, mais dans le cas présent, c'est acceptable, même si on aurait demandé plus. Voici quelques noms de tableaux en vrac ... What The Heck, Down The Tubes, Snot A Problem, Buttville, Who Turned Out The Light?. Vive l'humour, quoi. :p


Vilain chien, pose ce ver par terre!                                                   B U N J E E !!!!!!!!!!!!            

En conclusion.

Somme toute, il s'agit d'un jeu à essayer pour admirer le travail de monsieur David Perry ainsi que son équipe de Shiny Entertainment qui ont fait un travail de réalisation parmi les plus réussis. L'histoire est simple, bourrée d'humour et efficace, c'est donc un environnement de dessin animé qui va plaire à plusieurs. Le seul point négatif est sans doute la difficulté du titre qui va en décourager quelques-uns, mais qui va plaire aux plus endurcis. Je vous le conseille à tous !

  • Note : 9/10

2001-2018 Planet Emulation