Dungeon Master

(1/1)

 

Nom : Dungeon Master
Editeur : FTL
Ordinateur : Atari ST
Année : 1987
Genre : Jeu mythique

 

 

 

Dungeon Master est une légende dans l'univers des 16bits. Ce fut le premier jeu d'aventure en temps réel déjà. Ici, tout se passe en direct. Pas de machins programmables, vous avancez dans le donjon et l'action se déroule sous vos yeux. Les monstres sont également animés et n'ont qu'une envie: vous tuer !

 

Click and play...

Des candidats au suicide...


L'histoire est assez risible et digne de l'Oeil Noir. Un gentil magicien (nan, pas Henri Potier !) faisait des expériences et au cours de l'une d'elles, son double maléfique réussit à se séparer de lui. Il vous faut maintenant réunir les deux moitiés grâce au bâton de feu, que vous devez d'abord retrouver dans le donjon maudit... Je vous avais prévenu que c'était mauvais.

Une fois le manuel de jeu brûlé dans la cheminée, on insère la disquette dans l'Atari et là, on est séché. On avance dans le donjon, réellement !! On avance, on recule, on se tourne sur les côtés. Oui, je vois déjà les gamins adeptes des X-Cube-Station se taper le cul par terre de rire en lisant ces lignes. Mais il faut savoir qu'en 1987, ce genre de choses n'existait pas. L'immersion dans le jeu est totale. On tombe sur une grille, on appuie sur le petit bouton pour l'ouvrir et elle s'ouvre devant vous, le tout dans un bruit de rouages grippés digitalisé ! On prend un objet, on le jette contre le mur, et suivant l'objet, le son est différent : métallique si c'est une arme, mât si c'est autre chose. Avant de pouvoir vous éclairer magiquement, vous utiliserez des torches. Mais elles se consument avec le temps et la lumière baisse progressivement.

 

Inventaire de l'un de vos personnages.

Caractéristiques physiques.


L'ergonomie du jeu est poussée à son maximum. Dungeon Master est avant tout une simulation de vie bien avant le Tamagotchi. Vous devez prendre soin de vos personnages : les faire manger et boire pour ne pas les faire mourir d'inanition mais aussi pour qu'ils reprennent des forces ; les faire dormir aussi régulièrement car même lorsqu'ils ne bougent pas, ils s'épuisent. Il faut les soigner lorsqu'ils sont blessés vu que les blessures affectent l'endurance et la capacité au combat mais aussi le groupe. Par exemple, si l'un de vos personnages est blessé au pied, il avancera moins vite et le groupe se déplace à la vitesse du combattant le plus lent. Dans le même style, ne jamais trop charger ses personnages à coups d'armures, même si c'est tentant, car là aussi, ils avanceront moins vite.

 

Les screamers sont comestibles...

...une fois morts évidemment.

 

La nourriture se fera rare parfois, heureusement certains monstres sont comestibles. Vous n'irez pas bien loin si vous refusez le combat de toute façon car il n'y a que comme ça que vos personnages gagneront en force dans les quatre disciplines : guerrier, ninja, prêtre et sorcier. Sur ces deux dernières castes, un langage à base de symboles sera indispensable à apprendre pour conjurer des sorts. Les listes de ces sorts sont facilement trouvables sur le Net de nos jours. Tous ces détails donnent une richesse de jeu absolument fantastique.

 

Les rats provoquent de gros dégats.

Avant de pouvoir balancer une boule de feu de cette taille, il faudra vous entraîner dur...


Les monstres sont intelligents. Une trappe est devant eux, ils vont la contourner. Vous rompez le combat devant eux, ils vous poursuivront. Les sadiques trouveront un véritable plaisir à coincer des ennemis sous une porte descendante ou dans une impasse et les faire mourir à petit feu dans un nuage de poison magique bien toxique. Fouillez tous les recoins, appuyez sur tout ce que vous trouvez, rentrez même dans des murs car les faux murs sont innombrables.

 

Un téléporteur.

Un squelette hargneux.

Le jeu est linéaire, on avance lentement, c'est de plus en plus dur mais vos personnages gagnent en puissance. Les graphismes sont superbes. Le donjon ne lasse jamais, surtout grâce aux innombrables monstres rencontrés. Vous pourrez améliorer les caractéristiques de vos personnages à l'aide d'armures ou d'objets magiques. Dungeon Master n'est pas que du combat, il y aura aussi des tonnes d'énigmes à résoudre et en abandonner une, c'est prendre le risque de passer à côté d'un objet indispensable pour la suite.

 

Les cons marchent par deux...

Seul un sortilège bien précis terrasse les immatériels.

 

Dungeon Master rafla tout à sa sortie aussi bien en prix qu'en ventes. On vit des pirateurs purs et durs déclarer avoir acheté le jeu parce que trop formidable et que leurs auteurs méritaient leur argent. Aujourd'hui encore, il est vénéré par beaucoup (les versions Windows, Mac, Linux, Java, Flash, sans parler des émulateurs et des clones, sont légions).

 

Des démons, les derniers monstres à affronter.

Lord Chaos en personne !

 

Un donjon immense à visiter, des tonnes de monstres, des situations qui foutent réellement la trouille, des énigmes bien tordues à résoudre, une réalisation nickel, des mois entiers de jeu passionnant et tout ça dans moins de 500ko. Un chef-d'oeuvre absolu et incontournable du jeu vidéo. 

Note : 11/10...


Réagir à ce test sur le forum

Article rédigé par SM le 09/01/2007
2001-2017 Planet Emulation