Dragon Force

(1/2)

Page 1 : le contenu




        Nom : Dragon Force
        Editeur : Sega
        Console : Saturn
        Année : 1996
        Genre : Tactical RPG






Il y a 300 ans, le dieu maléfique Marduck a été vaincu par le dragon Harsgalt, aidé par huit guerriers élus par la déesse Astea. Mais Marduck n'a pas dit son dernier mot, et son plan maléfique n'a été que repoussé. Aujourd'hui, de nombreux signes semblent anonciateurs de son retour. A vous de protéger le continent de Legendra....
 
Voila à peu de choses près le scénario de Dragon Force, Wargame culte de la Saturn. Votre mission, en tant que roi d'un des huits royaumes de Legendra, est donc de partir à la conquête des sept autres royaumes afin d'unifier le continent, et de trouver les sept autres Guerriers Sacrés pour combattre Marduck. Et pour cela, il n'y a pas 36 solutions : vous devez partir en guerre.
 
D'abord, les bases : vous disposez au début de votre quête de 5 généraux, dont votre souverain. Chaque général possède des troupes, qui peuvent être de 10 types différents : soldats, cavalerie, mages, moines, archers, samuraïs, harpies, zombies, bêtes et dragons. De plus, un général peut diriger jusqu'à 100 unités. Pour gagner un château, vous devez vaincre la totalité de ses occupants.



 Choisissez bien votre héros de départ
 Goldark est le "méchant" du jeu

 Maintenant, les subtilités : l'issue d'une attaque dépend de plusieurs facteurs que vous devrez gérer :
  •  Le nombre de généraux : au maximum 10 par château, 5 par armée. Evitez donc de vous attaquer à un château surpeuplé.
  •  Le nombre et le type de troupes de chaque général : de 10 à 100 unités d'un même type, ceux-ci répondant à une hiérarchie : les moines sont plus forts que les cavaliers mais moins que les soldats par exemple.
  •  Le lieu du combat : dans un château, plus son niveau est élevé, plus son occupant aura l'avantage. En extérieur, selon que vous vous affronterez dans le désert, la forêt ou en plaine, certaines unités seront (dés)avantagées.
  •  Les caractéristiques de votre général : sa force, sa faculté à commander ses troupes et son aptitude à la magie.
  •  La tactique employée : c'est la part la plus originale du jeu. Vous avez la possibilté de déterminer en temps réel la tactique appliquée par vos troupes, et d'en changer à votre guise au cours du combat. Une stratégie intelligente peut compenser un surnombre de l'adversaire, tout comme une tactique catastrophique peut causer votre perte malgré un avantage qualitatif et quantitatif.
 Un combat se termine lorsqu'un des deux généraux est tué (par vos troupes ou en duel) ou se rend. A l'issue d'un combat, le niveau et les caractéristiques des généraux peuvent augmenter, alors que le niveau des châteaux attaqués diminue.



 La carte du jeu est dépouillée mais très claire.
 Le choix de vos généraux. Réfléchissez bien !

Au bout d'une semaine (dans le jeu, pas en vrai hein ?) dans le mode combat, vous basculez vers le mode administratif. Moins palpitant, il est cependant indispensable à votre succès futur. C'est dans ce mode que vous :
  • Récompensez les généraux victorieux par des troupes supplémentaires, ce qui a en plus le mérite de les rendre loyaux, et éviter qu'ils ne désertent,
  • Attribuez des objets à vos généraux,
  • Interrogez les détenus pour les rallier à votre cause, ainsi que vos généraux pour connaître leurs états d'âmes,
  • Effectuez des recherches dans vos châteaux pour trouver des armes, des objets magiques ou des renforts (surtout au début du jeu),
  • Fortifiez vos châteaux afin d'augmenter leur défense et le nombre de troupes qu'ils peuvent contenir. A noter que ces deux dernières actions ne peuvent être effectuées que par les généraux suffisamment intelligents.
La phase d'administration est également le seul moment du jeu où vous pouvez sauvegarder (à moins de posséder une memory-card).



La phase administrative. Remarquez la décoration.
 Le choix de la tactique est primordial.
 
Voila donc un résumé des possibilités qui vous sont offertes. Vous aurez constaté que nombreux sont les paramètres qui peuvent amener à la victoire...ou vous infliger une sévère défaite. Sans compter que votre rapidité jouera aussi : une seconde d'hésitation au moment de lancer une magie, et c'est la moitié de vos troupes qui pourra être décimée !

Tout ceci est plutôt copieux, mais le gameplay est loin d'être le seul atout du jeu. La suite à la page suivante...
2001-2018 Planet Emulation