Decap'Attack

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Decap'Attack
  • Editeur : Vic Tokai
  • Console : Megadrive
  • Année : 1991
  • Genre : Plateforme

On est une bande de jeunes...

La Megadrive n'a pas été avare en jeux de plateforme, et la catégorie était principalement drivée par Sega, avec la série des Sonic bien sûr, mais aussi les jeux sous license Disney, et Virgin. Rares sont les jeux provenant d'autres éditeurs à être restés dans les mémoires, et Décap' Attack ne fait pas exception, car si vous ne l'avez pas connu lors de sa sortie, il y a peu de chances que vous le connaissiez.

L'histoire ? Un continent est séparé en plusieurs parties pour des raisons certainement pas très catholiques, et un savant décide d'envoyer une momie pour réparer tout ça. Pour ce faire, elle devra, pour chaque fragment d'île, retrouver un objet particulier, dont l'utilité a en général de quoi laisser dubitatif. Le jeu se situe dans la catégorie plateformes / exploration, car les phases de plateforme pure, à savoir les plateformes mouvantes, les pics, les gouffres mortels, sont quasiment absentes. Le joueur se contente donc de grimper de corniche en corniche en déboîtant les ennemis et ramassant des bonus au passage.

Un exemple de niveau au scrolling forcé.
 Oui oui, c'est un boss.

Avant de détailler le gameplay, il est utile de préciser qu'on dirige une momie sans tête (d'où le titre du jeu), ou du moins elle n'est pas sur ses épaules, mais dans son torse, et on attaque les ennemis à grands coups de dents en allongeant, euh, ce qui sert plus ou moins de cou dans ce cas-là mais qui n'en est pas un. La portée de cette attaque est limitée, et heureusement il sera possible de récupérer, parmi d'autres bonus, notre tête, ce qui facilite grandement la tâche puisqu'elle fonctionne comme une sorte de boomerang.

Donc voila, on saute, on mord les ennemis, on trouve des bonus, et ainsi de suite jusqu'à la fin du niveau. A une petite subtilité près : la plupart des bonus ramassés sont en fait des potions qui apportent des capacités spéciales : vitesse accrue, amplitude des sauts augmentée, invincibilité temporaire, etc. Il faut donc, en principe, les utiliser à bon escient pour explorer la totalité du niveau.

Comme pouvez le remarquer, on ne peut pas dire que le jeu soit fantastiquement beau. Propre, mais pas très détaillé, il propose même des dégradés franchement vilains. Tous les ennemis et les décors se ressemblent, et l'animation, correcte sans plus, ne rattrape pas le coup. En revanche les musiques sont plutôt pas mal, avec deux ou trois morceaux vraiment excellents, mais elles se ressemblent trop et finissent par lasser.

La jouabilité est convenable, sans plus. Le momie souffre d'une inertie assez irritante, bien qu'on finisse par s'y faire. Le jeu n'est pas très difficile pour peu qu'on soit prudent, et surtout qu'on ait la tête sur les épaules, sinon attaquer à coups de dents est assez périlleux. La possibilité de planer en l'air en agitant les jambes facilite aussi pas mal les choses, ainsi que celle de gagner des vies entre deux niveaux via un mini-jeu.

 Un classique : le niveau aquatique.
Le laboratoire, où vous pouvez utiliser vos potions.

On est tombé sur un os, les gars !

Il faut savoir que Décap' Attack est la version occidentalisée de Magical Hat Flying Turbo Adventure et tous deux sont édités par Vic Tokai, qui n'est autre que le studio à qui on doit le célèbre Psycho Fox sur Master System. Et je suis sûre que ceux d'entre vous qui y ont joué auront vu un air de famille entre les deux titres. La seule différence est que notre momie ne peut pas se transformer, et donc certaines de ses potions pallient ce manque. Malheureusement, si dans Psycho Fox l'utilisation pertinente des transformations était indispensable pour explorer les niveaux dans leur totalité, ce n'est pas du tout le cas ici. Hormis pour deux ou trois passages, l'usage des potions est totalement accessoire, et les niveaux ne renferment que peu de surprises, ou alors j'ai vraiment très mal cherché.

D'un autre côté, pourquoi chercher ? Pour prolonger l'expérience de jeu ? Ce n'est pas vraiment nécessaire. Le jeu est long (7 niveaux divisés en 3 zones chacun), d'une difficulté moyenne, et surtout très répétitif. Le level design évolue très peu d'une zone à l'autre, tout comme les décors et les ennemis qui manquent totalement de variété. On ne peut pas dire que le jeu soit vilain, mais au bout d'une heure de décors rougeâtres, on a vraiment envie de voir autre chose. 

Finalement, si Decap'Attack n'est pas resté dans les mémoires, c'est juste parce qu'il s'agit d'un jeu très moyen, malgré les bonnes notes récoltées dans certains magazines bien indulgents. Honnête sans plus techniquement, sans surprise, soporifique et au potentiel mal exploité, il se classe dans le fourchette basse des jeux de plateforme de la 16 Bits de Sega.

Réagir sur le forum


Article rédigé par Shenron le 04/12/2008
2001-2018 Planet Emulation