Bad Dudes VS Dragon Ninja

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Bad Dudes VS Dragon Ninja
  • Editeur : Data East
  • Console : Arcade
  • Année : 1988
  • Genre : Beat'em all
  • Nombre de joueurs : 1-2
Certains disent que le scénario de Dragon Ninja tient sur un timbre poste. Ce sont des gens médisants, car il tient quand même sur 5 lignes en écrivant très gros et en espaçant beaucoup.
"Le président Ronnie (Reagan, pas Mc Donald's) a été kidnappé par des ninjas. Serez vous assez méchants pour le délivrer ?" vous demande votre chef, qui ressemble furieusement à Duke Nukem ? Un peu oui, d'ailleurs on est tellement méchants qu'on y va comme ça, sans peur, sans armes et sans même une petite laine, alors, si c'est pas être un vrai dur ça !

Alors devinette : qu'est ce qui est plus fort qu'un ninja ? Deux ninjas ? Noooooon...deux ninjas AMERICAINS ! Vous avez donc à votre disposition toute une panoplie de techniques ninjas : coups de poing, de pieds, coups de pieds sautés normaux ou tournoyants, couteau, et même, comble de l'exotisme, nunchaku ! En plus de ces techniques terre-à-terre, vous avez la possibilité de concentrer votre "ki" pour décocher un coup de poing enflammé.


Et cette palette de coups impressionnante n'est pas de trop pour vous débarasser de vos nombreux ennemis (en quantité, puisqu'en fait il n'y en a que 5 types différents, déclinés en 3 couleurs). Il semble en effet que New-York ait été envahie par les ninjas, et vous serez littéralement assaillis. Mais qu'importe, car vous êtes un mec, un vrai, même qu'une canette de coca suffit à vous redonner des points de vie. Evidemment, à la fin de chaque stage, un ennemi plus gros que les autres et qui n'est en général pas un ninja (il y a même Karnov) vous attend.

Alors évidemment, plus classique que Dragon Ninja, ça n'existe pas. Et pourtant, ce jeu est un classique, qui a connu un beau succès à l'époque. Pourquoi ? En partie grâce à sa réalisation. Les graphismes sont honnêtes, dans la moyenne de ce qui se faisait à l'époque : plus beau que Double Dragon II, mais moins que Gouls and Ghosts, le jeu possède surtout des sprites de belle taille et les décors sont eux un peu ternes, mais variés.


L' animation des héros sans faille, les ennemis étant raides comme des piquets. .De plus, le jeu ne souffre d'aucun ralentissement, ce qui est une performance.
La bande son est très sommaire, puisqu'elle n'est composée que de deux thèmes différents, dont l'un (le plus sympa) n'est utilisé que dans deux des sept stages. Les bruitages sont quelconques mais les voix digits sont intelligibles, c'est déjà ça.

Mais surtout, la palette de coups des persos est réellement impressionante, puisque, bien que vous n'ayiez qu'un bouton pour frapper et un pour sauter, vous avez à votre disposition (et sans arme) pas moins d'une douzaine de coups au total. Le gameplay est très satisfaisant, malgré deux petits points noirs : vous ne pouvez pas frapper pendant un double saut, ce qui vous rend très vulnérable, et vous ne pouvez pas toucher les ennemis qui sont trop proches de vous.


Le jeu n'est pas très difficile et ne complique qu'à partir du niveau 5 (surtout à cause du problème de collision cité plus haut, ce qui est assez énervant), les ennemis classiques comme les boss n'étant pas particulièrement redoutables (une fois la bonne technique trouvée). Chose étrange, le score se bloque à 999 999 points, parce que le jeu n'est pas censé être terminé ?

Dragon Ninja mérite finalement son statut de jeu culte. Le jeu a bien vieilli techniquement, est agréable à jouer, et il possède en plus un mode deux joueurs simultané. Même si sa durée de vie n'est pas infinie, il possède un petit je-ne-sais-quoi qui fait qu'on se surprend à y revenir régulièrement. Et bien que ce ne soit pas un hit intemporel (comme un Shinobi par exemple), il mérite de figurer dans votre ludothèque.

Note : 13/20


     
 Un petit aperçu des versions NES...
 ..Amstrad CPC...
 ...et Amiga.




 


 

Article rédigé par Shenron le 23/06/2005
2001-2018 Planet Emulation