Alien Vs Predator

(1/1)
  Nom : Alien vs Predator
Editeur : Activision
Console : Super Nintendo
Année : 1993
Genre : Beat'em up

Décidément les crossovers s'enchainent : après le Framéto de Robocop vs Terminator voila aujourd'hui les bestioles acidulées dans Alien vs Predator...
Mais là où RvT était un jeu d'action bourrin, AvP lui est un jeu d'action bourrin et croyez-moi, ça fait une sacré différence.


Et pourtant si, c'est ce rasta effeminé qui a tenu tête
au grand Dutch Shaefer et même à Mike Harrigan...

Et voila la preuve que tout le monde attendait :
les soucoupes volantes existent donc réellement

Spring break


Que fait un Predator pour se reposer ? N'allez pas croire qu'il va avec ses potes faire la tournée des plages pour rouler des cônes et se ramasser plein de meufs dans les concours d'armure biomécanique mouillée... Non, non : lui il est plutôt de l'ancienne génération : en vacances il va à la chasse.
Bien entendu, culture extraterrestre oblige, lui n'y va pas avec des tonneaux de rouge à l'arrière de la 504 break.

Quoi qu'il en soit, Claude est très heureux aujourd'hui (bon OK il n'a pas de nom, mais je trouve que ça lui va bien Claude moi) : il vient de recevoir un appel de détresse. Des humains ont réveillé des Aliens par mégarde et se font massacrer. Voilà de quoi faire de bien belles photos de vacances.


"Ooooh ! When I dance they call me Macarena
And the boys they say que estoy buena"

"Move with me, jam with me
And if you're good I take you home with me"

Grande distribution

Alien versus Predator est donc un Beat'em up dans la plus pure tradition des Captain Commando, Final Fight et autres Street of Rage. Se rapprochant plus du premier d'ailleurs puisque les commandes sont particulièrement réduites.

Un bouton pour sauter, un pour frapper et un pour faire une glissade au sol... Les ennemis eux, sont incroyablement répétitifs : 4 ou 5 sprites différents changeant juste de couleur pendant que leur puissance augmente au fil des niveaux. Seulement deux armes à ramasser, de plus très proches l'une de l'autre : le disque et le javelot. On peut aussi ramasser un camoufleur qui nous fera devenir transparent ce qui ne fera pas vraiment de grosse différence de toute façon.

Oui, ça commence bien mal pour ce malheureux jeu effectivement. Mais bon il a également quelques qualités à faire valoir : déjà ses graphismes sont très bons. Le Predator a quand même la classe, ses animations sont réduites mais elles sont toutes charismatiques (bon OK : excepté le coup de pied sauté). Les aliens eux sont vraiment très beaux. Les boss étant gros, originaux et stylés.
Son ambiance est également excellente, un Predator contre des hordes d'aliens... C'est autre chose que Robocop quand même.



Là on rigole plus, celui-là va bien vous gonfler...

Bizarrement l'inévitable reine, elle,
sera bien plus facile
En résumé, Alien vs Predator est un demi-raté. Son coté technique est plus que mitigé avec de beaux graphismes mais une maniabilité trop limitée, des musiques qui ne resteront pas dans les mémoires et une animation trop minimaliste... Par contre l'ambiance et la classe de notre Predator rattrapent en partie ces défauts excepté la maniabilité... Si seulement on avait eu juste 3 ou 4 coups de plus et disons une petite dizaine d'ennemis supplémentaires, l'ennui n'aurait pas eu le temps de s'inviter.

On est pas passé loin mais malheureusement ça ne mérite pas plus de 13.
Néanmoins si un bon petit beat'em up vous plait de temps en temps, n'hésitez vraiment pas. N'espérez pas y jouer 10H d'affilée, c'est tout.

Note : 10/20

Article rédigé par Shinobi le 18/09/2006
2001-2018 Planet Emulation