Winds of Thunder

(1/1)
Nom : Winds of Thunder
Editeur : Hudson Soft
Console : Pc Engine Super CDrom² /
Mega CD

Année : 1993
Genre : Shoot them up

 

En 1992 sortait l'excellent Gate of Thunder, un shmup qui cassait la baraque sur le super CD rom² de la PC Engine. Parfaite illustration des capacités du nouvel add-on de la petite console Nec, cet opus s'imposa rapidement comme la référence sur ce support tant par ses qualités techniques que ludiques, ce qui n'est pas rien étant donné l'offre pléthorique en matière de shmup sur PC Engine. Un an plus tard les petits gars de chez Red, le développeur, remettent une nouvelle couche avec Winds of Thunder, vraie fausse suite de Gate of Thunder avec comme objectif de frapper encore plus fort, rien que ça.

Si j'ai dit vraie fausse suite c'est que si le studio de développement reste le même et que si les titres sont très proches il en va autrement du contexte dans lequel s'inscrit l'histoire du jeu ainsi que du gamplay qui a été totalement modifié. Exit les vaisseaux, les robots, les lasers, les missiles et les bases spatiales, dans Winds of Thunder il est plutôt question de magie, de monstres géants et d'armures ultra classieuses. Bref on passe du space opera classique à de l'heroic-fantasy plutôt originale. Le design a d'ailleurs fait l'objet d'un soin tout particulier, il n'y a qu'a jeter un œil à la très belle introduction animée du jeu pour s'en rendre compte, les armures sont superbes, un peu à la manière de celles des Chevaliers du Zodiaque. Les 7 grands méchants à combattre disposent également d'une allure très classieuse.


 
Une intro très classe    On est attendu de pied ferme

Une fois dans le vif du sujet la qualité ne baisse pas : les ennemis disposent d'apparences variées et bien travaillées, toutes bien dans le ton heroic-fantasy, certains sont de fort belle taille d'ailleurs. Les boss quant à eux sont généralement magnifiques, un design impeccable et un très bon niveau de détail, leurs belles armures métalliques brillent de mille feux. Et tout ce petit monde vous attaque à grand coup de flammes, d'éclairs, d'armes blanches et d'attaques magiques. Pour les décors c'est du tout bon aussi, ils sont tous basés sur un élément dominant: la terre, le feu, l'eau, le vent etc... Pour pinailler on dira qu'on a vu un poil mieux ailleurs de ce point de vue mais c'est vraiment pour pinailler parce que ça fait plus que tenir la route et dans l'ensemble avec les sprites et les différents effets c'est vraiment très joli ! Un des plus beaux jeux de la PC Engine tout simplement. L'animation ne souffre quant à elle d'aucun ralentissement malgré le nombre important de sprites à l'écran, j'aurais aimé un poil plus d'étapes dans l'animation des boss mais là je chipote carrément vu leur niveau de détail et leur taille plus que correcte.


 
 Les boss ont franchement la classe (bis, je me répète)


Attaquons nous au cœur du jeu maintenant, le gameplay, l'autre point de divergence avec son prédécesseur. Là aussi tout a radicalement changé. Tout d'abord une carte du monde permet de sélectionner l'ordre dans lequel on désire parcourir les niveaux, à chaque fin de stage il nous est donc proposé de choisir sa prochaine destination parmi les 6 première îles, celle du centre par contre étant obligatoirement réservée pour la fin. Après avoir choisi le théâtre des opérations il faut maintenant décider de l'armure que l'on va porter au combat parmi les quatre disponibles. Il ne s'agit pas que d'un choix esthétique : chacune est liée à un élément, l'eau, la terre, le feu, le vent, et dispose de son arsenal propre. Par exemple l'armure de l'eau permet à partir d'un certain niveau de puissance de tirer à la fois devant et derrière soi et de couvrir un très large angle de tir alors que l'armure de feu est bien plus frontale. Il y a également un autre intérêt du fait de leur nature élémentaire : l'armure de feu fait plus mal dans un monde de glace, l'armure d'eau fait plus mal dans un monde de flammes. Une fois l'armure choisie il est temps d'aller faire un tour au magasin. Au magasin? Eh oui il y a de l'argent dans le jeu, représenté par des cristaux rouges et bleus qu'il faut ramasser pendant les niveaux et qui apparaissent lorsque l'on tue un ennemi. Dans ce magasin il est possible d'acheter des boucliers, de la vie, des continues, des grosses attaques magiques (la smart bomb) et des Power Up.


   
De l'aventure...  
     
 ... des armes...   ... et du charme

Une fois le champ de bataille déterminé, votre armure choisie et vos emplettes effectuées vous pouvez enfin vous lancer dans l'action. Tout d'abord vous noterez en haut à droite de l'écran qu'il y a deux jauges, celle du haut c'est le niveau de puissance de votre armement, pour la remplir il faut ramasser des power up dans le jeu ou bien en acheter entre les niveaux au magasin. Celle-ci diminue à chaque fois que vous vous faites toucher et fait baisser d'autant votre puissance de feu. La jauge du dessous matérialise votre vie. Winds of Thunder se démarque de ce point de vue de bon nombre de shmup car il est permis de se faire toucher plusieurs fois avant de mourir. Des bonus en forme de cœurs peuvent êtres ramassés en cours de niveau pour remonter votre vie. Les trois bulles quand à elles matérialisent le nombre de magies restantes ; ces magies font office de smart bomb et balaient tout à l'écran. Enfin on dispose d'une dernière arme commune à toutes les armure, une attaque à l'épée lorsqu'on se trouve au corps à corps. Cette attaque est puissante mais risquée car elle force à s'approcher au plus près des ennemis. La prise en main est on ne peut plus simple : un premier bouton pour tirer, le même bouton pour donner des coups d'épée (on passe automatiquement de l'un à l'autre selon la distance) et un second bouton pour lancer une magie.


 
 Certains ennemis sont de très belle taille...   ... et disposent d'un design original


La difficulté est assez variable selon les stages (signalons au passage que la version PC Engine est beaucoup moins facile que la version Mega CD) ; celle-ci progresse de manière assez uniforme mais elle souffre d'un léger déséquilibre du fait du système de points de vie et de la présence du magasin : plus vous finissez un niveau en mauvais état, donc avec une vie et une puissance de feu basse et plus vous devrez dépenser de l'argent entre les stages pour vous remettre d'aplomb. Comme la jauge de vie ne se remplit pas entre les niveaux il faut donc se soigner et ce n'est pas gratuit. A l'inverse si on termine en bon état tout l'argent qui n'a pas été dépensé pour se réarmer ou se soigner peut être investi dans un bon bouclier, des bombes, des vies supplémentaire et des continues. Bref plus vous jouez bien et plus la tâche est facile, plus vous jouez mal et plus les choses se compliquent.
L'architecture des niveaux quant à elle est plus sommaire que dans Gate of Thunder : peu de pièges, des tracés assez linéaires avec peu d'obstacles, mais de toute façon les collisions avec le décor n'occasionnent aucun dommage. Je dirais que c'est la partie la moins inspirée du jeu, il y a bien des changements de scrolling durant les niveaux mais rien de bien marquant ou original mis à part ça. Les vagues d'ennemis se succèdent et c'est surtout ça qui rythme le tout, heureusement elles sont plutôt bien fournies (enfin pour la version Mega CD commencer tout de suite en hard n'est pas une mauvaise idée pour donner un peu plus de souffle au jeu).


 On visite du pays, après les volcans, les fonds marins

Bien, c'est le moment d'aborder ce qui a fait la réputation de ce jeu, sa bande son. Avant de parler de la musique quelques mots sur les bruitages : ils remplissent leur office mais rien de bien transcendant, ils ont même tendance à grésiller pour certains bref ce n'est pas le point fort du jeu. Bon la musique maintenant, c'est du très très haut niveau, normal me direz vous support CD oblige mais là c'est du métal de très bonne qualité, de très bons riffs et des solos de guitare excellents. Les compositions sont vraiment très inspirées et en jettent un max. Cette BO a traumatisé bon nombre de fans qui se la passent encore régulièrement à fond sur leur chaîne hifi. Mais, car pour moi il y a un mais, c'est un peu à contre courant d'affirmer ce genre de chose, mais personnellement je la trouve un peu hors contexte et ne collant pas toujours terriblement bien au déroulement du jeu (sauf pour les différents menus, là ça colle bien je trouve). C'est un peu comme couper le son et mettre un bon album de Metal, ça fait classe mais ça fait un peu décalé en même temps. Bref j'ai trouvé que ça n'était pas très homogène, c'est très personnel comme avis, il est loin d'être partagé par tous.


 
 Un passage un poil moins joli...   ...oui je sais chipote outrageusement


Avant de conclure, un petit mot sur les différences Pc Engine/Mega CD. Sorti peu de temps après, la version Mega CD a été distribuée en occident sous le nom de Lords of Thunder, elle dispose donc d'une intro doublée en anglais ainsi que des menus traduits ce qui est sympa pour nous joueurs européens. Comme dit plus haut elle est plus facile, voir trop facile et je conseille d'y jouer en hard pour mieux en profiter. Graphiquement on est pas loin du kif-kif, les décors sont parfois un poils plus colorés sur Nec mais il faut vraiment coller les deux jeux l'un à coté de l'autre pour s'en rendre compte, par contre le sprite du héros est plus lumineux avec des couleurs moins pâles sur Mega CD. Pas de réelle supériorité d'une version sur l'autre de ce point de vue, peut être la version PCE d'une très courte tête. Reste le son, les musiques Mega CD ont été légèrement réorchestrées, les mélodies restent les mêmes, c'est vraiment une histoire de goûts les deux versions sont vraiment de très haut niveau. Par contre ils ont eu la mauvaise idée de monter le volume des bruitages qui ont un peu trop tendance à couvrir la musique, c'est un peu dommage d'autant que malheureusement ils n'ont pas gagné en qualité dans la conversion (mais pas perdu non plus heureusement...). Bref difficile de départager objectivement ces deux versions, demandez à un segamaniaque il vous dira que la version Mega CD enterre la version PCE, demandez à un Ultra Nec il vous soutiendra le contraire... Le seul argument sérieux reste selon moi le mixage un peu trop élevé des bruitages sur Mega CD.


 
 Bon ok là je me tais c'est super beau


 Conclusion
 Voilà c'est le moment de finir, Winds of Thunder est une réussite indéniable, probablement le jeu le plus impressionnant sur Pc Engine avec Sapphire et Rayxamber III : des graphismes superbes et une bande son qui fait exploser les enceintes. Il propose en plus un univers original et très séduisant. Le gameplay est très riche et laisse le joueur libre d'effectuer un certain nombre de choix quant à sa manière d'aborder la difficulté, mais je trouve que cette richesse se paie un peu en terme d'équilibre par moments. Même si j'émets une légère réserve à ce sujet et au niveau de la cohérence de la bande son, il n'en reste pas moins que, si pour moi il rate de peu la première marche, on est en présence d'un monument incontournable aussi bien sur PC Engine que sur Mega CD et que bien peu peuvent se mesurer à Winds of Thunder sur ces deux supports (et pourtant ce n'est pas la concurrence qui manque sur PC Engine !).



 
 
Une petite galerie des vilains du jeu pour la route... un design vraiment superbe (comment ça  je l'ai déjà dit?)

Article rédigé par kimuji le 11/07/2009
2001-2018 Planet Emulation