Tiny Toon Adventures 2 : Trouble in Wackyland

(1/1)

Tiny Toon Adventures 2 : Trouble in Wackyland

  Titre : Tiny Toon Adventures 2 : Trouble in Wackyland
  Console : NES
  Année : 1993
  Genre : Aventures
  Editeur : Konami

 

Les mini-toons qu'on adore sont de retour !!

Toujours aussi petits et gentils, et toujours aussi barjots aussi. Non contents d'avoir frappés sur NES en 1991, nos peluches directement inspirées de certains des plus grands ténors de la vieille garde de l'animation, comme Bugs Bunny, Daffy Duck et autres Taz, les Tiny Toons reviennent deux ans plus tard pour nous proposer la suite de leurs aventures, car comme vous pouvez vous en douter, la vie de toon n'est pas de tout repos !

Trouble in Wackyland, tel est l'intitulé de ce Tiny Toon Adventures 2, suite indirecte donc du très sympathique premier volet, qui avait réussit à s'imposer d'une certaine façon par un capital sympathie assez remarquable, et aussi, une suite n'était carrément pas à exclure. Mais là, comme ça, la grande question que je me pose machinalement, c'est qu'avoir déjà fait un jeu sur l'univers des Tiny Toons, très représentatif d'ailleurs, avec Montana Max qui kidnappait Babs, c'est bien, mais est-ce que Konami sera capable de remettre le couvert de façon intelligente étant donné le vide relativement sidéral des intrigues dans la série des Tiny Toons ?

Ah que la vie semble belle au pays des toons... Allez Buster, jette-toi dans le piège ! Toujours le même qui empêche de tourner en rond !!

 

Toujours aussi petits, toujours aussi mignons, toujours aussi barjots

Tandis que la vie suivait son cours dans le Wackyland, un parc d'attractions fut un jour construit, et une mystérieuse invitation arriva dans la boîte aux lettres de Buster ainsi que dans celle de ses amis, les invitant à se rendre dans le parc, lettre mystérieusement signée par un admirateur secret. Sautant de joie à l'annonce d'avoir été invités dans ce nouveau parc d'attractions, Buster, Babs et toute la bande s'y précipitèrent alors... avant de se rendre compte qu'il s'agissait, une nouvelle fois, d'un piège formenté par Montana Max, encore et toujours lui, éternellement jaloux de Buster et décidé à régler leur compte à tous ces toons heureux et pleins de vie.

L'histoire du jeu, parfaitement lamentable et superficielle, va toutefois sérieusement trancher avec la rengaine habituelle de la gentille qui se fait kidnapper avec le bon héros qui part à sa rescousse, comme c'était notamment le cas dans le premier TTA. Ici, on va donc se retrouver dans un parc d'attractions entièrement piégé par Max Montana, l'éternel méchant des Tiny Toons, qui aura attiré Buster et sa bande dans ses filets.

Le premier volet des aventures des Tiny Toons s'était déjà particulièrement fait remarquer par la présence de plusieurs toons jouables sous la forme de personnages secondaires, et fort du tsunami de bons retours de cette initiative, Konami alla encore plus loin pour cette suite et proposera donc 5 niveaux avec un toon jouable dédié ! Et même Babs, qui était la belle en détresse du premier, sera  de la partie et figurera parmis les avatars jouables.

Ne laissez pas Furrball tomber de son rondin !! Habilité et maîtrise de soi seront nécessaires ici La carte du parc

 

Toujours aussi cons, toujours aussi attachants ?

Les Tiny Toons sont donc pris au piège, chacun dans une des attractions du parc. Cela va pouvoir servir de prétexte pour mettre les toons dans des situations aussi variées que rocambolesques. Déjà, le choix est donné au joueur de pouvoir choisir parmi quatres niveaux qu'il faudra finir en obtenant un ticket, pour en débloquer un cinquième, le château de Montana Max, qui servira de final, et dont les portes ne s'ouvriront qu'après avoir obtenu les précieux sésames dans les autres attractions.

Furrball le chat sera donc piégé sur un rondin de bois qu'il ne devra lâcher sous aucun prétexte sous peine de finir à l'eau, dans un niveau sous forme de petit circuit avec un rondin balloté par les eaux et harcelé par les grenouilles. Hamton Pig, lui, sera pris au piège sur le toit d'un train conduit par Arnold le pit-bull, où il va devoir éviter les panneaux d'affichage et combattre à coups de ventre les ennemis qui feront tout pour le faire tomber sur les rails et le transformer en terrine. Ces deux niveaux se joueront de façon relativement classique en vue 2D de côté.

Plucky Duck aura droit à la palme de l'originalté, puisqu'il sera tombé dans une auto-tamponneuse, et son niveau sera celui de la bataille des auto-tamponneuses !! Alors je sais pas pour vous, mais ce ne sont quand même pas tous les jeux qui proposent un niveau d'auto-amponneuses et aussi la surprise est agréable. On passera pour le coup en vue de dessus, et le but sera d'envoyer les quelques ennemis qui vous feront face, dans un trou qui vous est normalement destiné, en leur fonçant dedans et en vous aidant des nombreux bumpers situés tout autour du périmètre de jeu.

Coup de gras, imparable !! Cramponnez-vous à votre volant : ça va tanguer !!!

 

Babs se lache

Mais l'incroyable surprise de ce jeu sera, pour moi en tout cas, restée le niveau où l'on incarne la plus bonasse des lapines, Babs Bunny. Et je ne dis pas ça juste pour le plaisir et la pervertion d'incarner une petite lapine rose pour pouvoir lui regarder sous la jupe hein... d'abord, lui reluquer sous la jupette, on peut pas (oui, j'ai essayé...), et puis en toute objectivité, son niveau est de loin le plus charismatique et énergique de tout le jeu !!

Babs se trouvera en fait piégée dans le Grand-8 du parc, sur une plate-forme qui l'emmenera sur un circuit à une vitesse folle, un niveau qui décoiffera même les fixations machins je vous le dis, en attrapant le joueur par ses oreilles de lapin et en le baldinguant dans tout les sens, ça pars à toute berzingue à droite à gauche ça va en haut en bas, il faut alterner entre la position haute et basse de la plate-forme pour éviter les ennemis qui vous attaqueront tantôt en haut du rail, tantôt en bas, sans compter les nombreux obstacles en cours de parcours qui ne manqueront pas de vous surprendre. Pour peu que vous vous amusiez avec les différentes mimiques de Babs en levant les yeux au ciel, s'allonger sur la plate-forme, ou encore s'accrocher au bas de la plate-forme entre deux obstacles, et avec une musique diablement entraînante par-dessus le marché, il y a de quoi se taper un sacré trip, je vous le dis !!

Une fois tout ces premiers niveaux terminés, vous débloquerez alors l'accès au cinquième et dernier niveau, le château où Montana Max vous attend de pied ferme. Pour le dernier niveau, vous incarnerez pour le coup Buster, le héros de la bande, et il vous appartiendra de traverser un niveau Ô combien labyrinthique qui mettra vos méninges à rude épreuve, un labyrinthe qui n'hésitera pas à vous mettre les oreilles en bas et les pattes en hauts !!

 

Un pour tous, tous sur Max

MAIS... mais... car oui, il y a un gros mais pour ce titre. Car il faut le dire, techniquement, c'est pas ça. A la limite, si on avait été dans la période fin 80, j'aurais tiré mon chapeau, mais là, en 1993, c'est plus possible. Les gens de chez Konami ont vraiment programmé cette suite sous la menace d'un couteau, ou quelque chose comme ça. Et même encore, si ce jeu aurait été seul, ça aurait pu passer, mais le fait est que ce jeu soit la suite du tellement sympathique TTA premier du nom, sorti en 1991, m'aura assez gêné.

Le premier était certes classique, mais suivait un plan ludique qui faisait qu'on avait un jeu à part entière. Dans cette suite, j'ai plus eu l'impression d'avoir à faire des épreuves plus ou moins ajoutées au hasard, ou à l'arrache, qu'à une vraie suite digne de ce nom. Graphiquement, on est un bon cran en dessous de son grand frère, pourtant plus vieux de deux ans. Si les environnements sont colorés, alors pour ça oui y a pas d'problème, c'est même tellement coloré que ça en deviens même flashy-mal-aux-yeux, sauf pour le château de Max, plutôt sombre, on ne pourra pas en dire autant pour la variété des décors, où les couleurs utilisées sont en fait plus ou moins les mêmes, ce qui fait qu'on à un peu l'impression de faire le même niveau avec un toon différent, et à quelques détails près. C'est pas non plus spécialement détaillé, et mis-à-part les très beaux sprites, on est loin de la bonne inspiration du premier.

Musicalement, c'est assez la catastrophe. Malheureusement. Il n'y aura que le thème du niveau du Grand-8 de Babs qui m'aura vraiment mis de bonne humeur, qui se sera très bien couplé avec son niveau très énergique, mais on ne pourra pas en dire autant sur les thèmes des autres niveaux, qui sont tout bêtement mauvais. Pourtant, en grand amoureux des musiques 8-bit que je suis, ça m'arrache un peu la gueule de dire ça, moi qui ai même tendance à trouver des qualités sur des musiques objectivement moyennes, je n'aurais même pas eu une mi-molle sur ce jeu, ce qui est un facteur d'observation assez alarmant. Aucune inspiration, composition technique médiocre qui aura même réussi à me filer un petit mal au crâne tellement parfois ça casse les oreilles... non, vraiment, non.

Entrée du château de Max Le labyrinthe qui va vous retourner Elmyra fera tout pour vous câlner jusqu'à ce que vous en mourriez. La, je suis d'ailleurs pas dans la merde...

 

Tiny Toon Adventures 2 : Trouble in Konami

Je me demande bien ce qui a pu se passer dans le dedans de la tête des gars de chez Konami. Est-ce une commande en l'état du studio américain ? Est-ce eux qui ont fait faire à Konami un jeu qui n'en est pas vraiment un sous forme de "sous-niveaux" en se disant que ça va faire rire le joueur d'incarner les Tiny Toons dans un parc d'attractions ? Eh bien la réponse est non. Ca ne le fait pas rire, ça l'emmerde presque. De plus, le jeu ne révèlera relativement court, avec uniquement 5 petits niveaux sans réel challenge

L'idée de base aurait certes pu être quelque chose de porteur, mais encore aurait-il fallu pousser la chose plus loin plutôt que de vomir des niveaux aussi peu intéressants, et rendre une progression réellement ludique qui aurait donner envie au joueur de continuer en y mettant les bouchées doubles, là où en l'état, j'avais presque pas envie de faire certains niveaux.

Surtout que l'ambiance répond correctement présent, avec quand même 5 toons jouables, on retrouvera aussi les habituels méchants, comme bien sûr Arnold le pit-bull blanc tout grand tout costaud, Montana Max, l'emmerdeur de service. Il y aura même un niveau où il s'agira d'éviter Elmyra, la grande amoureuse des animaux, sous peine de se faire câliner dans d'atroces souffrances. Les éléments sont là, mais la sauce ne prend pas. Les niveaux de Furrball et d'Hamton sont carrément chiants, et il n'y a pas foncièrement de bonnes idées pour rattraper les lacunes. Je l'ai déjà dit, il n'y as que le niveau de Babs, qui sur son Grand-8, saura créer la surprise avec un niveau particulièrement efficace et accrocheur, mais j'avais sacrément hâte de finir le jeu pour ne plus avoir à le relancer. Sauf pour éventuellement ne faire que le niveau de Babs.

Un combat final qui ne manque pas d'air !!

 


 

Les Plus Les Moins

 + beaux sprites

 + plusieurs toons jouables

 + le niveau de Babs !!

 - aucun intérêt particulier

 - musiques lamentables

 - graphismes un peu honteux

 

télécharger la rom

réagir sur le forum

Article rédigé par VinceGaiden le 24/03/2014
2001-2017 Planet Emulation