Talmit's Adventure

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Talmit's Adventure
  • Editeur : Namco
  • Console : Megadrive
  • Année : 1992















A la suite de péripéties narrées dans l'intro et le manuel du jeu, notre héros, Talmit, part à la rescousse de quatre princesses qui ont été capturées par le roi Taupe, qui apparemment a gardé son âme d'enfant puisqu'il se cache en plein coeur d'un parc d'attractions.

Talmit's Adventure (Marvel Land chez nous) est un jeu de plateformes tout ce qu'il y a de plus classique, sorti en premier lieu en arcade en 1989. Le héros, Talmit, peut au début du jeu uniquement avancer, ramper et sauter, ce qui d'ailleurs tue la plupart des adversaires. Au cours de son aventure il pourra récupérer des bonus qui lui permettront de planer durant un certain lap de temps, ou de se dédoubler afin de frapper les ennemis qui l'entourent, cette technique étant la seule efficace pour certains d'entre eux.

 Regardez bien ce décor, c'est le seul en extérieur de tout le jeu.  Les stages bonus sont l'occasion de caser des clins d'œil.

Afin de cumuler des points, Talmit devra ramasser les glaces, frites et autres hot dogs présents sur sa route. Ou plutôt sur ses routes, car la plupart des stages offrent plusieurs chemins, plus ou moins difficiles et pourvus en bonus. Mais il ne fait pas trop traîner, car le temps imparti est limité.

Une fois parcourus les 7 stages qui composent un niveau, on a droit à un combat contre un boss. Il ne suffit pas ici de sauter sur sa tête un certain nombre de fois : ces affrontements suivent à chaque fois une règle précise. Vous devrez battre le premier au jankenpon, alors que le deuxième sera vaincu quand vous aurez gonflé à son maximum une bombe à eau. En cas de défaite, vous n'avez plus qu'à vous retaper tout le dernier acte à un niveau de difficulté supérieur.

Chaque boss doit être battu d'une manière particulière.  Les niveaux comportent des portes qui mènent vers des stages bonus.... ou en arrière.

Talmit's Adventure attire au premier abord par son aspect acidulé. Les couleurs utilisées sont vives, les ennemis sont trop tichous et les décors sont épurés, pour ne pas dire minimalistes. Ce n'est pas vraiment moche, mais la MD est capable de bien mieux, même pour l'époque. Et ce n'est pas l'animation qui va relever l'aspect graphique, puisque seul Talmit a fait l'objet de quelques efforts, et le jeu souffre de ralentissement lorsque les ennemis sont nombreux à l'écran. Les ennemis ont une, voire deux animations, et on cherche encore les effets spéciaux et autres parallaxes. Par contre les musiques sont très entrainantes et sont susceptibles de vous trotter dans la tête à la fin de la partie.

Côté jouabilité, le bilan est mitigé. Talmit répond bien aux sollicitations, mais surtout, comme d'autres avant lui (certains plombiers notamment), il possède une certaine inertie. Oups, pardon, j'ai dit inertie ? Je voulais dire une saleté de nom de dieu d'inertie. Le moindre petit saut, et Talmit glisse sur les plateformes comme un manchot bourré sur sa banquise.

 Des chutes d'eau dignes d'une console 8 bits  Chaque stage comporte un passage en montagnes russes.


Mais bon, une fois qu'on s'y est fait, ça devient gérable. Le problème en fait, vient plus du level design. Les niveaux sont plutôt courts et pas forcément toujours intéressants, et surtout le jeu manque clairement sa cible.
D'une part, le design est vraiment enfantin, et l'esthétique du jeu, son aspect épuré et sa grande facilité semblent le destiner à un jeune public.
De l'autre, on voit clairement que les concepteurs ont essayé d'orienter le joueur vers la chasse aux high scores, avec les différents chemins possibles pour obtenir un max de bonus.

Deux objectifs incompatibles : votre neveu de 4 ans n'ira pas faire un détour pour choper une frite de plus, et vous vous lasserez vite de ce jeu qui n'offre rien de particulier sur un support très bien doté dans le genre. Ajoutez à cela des carences au niveau de la jouabilité, comme des éléments de décor trompeurs ou un bonus de vol qui fait parfois plus de mal que de bien, et des environnements ultra répétitifs (à croire que les développeurs ont eu la flemme de créer de nouveaux niveaux) et il ne reste plus beaucoup de raisons de jouer à Talmit's Adventure.

Reagir sur le forum

Article rédigé par Shenron le 29/07/2009
2001-2018 Planet Emulation