Super Metroid

(1/2)

Le jeu





                                           Nom :  Super Metroid
                                           Editeur : Nintendo
                                           Console : Super Nintendo
                                           Année : 1993
                                           Genre : Plateforme/Action


Super Metroid fait partie de la catégorie de titres qui aura marqué l’age d’or de la Super Nes . Nintendo ayant alors réédité ses plus grands hits sortis autrefois sur 8 bits (Super Mario, The Legend of Zelda …) , on pouvait craindre -à tort- une version complètement éclipsée par le succès des titres phares de la console . C’eut été sans compter sur l’expérience de Big N qui nous aura offert sur un plateau d’argent la suite de cette saga , désormais mythique.

L’intro est d’ailleurs là pour nous rafraîchir la mémoire ; ce nouvel épisode redémarre là où Metroid s’était achevé, à savoir la destruction de Mother Brain. Samus relate alors les événements passés après son combat lorsqu'elle tombe nez à nez avec un metroid à peine sorti de sa coquille. Ne pouvant se résoudre à exterminer la bête, Samus décide alors de l’emmener aux laboratoires. C’est là que les choses se gâtent quand notre héroine reçoit un s.o.s de la station spatiale abritant le metroid.

   
  Les cinématiques sont rares mais de bonne facture           Retour sur les vestiges du combat avec Mother Brain

Plus qu’une simple entrée en matière, le début de Super Metroid engloutit totalement le joueur. La scène qui a lieu dans la station spatiale fait démarrer le scénario sur les chapeaux de roue avec des rebondissements qui ne se font pas attendre. Ce dernier se calme un peu lors du retour sur les vestiges de la base de Mother Brain mais laisse rapidement place au caractère lugubre des lieux déserts.

Evidemment la réalisation n’est pas étrangère à la mise en scène grandiose de Super Metroid . Le jeu s’apparente pourtant à de la plate-forme 2D classique, dans la laquelle on évolue en traversant les immenses dédales des différentes régions de la planète (Crateria, Brinstar, Norfair on se souvient ?). Les décors restituent une ambiance fort proche de l’univers d’Alien, valsant tantôt vers les grottes infestées de sales bestioles, tantôt vers les bases futuristes. Le souci du détail est partout, que ce soit pour les éléments du décors ou pour les effets d’environnements (brouillards, effet de chaleur..). L’inspiration des développeurs ne s’arrête pas en si bon chemin et on est bluffé par la fluidité des mouvements de Samus. Ses sauts, ses enjambées, ses tirs respirent le naturel . Du jamais vu sur Snes ! La touche sonore tire la réalisation vers les sommets avec des mélodies inquiétantes laissant quelquefois place à des morceaux aux rythmes frénétiques très réussis. Et le gameplay dans tout ça ?


2001-2018 Planet Emulation