Shining Force : The Legacy of Great Intentions

(2/2)
   

Au premier abord, la filiation avec Shining in the Darkness n'est pas évidente. Non seulement le principe de jeu est complètement différent, mais en plus, au niveau technique, le saut qualitatif est impressionnant.

Si le style est resté le même, les graphismes sont plus fins et plus colorés, même si la Megadrive est encore capable de mieux. Finis les quelques donjons du grand frère, place aux grands espaces ! On traverse de nombreuses contrées et villages, très variés qui plus est : montagnes, plaines, villages insulaires, les environnements proposés sont réussis, aussi bien en intérieur qu'en extérieur.

Mais le gros "plus" produit, ce sont les scènes d'action lors d'une attaque alliée ou ennemie ; on voit alors les deux personnages (qui se font face en vue de 3/4) s'affronter. les sprites sont très gros et très détaillés et l'animation, bien que sommaire, est dynamique. Seules les magies font un peu peine à voir : un petit tourbillon de cristaux de glace pour un sort censé vous geler sur place, c'est un peu léger.


Par contre, côté musique, attention ! Les thèmes ne sont pas très nombreux, mais ils sont très réussis. Bucoliques dans les villages, limite symphoniques (dans la mesure des capacités de la console) lors des combats, ils contribuent parfaitement à l'ambiance globale et ne sont surtout jamais lassants. Une vraie réussite.

La jouabilité est en fait le seul élément qui rappelle vraiment Shining in the Darkness. Le système à base d'icônes est resté quasiment le même, et est donc très instinctif. On navigue donc relativement aisément dans les menus. Relativement seulement car en fait le système est loin d'être parfait.

Par exemple, il n'est possible de consulter le statut des personnages que dans le QG. Lorsqu'une action dans un sous-menu est terminée (par exemple donner un objet à un perso), on quitte automatiquement le menu principal, ce qui oblige à tout recommencer pour passer à un autre perso. Enfin, lorsque vous achetez une arme il est impossible de savoir dans quelle mesure elle améliore les capacités de celui qui la portera. Ca n'a l'air de rien, mais tous ces petits détails rendent les opérations d'inventaire plutôt pénibles.


Le déroulement du jeu est très linéaire : l'histoire est découpée en 8 chapitres et il est impossible, sauf exception, de retourner en arrière. La partie aventure se résume donc à parler à la bonne personne pour débloquer l'histoire. Le jeu se focalise donc sur les combats ; ce n'est pas forcément un mal, même si les aventuriers, les vrais, pourront être frustrés. Et pour en finir avec les défauts, le jeu est vraiment très facile, la faute à une A.I. qui vole à peine au dessus des pâquerettes.

Mais en fait, peu importe ; le scénario, même s'il n'est pas très original, est suffisamment prenant pour donner l'envie d'avancer, et surtout, on est pressé de découvrir les nouveaux combattants qui pourront se joindre à votre équipe. Même si leur background n'est pas assez (pas du tout même) développé, ils sont assez charismatiques, à tel point qu'on est tenté de les garder dans l'équipe plus pour leur look que pour leurs capacités.


Au final, malgré ses défauts, en particulier au niveau de l'ergonomie des menus, on traverse avec plaisir le monde de Rune, et la vingtaine d'heures nécessaires pour le terminer passe rapidement. Tellement rapidement qu'on peut être tenté de le recommencer, comme ça, pour essayer les autres persos. Et pour s'imprégner un peu plus de ce qui est le premier élément d'une saga vouée à être culte.

Note : 16,5/20


Article rédigé par Shenron le 25/06/2005
2001-2018 Planet Emulation