Shining Force CD

(1/2)
Ecran titre
  • Nom : Shining Force CD
  • Editeur : Sonic
  • Console : Mega CD
  • Année : 1995
  • Genre : Tactical RPG
Shining Force CD n'est donc pas un jeu totalement original, mais un remake des deux Shining Force Gaiden sortis sur Game Gear. Etant donné que seul le second épisode a passé les frontières nipponnes, on ne peut qu'applaudir des deux mains cette initiative.

L'histoire prend place 20 ans après la défaite du Dark Dragon. La reine Anri est retournée à Guardiana, accompagnée de certains membres de la Shining Force. La paix règne jusqu'au jour où un malfaisant personnage endort la reine : vous incarnez Nick, un mystérieux guerrier, qui va traverser le royaume de Cypress pour tenter de la sauver. Mais vous n'êtes pas seul : Lowe, le prêtre de la Force originale, ainsi que des enfants des autres membres, vous accompagnent dans votre périple.

 C'est ici que s'opère le choix du scénario.
 Avec un nom pareil, elle aurait du se méfier...

Dans le second scénario, qui se situe juste après le premier, vous partez régler son compte pour de bon à Iom, le démon qui est à l'origine de tous vos ennuis. Et après avoir sauvé la reine (car vous allez la sauver bien sûr, vous êtes la Shining Force tout de même), c'est Nick que vous devrez secourir....

On tape d'abord, et on discute...euh...pas.

La première chose qui frappe avec ce nouvel épisode, c'est la disparition pure et simple des phases de recherche : finies les promenades dans les villages, disparues les longues errances sur la carte, à présent les villages sont identiques à ceux de Shining in the Darkness : le QG, un marchand et basta ! Même les églises ont disparu : c'est votre conseiller qui se chargera de ressusciter les morts et de sauvegarder votre partie. De plus, le scénario avance grâce à des cut-scenes  : votre rôle est donc réduit à celui de simple spectateur. C'est très frustrant dans la mesure où le fait de papoter avec les villageois permettait de davantage s'immerger dans l'histoire.

La phase aventure zappée, il ne reste donc plus que les combats. Ici, pas de miracle : la version Game Gear se contentait de suivre à la lettre le principe de SF sur Megadrive, et ce remix Mega-CD ne change absolument rien. Hormis la fonction "Search" lors des combats (déjà présente dans Shining Force 2 version jap), il n'y a aucune innovation. A une exception près, en particulier pour le premier scénario : les combats sont beaucoup plus longs.

 Les villages se résument à peu de choses.
 Le sort Blaze est efficace contre les ennemis faibles

Probablement pour compenser la disparition des phases de recherche, les programmeurs ont quasiment doublé la taille des champs de bataille, sans pour autant augmenter le nombre d'ennemis. Résultat, on peut passer 7 ou 8 tours à déplacer ses troupes sans porter une seule attaque. Les combats sont donc plus longs, mais hélas pas bien palpitants. Et alors que dans les précédents volets on pouvait facilement augmenter le niveau de ses troupes en recommençant un combat plusieurs fois, ici il faut vraiment avoir du temps à perdre pour faire de même. Seuls les vrais acharnés verront donc les sorts les plus puissants.

Plus de partie aventure, des combats....chiants, il faut bien le dire, faut-il brûler Shining Force CD ? Non malheureux ! Pourquoi ? Mais parce que !

De l'art de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain

D'abord, le jeu est techniquement sublime. Alors que les graphismes des Gaiden étaient repris sur ceux de SF, entre-temps SF2 est sorti et cette adaptation Mega-CD s'est mise au goût du jour. Le chara-design est  plus typé, et les décors sont plus détaillés et colorés.
Côté son rien à redire non plus ; support CD oblige, toutes les musiques ont été réorchestrées, et si les thèmes ne sont pas inoubliables (contrairement à ceux de SF2), le résultat est absolument sublime. Hereusement d'ailleurs, puisque la musique des combats sera quasiment la seule que vous entendrez dans tout le jeu.

 Certains combats se déroulent de nuit.
 Les décors sont d'une grande finesse.

Mais surtout, ce qui frappe, c'est la différence de qualité entre les deux scénarios.
C'est bien simple, rien ne va dans le premier : histoire ultra-linéaire, combats pénibles, absence totale d'un véritable enjeu dramatique... et surtout un détail horripilant : votre bande d'apprentis-soldats, composée en majorité des rejetons des membres de la Force originelle (vive le népotisme), s'auto-proclame dès le début de l'aventure "Nouvelle Shining Force", alors même que le seul ennemi connu est un vieux sorcier sans aucune envergure ! Ces jeunes, je vous jure, aucun respect !

Heureusement, tout change avec le second scénario. L'histoire est plus développée, les arènes de combat mieux agencées, les héros se la racontent un peu moins et quelques rebondissements sympathiques viennent ponctuer l'aventure. Chose amusante, quasiment tous les persos de ce second chapitre portent des noms de héros de SF2.

Alors, j'y joue ou pas ?

De plus, cette adaptation est plus qu'un simple portage puisque que lorsque vous aurez terminé les deux premiers chapitres, un troisième vous sera proposé. Je ne vous dévoilerai rien pour ne pas vous gâcher la surprise, mais sachez juste que cet Epilogue est vraiment agréable à parcourir et  plein de surprises. Un chapitre caché existe également, mais chut...
Au final la durée de vie est donc très correcte : 21 combats pour le premier scénario, 24 pour le second, plus les chapitres annexes...Il y a donc de quoi faire.

Veut-il nous obliger à manger des Frosties ?
 Il n'y a pas à dire, le jeu est vraiment beau.

Le bilan est donc mitigé. D'un côté le jeu a beaucoup perdu de son intérêt et de son esprit en même temps que les phases d'aventure, et le premier scénario est vraiment mauvais. De l'autre, le second chapitre est de qualité et l'aspect technique est irréprochable. En fait, Shining Force CD subit le syndrome du petit frère du premier de la classe : on s'attendait à ce qu'il soit aussi bon que son aîné, alors qu'il n'est que correct. Normal d'être déçu.

Note :
13,5/20
2001-2018 Planet Emulation