Pokémon sur GameBoy Advance, la troisième génération à l'essai

(2/15)

Pokémon Version Rubis & Saphir - suite (2/3)

TECHNIQUE ET CONTENU

 

 Graphismes, sons et jouabilité

Les graphismes sont très colorés et rendent bien le côté très végétal de Hoenn avec certaines parties presque tropicales. Les sprites des Pokémon sont toujours aussi bien réalisés mais on perd l’animation du début de combat qui était apparue dans Pokémon Version Cristal : c’est une régression et c’est bien dommage.

On trouve néanmoins de jolis effets.

 

L’ambiance est présente, cependant la réalisation graphique reste proche, trop proche de celle sur GameBoy/GameBoy Color. La série Pokémon n’a jamais vraiment été un mètre étalon de la puissance graphique d’une console, mais le GameBoy Advance sait faire bien mieux.

Au niveau sonore par contre, c’est du bonheur. Le son est très caractéristique, cuivré avec les « trompettes d’Hoenn », et le jeu nous propose certaines mélodies inoubliables : le Musée Océanographique, Poivressel, la musique des combats contre les Champions d’Arène et beaucoup d’autres.

 

Thème de Poivressel
 
Thème du Musée Océanographique
 
Thème des Champions d'Arène

La jouabilité est excellente, tout répond au doigt et à l’œil. On pourra éventuellement reprocher la difficulté à utiliser le Vélo Course mais c’est volontaire pour ne pas trop l’avantager par rapport au le Vélo Cross, chacun ayant son rôle à jouer.

Le PC des Centres Pokémon a été revu et corrigé pour notre plus grand bonheur, mais j’ai reviendrai dans la partie sur les mécaniques de jeu plus loin dans ce dossier. En revanche, le sac n’a pas beaucoup évolué et reste toujours aussi pénible à gérer avec un nombre limité d’objets (30 dans le sac, 50 dans le PC) et son rangement 100% manuel.

  

Le contenu classique

 Point commun à toute la série, il faut conquérir les badges d’arène, vaincre la Ligue et compléter son Pokédex.

Le Pokédex Régional d’Hoenn comprend 202 Pokémon (en comptant Jirachi et Déoxys) qui sont trouvables sur Pokémon Version Rubis et Pokémon Version Saphir avec, comme toujours, des Pokémon exclusifs à chaque version et le Pokédex National est porté à 386 Pokémon.

Les échanges ou transferts n’étant pas possibles depuis les jeux de première et deuxième génération, il faudra compter sur des épisodes ultérieurs pour compléter son Pokédex National.

 

 
Artwork du Pokédex de Hoenn.   Le Pokédex en cours d'utilisation.

 

 Quelques mots sur la carte de Hoenn

 La carte est obtenue relativement tard dans le jeu en comparaison avec les épisodes précédents. Elle est intégrée au successeur du POKéMATOS de la deuxième génération : le POKéNAV. Celui contient d’autres informations utiles aux Concours comme la condition du Pokémon ou les rubans obtenus. Il permet aussi d’avoir la liste des dresseurs rencontrés et une icône apparait pour ceux qui veulent une revanche (apparemment, la fonction n'est active une fois qu'un NPC nous l'a montrée à Cimétronelle) : une bonne occasion pour se faire de l’argent et de l’expérience ! 

 
Le menu du POKéNAV.   Les dresseurs avec un symbole Poké Ball veulent
leur revanche.
Artwork du POKéNAV.

  

Tant qu’on parle de la carte, il faut reconnaitre que l’orientation n’est pas des plus faciles dans Hoenn notamment autour de la route 111 où il est parfois difficile de se rappeler comme retourner à Vermilava tant qu’on n’a pas encore la CS02 Vol.

Hoenn est également une région insulaire ce qui a pour conséquence d’avoir ne nombreuses parties maritimes. Si vous n’aimez pas surfer sur vos Pokémon, il est certain que cette région de l’univers Pokémon ne sera pas parmi vos favorites. 

L'orientation est difficile dans le coin.

  

Pour la petite histoire, il faut savoir que les régions de Pokémon sont inspirées d’endroits réels. Kanto est une région qui existe réellement au Japon (Tokyo), Johto est inspiré de Chubu (Kyoto). Quant à Hoenn, la région est inspirée de l’île Kyushu au sud du Japon. C’est une île subtropicale sur laquelle Jun’Ichi Masuda, le directeur du jeu, allait passer ses vacances chez ses grands-parents lorsqu’il était enfant. Il a eu la volonté de reproduire dans le jeu la végétation luxuriante qui l’avait marqué à l’époque. 

 
Artwork de la région d'Hoenn.   La carte de l'île Kyushu. Tournez la tête vers
la droite, et comparez...

  

Le post-game

 

Le jeu ne s’arrête pas une fois la Ligue vaincue.

 

Les Pokémon légendaires

Techniquement, ce n’est pas vraiment du post-game vu qu’une bonne partie peut être capturée avant en plus de Groudon et Kyogre rencontrés et capturables au cours du scénario. Mais vu le niveau des Pokémon en question, il est plus probable que vous fassiez la Ligue avant, du moins dans une première visite du jeu. 

Thème de la Chambre Scellée

 Pokémon Version Rubis et Pokémon Version Saphir sont assez riches en Pokémon légendaire à capturer.

On commence par le trio des golems qui vous fera fouiller Hoenn pour les trouver ainsi que vous faire chauffer les méninges avec leurs énigmes écrites en braille. Car oui, le braille est l’écriture utilisée à cette occasion. Le jeu fourni la correspondance avec l’alphabet classique dans une grande salle, mais faut-il encore comprendre de quoi il s’agit. Les énigmes en elles-mêmes ne sont pas non plus des plus évidentes. Vous risquez bloquer un moment si vous n’avez pas recours à une solution.

 
Des énigmes étranges...   ... et des indices pas très clairs.
Scan de la page du manuel du jeu avec l'alphabet braille (cliquez pour agrandir).

 

On trouve un autre Pokémon de très haut niveau en haut d’une tour dans laquelle l’avancée est difficile : Rayquaza. Il trône là, sans explication et ne semble ne servir à rien… pour le moment en tout cas. Par contre, il est niveau 70 et vous donnera du fil à retordre. 

Rencontre avec un Pokémon mystérieux.

 

Enfin, on a duo de fuyards à pourchasser dans tout Hoenn dont on aura écho en regardant la télévision après avoir battu la Ligue : les Pokémon Eon, Latios et Latias. Comme pour le trio des félins légendaires dans la deuxième génération, la première rencontre se fera de manière totalement aléatoire et ils pourront être traqués par la suite à l’aide du Pokédex. Chaque version aura son fuyard, l’autre ne pouvant être obtenu que par échange ou événement Nintendo. 

Latios et Latias, les Pokémon Eon. Artwork de Ken Sugimori.

 

La Tour de Combat

Thème de la Tour de Combat

 Elle revient dans une forme assez proche de celle présente dans Pokémon Version Cristal

Accessible à partir des embarcadères de Poivressel et Nénucrique, on peut y combattre dans deux catégories : niveau 50 et niveau 100.

On doit affronter tour à tour 7 dresseurs en solo 3 versus 3 et les vaincre tous pour remporter objet bonus. Plus vous accumulerez de victoires, plus intéressants seront les objets mais plus les adversaires en face de vous seront puissants. Cependant, il faut vraiment beaucoup de victoires pour avoir de bons objets. C’est long (7 combats à chaque fois tout de même) et assez difficile car si vous perdez un combat, votre compteur retombe à zéro et il faudra tout recommencer. Il est par contre bien dommage qu’il ne soit pas possible de faire des combats duo qui est pourtant une des nouveautés du jeu.

 
A l'extérieur de la Tour de Combat.   Les modes de combats proposés.

 

La Maison des Pièges 
 
Thème de la Maison des Pièges
 
Au nord de Poivressel se trouve une maison bizarre dans laquelle on a l’impression d’être épié. En effet, le Maître des Pièges vous observe et si vous le découvrez, vous pourrez accéder à une salle secrète de sa maison remplie d’énigmes.
A chaque badge d’arène obtenu, une nouvelle salle peut être découverte. Il faudra user de vos méninges et de vos CS pour atteindre le mot de passe inscrit sur un parchemin puis ouvrir la porte pour sortir.
Ce divertissement rafraîchissant permet d’obtenir des objets qu’on ne peut pas trouver ailleurs.
 
 
Un petit challenge intéressant.   Il a une haute opinion de lui.
2001-2018 Planet Emulation