Megaman X 2

(1/1)
Nom :
Megaman X 2
Editeur :
Capcom
Console :
Super Nintendo
Année :
1994
Genre :
Plate-formes

Roms :
Jeu
Langue :
US
Attention : votre navigateur ne supporte pas Javascript ou celui-ci a été désactivé. Ceci empêche le zoom des screenshots.

Activez Javascript si vous souhaitez pouvoir utiliser cette fonction.

Qui n'a jamais rêvé d'affronter une autruche mécanique ou un cyber-crabe ? Heureusement qu'il y a Capcom pour assouvir les fantasmes des détraqués... Ceci dit, Megaman X est de retour, toujours plus addictif, toujours plus nerveux : c'est pas le moment de se marrer.

Intro

Megaman X a posé les bases de cette nouvelle série censée remplacer la série classique des Megaman. Il l'a fait avec brio mais on ne lance pas une série avec un seul épisode, il manquait encore le plus difficile : la confirmation. C'est donc sur les frêles épaules en titane de Megaman X 2 que repose une partie non négligeable de l'avenir de ces petits robots pré-ados aux shoes overclockées...

L'inévitable écran de sélection, signe distinctif depuis le tout premier Megaman classique
Le rythme et la narration tourneront autour d'un trio de Mavericks cherchant à arrêter X
Histoire / Univers

La série X nous raconte le soulèvement des Reploids et l'apparition des Mavericks. Ces robots incontrôlables se sont rendus compte de leur supériorité sur l'être humain et cherchent à prendre le pouvoir. Pris par surprise dans le premier épisode, c'est pratiquement seuls que X et Zéro ont repoussé l'offensive de Sigma. Depuis, six mois ont passé et la défense continue de monter en puissance pendant que les Mavericks faiblissent en l'absence de leur chef. Les réploids ont traqué et éliminé la majeure partie des partisans de Sigma et les ont repoussés progressivement. Le début du jeu commence lorsque X et ses potes déboulent dans une usine désaffectée, dernier retranchement connu des Mavericks...

Heureusement, c'est pas vraiment le dernier camp retranché, on est pas passé loin du jeu qui se termine en cinq minutes mine de rien... On découvre donc qu'une contre-offensive a été soigneusement préparée et que huit nouveaux boss attendent dans l'ombre que vous veniez leur latter les douilles sans compter un mystérieux trio de Mavericks apparemment à l'origine de tout ce merdier.

La série persiste donc dans son idée de fournir un univers fourni et plus adulte, ce qui lui réussit très bien. On remarque aussi que le ton est plus nuancé qu'il n'y parait, si la série classique avait tendance à verser dans le manichéen le plus complet (quelque peu parodique aussi, faut le reconnaitre), X est bien plus mesuré, plus humain, souvent en proie au doute que ce soit sur ses capacités ou sur la conduite la plus juste à adopter face aux différents évènements.

La formule des boss est si parfaite qu'elle ne bouge pas : ils sont surexcités, demandent un timing précis et craignent l'arme d'un des autres
Pareil pour les bonus, une exploration minutieuse s'impose toujours pour les récupérer. Certains étant plus vicieux que d'autres, celui-ci en particulier réclame un saut extrêmement serré.
Gameplay

Pas de rupture spectaculaire depuis le gameplay du premier épisode mais tout de même une très belle idée : l'Air Dash. Il n'est accessible qu'après avoir récupéré la capsule contenant les bottes améliorées mais il change vraiment la façon de jouer. Les X sont tous des jeux très aériens que ce soit dans les niveaux comme dans l'affrontement des boss, on use et abuse de la capacité à grimper sur les surfaces verticales. Le Air Dash permet de faire le dash dans les airs et ce simple ajout pouvant passer pour un détail à première vue rend vraiment tout le jeu bien plus nerveux. Il sera d'ailleurs repris dans chaque épisode suivant et deviendra quelque chose qui va de soi comme toute excellente idée.

A cette amélioration près, le gameplay est sensiblement le même et pour cause : Megaman s'est toujours reconnu à son système sans concession orienté vers les joueurs acharnés. S'articulant d'une part autour des duels électriques contre des boss bien excités et d'autre part sur la recherche minutieuse des bonus que sont les conteneurs de vie, pack d'énergie ou bien sûr les fameuses capsules cachées contenant les améliorations d'armure.
Celles-ci font d'ailleurs un pas en avant dans la sophistication : l'amélioration du casque par exemple permettait de casser des blocs dans l'épisode précédent, là il nous permet de repérer des salles secrètes. L'armure permet d'envoyer une attaque couvrant tout l'écran et alimentée par une barre d'énergie montant à chaque coup encaissé par X... Bref, rien de révolutionnaire mais pas mal de petites améliorations qui s'accumulent. On gagne aussi un nouveau véhicule : l'armure de combat est toujours là mais une moto fait son apparition. Elle est tout de même assez anecdotique, tout comme l'armure de combat d'ailleurs.

Mini-quête supplémentaire : récupérer Zéro, détruit à la fin de Megaman X
Si vous y arrivez, petit clin d'oeil : Zero viendra vous sauver comme dans l'épisode précédent
Technique

A première vue, X 2 ressemble bien sûr beaucoup au premier. le sprite avec l'armure de base est d'ailleurs identique entre les deux jeux (par contre l'armure améliorée est bien plus clinquante sur cet épisode. Exit le mélange léger de bleu rehaussé de blanc, on a ici du jaune, du rouge... Et ça empirera encore dans les épisodes suivant jusqu'à arriver à une quasi-caricature de Goldorak...).
Il y a par contre quelques différences, tout d'abord cet opus inaugure les boss géants qui se généraliseront ensuite (et deviendront réellement impressionnants à partir du 4 sur PS1) ensuite on croise ça et là quelques effets... 3D. C'est la puce Cx4 qui s'occupe de gérer ça, calmez-vous quand même : on en croise très peu et le pire c'est que la 3D produite aurait très bien pu s'accommoder d'un sprite en 3D précalculée ! Mais bon, ça reste un bonus à saluer, de plus la puce gère aussi la transparence.
D'un point de vue esthétique, il continue sur la lancée du premier : les boss sont charismatiques, même les plus insolites (un cerf qui a la classe.. Y a que dans Megaman qu'on voit ça), d'ailleurs on remarque que si Zero n'a pas encore son sabre, il a néanmoins son design définitif, plus imposant que dans X1.

La musique est toujours aussi rythmée collant parfaitement à l'action, l'animation est bien décomposée et ne ralentit quasiment jamais. Enfin la maniabilité ne trahit jamais tout en apportant un punch supplémentaire grâce au Air Dash.

Continuons dans les clins d'œil, il vous rappelle rien lui ?
Pareil pour la technique cachée, après le Hadoken du premier, voici bien sûr le Shoryuken !
Note : 15/20

On va pas perdre de temps : Megaman X a posé les bases pour renouveler la série en profondeur, la pression s'abat donc sur sa suite qui doit transformer l'essai. Tel un morceau d'armure inox peinte en une infâme combinaison de rouge, bleu et jaune, X2 ne plie pas. Le jeu est excellent, il reprend le fonctionnement du premier opus tout en l'améliorant...

Rien à redire si ce n'est la question du public visé comme tout Megaman : il ne plaira pas aux joueurs occasionnels puisqu'il est d'une part dur et de l'autre axé sur l'exploration minutieuse et quasi compulsive... Pour les acharnés par contre, c'est du bonheur en barre, dashez dessus.


Les plus
Les moins

- Gameplay encore plus nerveux
- Scénario et mise en scène
- Boss originaux
- Character Design réussi

- Difficulté élevée

Article rédigé par Shinobi le 22/04/2009
2001-2018 Planet Emulation