Marvel Super Heroes Vs. Street Fighter

(1/1)

Marvel Super Heroes VS Street Fighter

 Nom : Marvel Super Heroes Vs. Street Fighter
Editeur : Capcom
Machine : Arcade
Année : 1997
Genre : Baston
 

  

Le CPS-2 fait de la résistance

1997 est une année importante pour la division arcade de Capcom. En effet, ce ne sont pas moins de 7 jeux de versus fighting qui sortiront cette année-là dans les salles enfumées, dont les 2 premiers épisodes très attendus de Street Fighter III sur le tout nouveau hardware maison : le CPS-III.  C'est également cette année que sort la suite de X-Men vs Street Fighter, toujours sur CPS-2, appelée tout logiquement (si l'on suit la série depuis le début) Marvel Super Heroes vs Street Fighter. Marvel Super Heroes tout court, l'avant-dernier épisode (qui n'était pas un cross-over), avait placé la barre très haute à tous les niveaux, grâce à une technique irréprochable aux graphisme chaleureux, au service d'un gameplay à la fois solide, par l'héritage Capcom et novateur, grâce à l'introduction des Infinity Gems. X-Men vs Street Fighter avait, quand à lui, amorcé la mode des cross-over en invitant les personnages de Street Fighter à la fête,  tout en s'appuyant sur le tag battle, permettant de permuter en permanence entre 2 combattants. Le fan de la saga était donc en droit d'espérer trouver dans ce Marvel Super Heroes vs Street Fighter le meilleur des deux jeux, ce qui était synonyme de hit inratable. 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Une intro efficace mais un peu radine en artworks

 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Un select screen joli dans la forme, mais bancal dans le fond

  

Rose bonbon et jaune citron

Sitôt la pièce engloutie par la borne, on se dit que l'on est sur la bonne voie : l'intro et le select screen affichent des couleurs vives très chaleureuses, directement inspirée par MSH, là où XvSF paraissait un peu triste et terne. Tous les portraits ont été redessinés et font preuve d'une patte graphique très sympa, dynamique et cohérente, avec beaucoup d'attitudes faisant sourire, à l'image de Zangief ou Dhalsim, bien plus amusants que badass ! Une fois dans le jeu, on retrouve évidemment les mêmes sprites que dans les épisodes précédents mais avec une interface un poil relookée, une animation plus rapide et surtout, de nouveaux effets lors des furies. Ces dernières étaient déjà impressionnantes, elles deviennent ici psychédéliques, avec des effets de lumière multicolores et clignotants, histoire de bien vous faire comprendre que c'est LE coup ultime que vous êtes en train de sortir ! En cas de finish par une furie, une explosion bleue envahit l'écran pendant que le nom du coup s'affiche, tout en étant hurlé par le commentateur ! Effet jouissif garanti !

Malheureusement, les décors offrent un service minium puisqu'ils s'agit de ceux déjà utilisés dans X-Men vs Street Fighter. Ok, on a droit à de nouvelles couleurs plus agréables, de nombreux ajouts en arrière-plan, dont pas mal de clins d’œil aux univers Marvel et Street Fighter, une ambiance globalement plus vivante, mais ça reste les décors déjà vus, ce qui est dur à avaler pour un nouvel épisode d'une saga qui, depuis le début, nous avait habituée à un excellent boulot sur les arrières-plans, toujours renouvelés d'un épisode à l'autre. Dès lors, le doute nous saisit : MSHvSF est-il une réelle suite ?

L'aspect audio du titre nous rassure un peu puisque nous avons droit à une nouvelle voix off survoltée, des effets sonores toujours aussi bons et surtout, de toutes nouvelles musiques, bien plus cohérentes entre elles, donnant une identité propre au titre. Les amateurs de thèmes épiques pourront reprocher à cette ambiance sonore un côté un peu trop léger, avec de nombreux airs plus comiques qu'héroïques, mais force est de constater qu'ils sont parfaitement en accord avec l'ambiance de ce nouvel opus, moins sérieux, plus bariolé et fun. 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Des personnages d'autres épisodes font un clin d'oeil en arrière-plan

 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
L'annonce d'une furie en finish fait toujours son petit effet !

 

La foire aux kimonos

Côté casting, on retrouve avec bonheur Spider-Man, Captain America, Hulk, Shuma-Gorath et Black Heart, tout droits venus, eux aussi de MSH. En revanche, difficile de cacher la déception d'avoir perdu au passage Magneto, Juggernaut et de retrouver Omega Red du premier X-Men, certainement pas le méchant le plus charismatique de l'univers Marvel. Heureusement, il reste les indéboulonnables Wolverine et Cyclops, présents depuis le premier épisode. Si le roster Marvel reste varié malgré tout, celui des Street Fighter fait état de choix assez discutables... Ryu, Ken, Dan, Akuma (qui n'est plus du tout caché), voila déjà 4 karatékas, auxquels ont peut ajouter Sakura, aux coups relativement proches. Restent Zangief, Dictator, Dhalsim et Chun-Li pour faire quelque peu digérer cette indigestion de Shotokans. C'est sûr que l'on aurait volontiers troqué un ou deux mecs en kimonos contre des persos à charge ! Au final, ce sont donc 17 combattants directement sélectionnables (18 en version japonaise) qui nous sont proposés, auxquels s'ajoutent 6 persos cachés ainsi que 2 bosses non-sélectionnables. Un total de 25 personnages ? Ah bah voila qui devrait faire oublier ce casting un peu bancal ! ...Pas si vite !

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Dan est bon pour un voyage gratuit chez Shuma Gorath !

 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Armored Spider-Man, mon manège à moi c'est toi (air connu)

 

Bande de planqués !

Si l'annonce d'autant de personnages cachés nous emplit de joie, on est rapidement refroidi en découvrant les combattants en question. Point de boss des précédents épisodes ou de personnages issus d'autres jeux de Capcom, mais de simples évolutions des persos déjà présents, avec un simple color swap pour les relooker. Ainsi, Armored-SpiderMan est une version blindée de l'homme araignée, Dark Sakura est la face "evil" de la gentille écolière, Mech Zangief est une sorte de zombie qui encaisse les coups sans reculer, Mephisto est encore plus démoniaque que Black Heart, U.S. Agent est le jumeau de Captain América en plus rapide et Shadow n'est autre que Charlie qui serait resté beaucoup trop longtemps au soleil. Bon, on ne va pas cracher dans la soupe, ces petites variantes des personnages sont sympas (même si souvent abusées !) et toujours bonnes à prendre, mais franchement, on aurait préféré un roster de base plus équilibré avec un vrai Charlie, et pas un ersatz cramé qui demande une combinaison de touches hasardeuse pour être jouable !

Mention spéciale au 18ème personnage, uniquement présent en version japonaise : Norimaro. Ce dernier est une sorte de geek attardé au style graphique bien déjanté, qui préférera tourner le dos à son adversaire en tremblant, de peur de s'en prendre plein la tronche. Même s'il apporte une touche d'humour complètement décalé et étonnante au jeu, sa présence est plutôt sympathique et on prend plaisir à découvrir ses coups spéciaux et ses furies, totalement improbables et hilarantes. Dommage qu'il n'était pas présent dans nos salles européennes.

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Mecha Zangief est un monstre assez flippant !

 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Shadow, ou comment jouer à "où est Charlie ?"

 

Cyber déconnade

Côté scénario, rien de spécial à se mettre sous la dent. Si MSH se basait un peu sur un épisode du comics, ce nouvel épisode, à l'instar de son prédécesseur, se contente de nous mettre face à face des combattants d'exceptions pour le meilleur et pour le pire. On retrouve ainsi Apocalypse dans le rôle du boss monstrueusement grand, qui gagne ici un nouveau laser dans les yeux mais perd largement en puissance puisqu'il sera très facile d'en venir à bout. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, Apocalypse ne faisait office que de demi-boss puisque le rôle du méchant ultime est désormais tenu par...Cyber-Akuma ! Non, ça n'est pas une blague, il s'agit d'une sorte d'hybride entre MegaMan et Akuma, un truc tellement moche qu'on pourrait penser qu'il n'a été créer que pour la figurine dérivée correspondante ! Capcom s'est définitivement lâché dans cet opus, et si ce Cyber-Akuma prête à sourire, on esquissera une moue en réalisant que le personnage reste très faible en terme d'originalité et qu'il s'agit ENCORE d'un karatéka ! Heureusement, il apporte un challenge de taille à un jeu globalement assez facile puisque vous risquez de pester avant d'en venir à bout ! Cyber Akuma est rapide, abusé, ses coups spéciaux sont frustrants et ses furies ravageuses. Bref, un vrai boss comme il se doit.

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Attention à ne pas prendre de coups lorsque vos deux persos sont à l'écran !

 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Norimaro supplie Dan de lui signer un autographe et ce dernier s'exécute !

 

Et au fond ?

Tout ça c'est bien beau, mais le gameplay là-dedans ? Après tout c'est là le cœur même du jeu, et même si tout le reste est en demi-teinte, c'est bien cet élément qui fera entrer, ou non, le titre au panthéon des jeux de baston. Tout d'abord, aucune trace des Infinity Gems. Même si le jeu reprend beaucoup à MSH, il fait l'impasse sur les fameux cailloux à collectionner donnant des aptitudes temporaires. Trop compliqué à concilier avec le tag battle ? Trop "fou-fou" pour un jeu Street Fighter ? Aucune idée. Dans tous les cas, les Infinity Gems resteront une exclusivité propre à MSH, en tout cas jusqu'en 2017 où Marvel vs Capcom Infinite reprend le concept et l'exploite largement.

Au final, le gameplay reste extrêmement proche de celui de XvSF avec une seule nouveauté : la possibilité de faire appel à tout moment à son partenaire pour envoyer un coup spécial. Contrairement au Counter, déjà présent dans XvSF, cette technique s'exécute en pressant pied et poing moyen simultanément et ne consomme pas du tout de barre de super. Idéal pour interrompre un combo ou casser une garde, mais attention à ne pas en abuser car pendant l’exécution du coup, vos deux personnages sont à l'écran et sont alors vulnérables ! Il suffit que votre adversaire lâche une furie à ce moment pour faire dégringoler vos deux barres de vie simultanément ! Une manip plus stratégique qu'il n'y paraît donc. A côté de cela, pas de réelle nouveautés mais un rééquilibrage de l'ensemble et surtout des enchaînements repensés pour éradiquer presque tous les combos infinis de XvSF. On remarque également la présence de plus de furies avec une moyenne de trois par personnage et l'apparition de certaines nécessitant trois barres de Super. Enfin, un mode Easy fait son apparition, permettant de déclencher les coups spéciaux et les furies avec une simple combinaison de 2 ou 3 boutons, ce qui fera hurler les puristes, mais permettra aux débutants de s'essayer au jeu sans trop de frustration. Le début de la "casualisation" pour Capcom ?

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Wolverine va se faire prendre en sandwich par les deux brutes !

 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Les coups de Sakura ont été sacrément dopés dans cet opus !

 

Avec mention ?

A l'heure du bilan, ce Marvel Super Heroes vs Street Fighter a de quoi nous laisser perplexe. Les mêmes décors que dans le précédent épisode, un casting bien moins séduisant et équilibré que dans les deux principaux opus, très peu d'évolution de gameplay... on est en droit de penser que ce nouveau jeu est davantage une évolution qu'une réelle suite. Néanmoins, on ne peut que saluer l'effort fait par les développeurs pour donner une ambiance propre au titre, plutôt décalée et basée sur l'humour et le grand n'importe quoi assumé, ce qui manquait peut être à un XvSF un peu trop rigide. Ensuite, on ne peut décemment pas considérer MSHvSF comme un jeu mauvais, ni même moyen : le gameplay fait preuve d'une efficacité exemplaire, reposant sur des bases maintes fois éprouvées et toujours aussi efficaces. L'action et le fun sont omniprésents, en grande partie grâce à une réalisation au top sachant bien mettre en scène les coups spéciaux démesurés. L'animation est excellente, un poil plus rapide que dans l'épisode précédent, ce qui accentue encore plus le côté dynamiques des combats. Clairement, MSHvSF est un très bon jeu... malgré tout, vu l'évolution que prenait la saga, on s'attendait à un jeu exceptionnel, subtil mélange des deux précédents épisodes, avec un casting parfaitement équilibré, de nouveaux environnements et assez d'innovations de fond pour en faire un titre unique. Ça ne sera pas pour cette fois, Marvel Super Heroes vs Street Fighter n'est qu'un très bon jeu, et c'est déjà pas mal !

 

Pour finir, quelques mots sur les conversions consoles avec le même topo que pour XvSF : une version Saturn au top grâce à la cartouche mémoire de 4Mb et une adaptation Playstation à la ramasse avec des chargements intempestifs, des étapes d'animation supprimées et la disparition du tag battle, le second personnage choisi ne servant que pour les doubles furies ou les coups de soutien. Malgré tout, cet épisode sur PS1 reste plus sympa à jouer que son prédécesseur, grâce à une vitesse largement accrue.

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Même s'il n'est plus le boss ultime, Apocalypse fait toujours plaisir à voir

 

Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Cyber-Akuma frappe fort ! Très fort !

 

 

 

La note du gros JYP :  4 sur 5

 

Le cul entre deux chaises

A mi-chemin entre la simple évolution et la vraie suite, Marvel Super Heroes Vs. Street Fighter déçoit par son manque d'ambition. Même si il reste un très bon jeu, on en attendait un peu plus.

 

 

Télécharger Marvel Super Heroes VS Street Fighter

Télécharger Marvel Super Heroes Vs. Street Fighter version arcade

  

 

Vidéo de gameplay sur 1 crédit :

 

Article rédigé par JYP le 08/07/2017
2001-2017 Planet Emulation