Knights of the Round

(1/1)
Ecran titre
  • Nom : Knights of the Round
  • Editeur : Capcom
  • Support : CPS-1
  • Année : 1991
  • Genre : Beat'em all
  • Joueurs : 1-3 (simultanés)














Développé certainement à peu près en même temps que The King of Dragons, Knights of the Round est lui aussi un beat'em all dont l'action prend place au Moyen Age. Différence notable, les personnages que le joueur peut incarner ne sont plus d'illustres inconnus, mais trois des héros des romans de la table ronde, à savoir le Roi Arthur, Lancelot et Perceval le Gallois, rien que ça.

Nos trois héros. Bon sang, mais que fait la SPA ?

Je ne pense pas que trois trous-du-cul soient plus efficaces qu'un seul !

Les trois héros se distinguent par leur vitesse, leur allonge et leur force : ainsi, Lancelot (qui est devenu un blondinet à la chevelure léonine) use d'un sabre qui lui fournit une bonne allonge, mais est assez faible. Perceval est un gros boeuf qui manie une hache courte, tandis qu'Arthur est un personnage équilibré. Tous ensemble - car il est possible de jouer à 3 en même temps - ils vont partir en quête du Graal, et au passage remettre un peu d'ordre dans une Bretagne qui, il faut bien le dire, part un peu à vau-l'eau.

Le jeu est assez basique, puisque, à l'instar de The King of Dragons, seule votre épée vous sera utile pour occire vos ennemis. Knights of the Round est cependant plus riche que son confrère, puisque un appui répété sur la touche dédiée aux coups déclenche un enchaînement. Il existe même trois coups spéciaux, dont une esquive, en plus du super coup classique qui retire de l'énergie. Il est également possible de se mettre en garde (en appuyant simultanément Arrière+coup) : parer un coup rend très brièvement invincible, mais la manip est un peu hasardeuse.

C'est moyennement la classe de chevaucher un Percheron, mais c'est mieux que rien.  Au moins les boss en mettent plein la vue.

Du nerf, mon lapinou !… Vous allez vous faire tailler le zizi en pointe !

 

Le jeu comporte une toute petite touche RPG, par la possibilité d'évolution des personnages ; le joueur obtient de l'expérience en ramassant des bonus, et voit l'apparence de son avatar évoluer en passant certains paliers. J'imagine qu'en théorie on est censé devenir plus fort, mais la seule différence vraiment notable est visuelle, car je n'ai pas noté de gain de puissance notable. Cela dit les nouvelles armures sont chouettes, c'est déjà ça. Cet aspect a son intérêt en multijoueurs, puisqu'il est possible soit de ramasser les trésors d'un coup, soit de les diviser en plusieurs parties pour les partages, et donc en laisser à ses petits camarades.

Rien à redire sur la technique, tant au niveau des graphismes que de l'animation ou de la bande-son. Les graphismes, en particulier les décors et les boss, sont léchés, et l'ambiance sonore est très satisfaisante, quoique les bruitages soient un peu en sourdine. Dommage que les ennemis soient si peu variés (on trouve souvent le même soldat avec ou sans casque ou dans une couleur différente).

Les ennemis sont abasourdis devant une crinière si bien entretenue.  Et bien quand même !!

Sire, Sire, on en a gros !!!

Les coups spéciaux n'étant pas particulièrement efficaces, il faut se cantonner à la palette de base, ce qui devient vite soûlant, et le fait de chevaucher ponctuellement un canasson n'y change pas grand chose. Le jeu souffre également de problèmes de rythme et d'une difficulté bien trop élevée, et se révèle être un véritable mange-crédits, surtout face aux boss. D'ailleurs, si vous en avez marre de votre personnage, ne remettez de crédits qu'en cas de Game Over, sinon cela vous rajoutera des vies.  Peut être le jeu est-il moins frustrant à 3 en simultané, je n'ai pas pu m'y essayer.

Malgré sa technique à peu près irréprochable, Knights of the Round ne fait pas le poids face aux autres cadors du CPS-1, voire même face à The King of Dragons, qui est certes soporifique, mais pas aussi énervant. Décidément, Capcom n'est pas très à l'aise avec les jeux de combat à l'arme blanche...

Article rédigé par Shenron le 06/11/2007
2001-2018 Planet Emulation