Knight Lore

(1/1)

Nom : Knight Lore – Année : 1984 – Editeur : Ashby Computers and Graphics


Et bien cet article ne me rajeunit pas ^^. Ce Knight Lore avait une saveur particulière avec mes yeux d'enfants. Sa réalisation et son principe de jeu m'avaient portés presque à l'addiction. Pourtant je n'arrivais vraiment pas à le finir, mais n'en ressentais aucun désespoir ni frustration, seulement du plaisir. Je ne compte plus les parties, et il est certain qu'il à contribué à l'usure du fragile lecteur de disquette de notre 6128.

Knight Lore est un jeu d’aventure / action vous mettant dans la peau d'un aventurier du nom de Sabreman, soumis à une terrible malédiction provoquant sa mutation en loup-garou lors de la nuit tombée. Le héros part donc à l’aventure dans un étrange château retrouver un magicien (Melkhior) qui pourrait le débarrasser de cette peine nocturne.

Pour cela, il faudra lui ramener pour sa composition (dans son chaudron) quatorze objets dans un ordre précis. Objets qu’il faudra trouver en explorant l’ensemble du château. Le bouillon du magicien vous indiquera tout de même son besoin sur le coup.

Le château en lui-même est un véritable appel à la mort, chaque pièce vous en fera baver. Certaines vous proposeront diverses possibilités de chemins et n’aideront pas à se repérer, d’autre proposent des sessions de plateformes souvent peu évidentes (genre grimper sur un bloc en déplacement aléatoire sur un fantôme pour ensuite accéder à une autre plateforme), ou bien des pièges à éviter, soit sur le parcours, soit pour attraper un objet souvent difficile d’accès. Le tout bien sûr en mémorisant pas loin de 130 pièces.

Certains pièges ou structures nécessitent une certaine réflexion pour être franchis. Il m’est arrivé même de ne pas en trouver la solution. Certain accès seront accessibles via le déplacement d’objets divers (comme une table), c’est assez bien pensé et l’ensemble offre un réel plaisir de jeu grâce à ces élucidations.


Mais que cache cette salle?

L’ensemble du château est immense et propose du coup une phase d’exploration conséquente. Les 40 jours et nuits pour apporter tous les objets au chaudron ne seront pas de trop.

Un travail sur les objets est nécessaire pour ne pas faire des allers et retours inutiles dans le château. Trois objets peuvent être transportés, pas plus. Vous pouvez toutefois les déposer dans une pièce ce qui est assez pratique. Vous pouvez ainsi (en connaissance de la liste via l'astuce ci-dessous) préparer au mieux les objets à présenter pas trop loin de la pièce du magicien, et du coup ne pas être obligé d’en déposer un à perpète par manque de place.

Attention néanmoins, la position des objets n’est pas la même d’une partie à l’autre. De même, votre apparition se fera à différents endroits du chateau. Trop facile sinon.

Le saviez-vous ?

Knight Lore est le troisième épisode d’une série qui en compte cinq. Les deux premiers se nomes Sabre Wulf et Underwurlde, le quatrième volet (en 3D isométrique lui aussi) porte le nom de Pentagram. Un dernier volet enfin a vu le jour sur GBA, épisode plus ou moins anecdotique.


Au louuup..

Une carte (en bas à droite) indique s’il fait jour, ou nuit. En fonction, Sabreman se transformera soit en homme, soit en loup-garou. Sur le fond, cela ne change pas grand-chose, sauf quelquefois sur le comportement d’un ennemi. Attention cependant à être un homme dans la pièce du magicien (à cause du spectre du chaudron). Il est également important de prendre en compte le temps de transformation qui immobilise votre personnage, histoire de ne pas se retrouver en situation délicate face à des ennemis ou sur une plateforme mobiles.


Cette bouteille est placé trop haut, comment faire?

Jouabilité.

Pas évident de manier Sabreman, le déplacement se faisant sur 3 directions : une pour avancer, les deux autres pour tourner sur lui-même. Jouer à Knight Lore demande donc un temps d’adaptation, mais rien de vraiment rebutant.

La gestion des sauts se fait sans difficulté et malgré des distances et hauteurs parfois peu évidente à évaluer, l’aventurier peut sauter deux unités en hauteur et en longueur.

La gestion des objets se fait via une zone de stockage réservée (en bas à gauche). Trois objets sont donc transportables, si plus, le dernier se retrouvera posé dans la pièce.

Petite subtilité utile, vous pouvez utiliser l’un des objets comme support pour un saut, en montant dessus d’une part, mais aussi en le récupérant également juste au moment du saut.


Un passage où il faut être réactif.

Réalisation.

La chose qui impressionne bien entendu c’est la 3D isométrique. Cela permet à votre personnage de se déplacer dans un environnement plus ample que dans les jeux habituels. La perception des éléments est pertinente et (sauf objets dissimulés), l’ensemble sera clairement affiché sans éléments involontairement cachés.

La team de développeurs anglais s’en est assez bien sortie en proposant des niveaux distincts des uns des autres, avec d’une part un choix de couleurs différent pour chaque pièce (sans cohérence avec une zone), mais également grâce aux pièges ou la structure même des niveaux, ce qui les rend finalement reconnaissables et permettent de s’orienter.

Les objets et ennemis sont parfaitement identifiables, et peuvent même se vanter d’avoir pour certains un charme prononcé et cohérent pour ce type d’univers. Des ralentissements sont toutefois présents dès qu’au moins deux éléments se déplacent. Ce qui parfois est irritant, et parfois bénéfique en fonction de la pièce et de la difficulté. La transformation de l’aventurier est assez humoristique, tout comme son design du perso en fait avec un aspect en loup assez sympathique finalement.


Un tableau très "Frogger"

La disposition de l’écran est assez bien pensée pour occuper au mieux l’espace de la 3D isométrique, le haut laissant place aux décors, en bas est réservé aux différents menus. L’affiche d’intro à également son charme. Pas mal de bonnes choses à dire donc pour une simple réalisation Amstrad. Surtout qu’il me semble que Knight Lore fut l’un (si ce n’est le) des premiers jeux en 3D isométriques à voir le jour, en tout cas dans cette catégorie.

Côté audio, rien de révolutionnaire. Une musique d'intro et des bruitages accompagnant les diverses actions, dont les répétitifs déplacements et sauts qui ressemblent respectivement à des dududududuuduududuuu et pioup.. gloiglouglou. Mais j'avoue que cela ne m'a pas choqué plus que ça à l'époque et je m'en contentais bien.

 

Le saviez-vous ?

Knight Lore a bénéficié d’un tout nouveau moteur du nom de Filmation, permettant de réaliser des jeux en 3D isométrique. Moteur qui sera ensuite utilisé pour Alien 8 et Pentagram. En conclusion.


En conclusion.

Bien entendu dépassé techniquement comme presque toutes les réalisations Amstrad, ce Knight Lore reste intéressant avec un fond de jeu étudié alternant les phases de plateformes et de recherche. Il procure portant toujours autant de plaisir, mais il est réservé aux persévérants.

J'ai trouvé sur Youtube une vidéo intéressante dont le joueur se permet de terminer le jeu en 25min. Comme quoi avec le travail, on peut y arriver. [Lien]

Télécharger la rom

- - - Astuces - - -

Voici le plan du château avec les divers repères:


(source: Porotal.org)

: Les différents endroits d’où vous pouvez démarrer.
 X : Le chaudron.
 De A à H, les dispositions d'objets possibles (plan ci-dessous)


Le tableau des huit différentes possibilités de placement d’objet. Si par exemple vous trouvez une chaussure en A, il faudra tenir compte de la colonne N°2


(source: Porotal.org)

 

Voici l’ordre dans lequel vous devrez placer les objets dans le chaudron. L’objet de départ demandé peut varier, mais la suite reste la même, il suffit d’ajuster.

 
(source: Porotal.org)

Le plan en 3D iso [LIEN]

Le plan version dessin [LIEN] (Très belle réalisation d'ailleurs).

 

 

 

 

Article rédigé par Zapier le 29/09/2011
2001-2018 Planet Emulation