Kabuki : Quantum Fighter

(1/1)

 

Titre : Kabuki - Quantum Fighter
Console : NES
Année : 1990 (Jap), 1992 (Euro)
Genre : Action
Editeur : HAL

 
 
La fin de vie d'une console marque généralement l'arrivée de ses meilleurs jeux. Avec le temps, les différents éditeurs auront appris à exploiter toutes les capacités de la console pour offrir un rendu des plus optimisés, après bien souvent des essais antérieurs plus ou moins concluants. L'action 2D a définitivement imposé son style sur la 8-bits et les titres pleuvent, avec son lot de stars et de daubes. L'année 1992 aura signé la naissance de la Super NES, avant de voir la bonne vieille NES mourir a petits feu. Mais la petite fait de la résistance, et n'a surtout pas dit son dernier mot.
 

Et c'est partiii !

Tu veux être mon ami ?


 
Nous nous retrouvons donc en l'an 2056. La nation est sous bon contrôle à l'aide d'un puissant ordinateur, qui régit nos décisions en une fraction de seconde pour le bien de tous. C'est alors qu'une mystérieuse entité s'introduisit dans ce fameux ordinateur, et ignorant ses pare-feux et barrages électroniques, commença à pirater tous les programmes, semant la pagaille chez les humains, et risquant le conflit mondial si l'entité parvenait à se servir de nos armes nucléaires. Le monde serait alors plongé dans un conflit sans précédent, ce qui le transformerait en un tas de cendres en quelques secondes. Rien ni personne ne semble pouvoir stopper la progression de cette entité. Les regards se tournent alors vers un nouveau système de défense, encore à l'état expérimental. Il s'agit du tout nouveau transfert d'image, capable de projeter un avatar virtuel d'un humain à l'intérieur même du super ordinateur infecté. La décision est alors prise de se servir de cette nouvelle arme et d'y expédier un soldat au cœur de l'ordinateur pour y découvrir ce qui s'y passe, et y remédier.
 

Un boss qui se déplace au moins aussi rapidement que notre Kabuki...

Prenez garde au sens du courant !


 
Vous êtes le Colonel Scott, choisi pour cette dangereuse mission. Parfaitement conscient que ce système de transfert d'image est encore en phase de test, cette mission risque d'être votre dernière. Car si les scientifiques sauront vous guider à travers votre aventure, ils ne savent pas encore quelles seront les séquelles que pourraient laisser un tel choc psychique sur un humain. N'écoutant que votre bravoure, vous vous installez dans le module de transfert, vous préparant ainsi à braver l'inconnu...
 

Eh oui.. une vie qui va nous passer sous le nez...

Encore un qui va vendre cher sa peau !


 
L'introduction plutôt bien réalisée plonge d'emblée le joueur dans l'ambiance stressante post-apocalyptique d'une fin du monde toute proche. Le premier niveau commence, vous prenez alors connaissance de votre nouvelle forme : un Guerrier Kabuki Cybernétique, au kimono blanc et à la longue chevelure rouge vif, qui se révèlera être votre principal moyen de défense, redoutablement efficace (paske je le vaux bien). Au cours de votre progression, de nouvelles armes secondaires aux effets variés viendront s'ajouter à votre arsenal, et elles sauront toutes se faire apprécier à leur juste valeur selon la situation dans laquelle notre Kabuki va se retrouver.
 

Chic ! Un nouveau jouet...

... qui va s'avérer fort utile !


 
Lors des premiers pas, on est agréablement frappés par la rapidité de déplacement du personnage, ainsi que par la légèreté des sauts. Une qualité qui nous donnera le sourire jusqu'au bout de joie de ne pas perdre bêtement une vie en tombant dans un trou bénin comme un oiseau sans ailes parce que le héros a des pierres dans les poches, même si certains passages plate-formesques se révèleront assez délicats à franchir. Le Guerrier Kabuki est lui-même très réussi, dispose d'un sprite assez détaillé et d'une taille raisonnable. Les animations là encore, vont nous ravir jusqu'à la fin des temps. Concernant le célèbre "coup de cheveux", c'est le corps tout entier qui s'anime dans un réalisme des plus percutants. Le coup de poing bas est certes moins recherché, mais tout aussi bien rendu. La découverte du niveau se passe alors avec une fluidité exemplaire, sans aucun ralentissement, sur fond de décors assez fouillés,avec un souci du détail bien présent, et offrant des animations renforçant l'immersion dans le contexte, tel que des cœurs qui battent reliés à des ordinateurs...
 

Le maître-mot de ce niveau n'est autre que : Timing

Le design des images fixes est de toute beauté


 
La difficulté est elle aussi bien présente, et ce dès le premier niveau, où notre Kabuki se retrouvera très rapidement confronté à des ennemis résistants, et le joueur sera face à certaines situation où le combat ne sera pas nécessairement la meilleure façon de franchir un obstacle, avec des ennemis qui ne veulent pas, mais alors vraiment pas vous laisser passer. Ils présentent tous des caractéristiques bien différentes, et un certain temps sera nécessaire au joueur pour se familiariser avec les attaques de chaque ennemi, qui réservent parfois des surprises.
 
Il en est de même pour les boss. Si dès le début du jeu, on se régale de la rapidité de déplacement et la fluidité du Kabuki... ben on grince vite des dents en découvrant que les boss se déplacent aussi vite que nous. Leur agressivité n'aura d'égal que leur volonté de stopper net votre progression. Sachez combattre avec stratégie pour infliger le maximum de dégâts à ces êtres cauchemardesques.
 

Feintez ses attaques... ou vous aurez mal !


 
Un autre élément qui saura accompagner notre Kabuki jusqu'à la fin de ce cauchemar, c'est la bande son. Omniprésente, et hyper bien rythmée, elle saura projeter le joueur dans une ambiance électronique, avec un sentiment d'urgence et de stress avec un brio assez exceptionnel, sans jamais devenir oppressante ni ennuyeuse pour un kopeck, que ce soit dans l'action effrénée des 6 niveaux bien distincts du jeu, ou bien dans le développement du scénario entre les niveaux, où chaque note aura sa place.
 

Courage !! L'issue de la crise est proche !


LES NOTES :

Graphismes : 16/20
Un jeu tout simplement très beau, qui ne cessera de nous en mettre plein la vue, du sprite du Kabuki jusqu'à l'animation de certaines parties des décors. On prendra plaisir à donner des tas de coups dans le vide pour apprécier encore et encore les sprites d'un des persos les plus beaux de la console.

Bande son : 17/20
La NES au sommet de sa forme. Des musiques claires, qui cadrent parfaitement avec l'urgence de la situation, accompagnant notre héros chevelu du début à la fin de l'intrigue sans irriter une seule seconde l'oreille du joueur content.

Durée de vie : 16/20
6 niveaux, répartis en sous-niveaux. Dotés d'une difficulté croissante, mais bel et bien présente dés le début du jeu, avec des boss aussi rapides que vous, pour lesquels un minimum d'étude sera nécessaire pour en venir à bout.

Maniabilité : 18/20
On est régalé du premier pas jusqu'au dernier par la liberté de mouvement de notre héros à la chevelure de lion, qui ne cessera de nous offrir un gigantesque bol d'air jusqu'au dernier coup de cheveux.

Au final : 17/20
L'un des meilleurs jeux d'action de la console, clairement inscrit dans la lignée du légendaire Batman. Un jeu exceptionnel, au concept original, qu'on aura plaisir à refaire encore et encore... que du bonheur !
 
Article rédigé par VinceGaiden le 30/09/2008
2001-2018 Planet Emulation