Jungle Strike

(1/1)
Nom :
Jungle Strike
Editeur :
Electronic Arts
Console :
Super Nintendo
Année :
1993 (1995 pour la Snes)
Genre :
Action / Shoot

Roms :
Jeu
Langue :
US
Attention : votre navigateur ne supporte pas Javascript ou celui-ci a été désactivé. Ceci empêche le zoom des screenshots.

Activez Javascript si vous souhaitez pouvoir utiliser cette fonction.

1993, le monde vient d'être sauvé du terrible Madman qui voulait tout annihiler après avoir écouté l'album d'Hélène Rollès, titre ayant traumatisé une génération entière d'enfants et de dictateurs psychotiques... Mais c'est sans compter son fils qui non seulement est pas très content de la défaite paternelle mais en plus vient de tomber sur All that she wants d'Ace of base...

Jungle Strike est sorti en 1993 sur Megadrive soit environ un an après le premier opus, le célèbre Desert Strike. Son principe est simple et courant : plus. Plus de véhicules, plus de missions, plus d'environnements différents... Il sera rapidement porté sur Game Gear puis en 1995 sur PC, Game Boy, Amiga et Super Nintendo.

Passation de pouvoir : c'est désormais le fils de Madman qu'il faut calmer...
Pareil pour les hélicos, c'est le Comanche qui remplace l'Apache
Histoire / Univers

Vous avez lu le scénario de Desert Strike en 1991 et vous avez encore mal ? Tenez le coup, celui de Jungle Strike est encore pire. Après le dictateur fou, nous voici avec un beau successeur : un fils de dictateur fou ayant choisi la section terroriste au lycée des peurs de masse... Et comme on est parti dans les clichés poussifs, autant y aller à fond et lui adjoindre un trafiquant de drogue sud américain ! Bien sûr, ils sont méchants donc ils s'entendent bien et s'associent pour organiser des attaques terroristes. En introduction, on nous apprend d'ailleurs que le fils de Madman est encore plus vilain que son père, on n'en aura pas confirmation très nette au cours du jeu mais par contre, il est clairement mieux équipé. On a de l'arme atomique à tous les étages dans ce jeu, si bien qu'il n'y a plus d'arme chimique comme dans Desert Strike, probablement jugées trop cheap par nos deux jet setteurs.
La suite vous la connaissez : pour résoudre les petits problèmes d'armes atomiques aux mains de trafiquants de drogue, la solution habituelle c'est d'envoyer un pilote et son hélicoptère pour tuer tout le monde...

On croyait Desert Strike champion imbattable du scénario écrit le coude sur le comptoir et l'œil sur le journal télévisé mais non, Jungle Strike réussit à repousser les limites. C'est une prouesse tout à faire remarquable... C'est vexant quand même, je vois qu'EA n'a pas suivi mon conseil lors du test de Desert Strike : si c'est pour pondre ça, il aurait mieux valu pas de scénario du tout... Bon le fait que j'ai écrit le test quinze ans après la sortie de Jungle Strike a peut-être joué mais je les trouve un peu butés quand même.

Un petit briefing débute chaque mission. On y apprend les principaux objectifs mais pas toujours : ici on nous explique sérieusement que le F117 a un "moteur" nucléaire quand même...
La carte est toujours là et toujours aussi détaillée. Elle profite d'ailleurs d'un léger lifting pour atténuer le coté old school de celle de Desert Strike
Gameplay

Bon vous connaissez le principe des Strike : une vue vue de trois quarts sur un hélicoptère disposant de plusieurs types d'armes chacun en nombre très limité et occasionnant des dégâts différents. L'astuce réside dans le fait que le joueur dispose d'une carte très pointue. Elle lui indique la position des ennemis, des objectifs, des caisses de munitions, du carburant.. De plus, elle permet d'obtenir des informations précises notamment la résistance des ennemis : toute l'idée est là. En la connaissant, on peut doser l'attaque qu'on va lui porter suivant si on est pressé (s'il se trouve parmi d'autres ennemis typiquement) ou si on veut économiser (s'il est isolé et qu'on veut garder des armes puissantes pour les prochains groupes d'ennemis).
Bref, le but du jeu est de jongler en les utilisant au mieux tout en essayant de rester en vie donc...

J'espère que vous avez bien compris le principe parce qu'ici c'est le bordel : des attentats sont en cours en plein cœur de Washington DC ! Oui, le jeu démarre fort avec une première mission consistant à repousser une vague d'attentats ni plus ni moins... C'est l'occasion de voir que les objectifs ont gagné en diversité, il faudra par exemple empêcher des attaques contre les monuments de la ville, escorter la limousine du président, récupérer un informateur, etc. Le gain est double : le jeu est un peu moins répétitif et l'atmosphère en bénéficie aussi. Car si le scénario général est ridicule, le déroulement des missions est à l'opposé très bon. Desert Strike était déjà doué dans le domaine avec des enchainements logiques mais Jungle Strike fait encore mieux notamment avec les véhicules supplémentaires : l'ennemi a préparé des défenses anti-aériennes dans toute la zone ? Approchons en Hovercraft. Les généraux ennemis s'enfuient dans des blindés spécialement conçus pour résister à vos missiles ? Posons des mines avec la moto pour les immobiliser malgré tout ! Sans compter le déroulement déjà connu dans Desert Strike. Si on doit attaquer une concentration ennemie, on commence par les défenses les plus faibles, on détruit radars et centrales électriques, etc. Ce point est vraiment une réussite et ne faiblira plus jusqu'à la fin de la série des Strike.

Les différents appareils méritent plus amples informations. Tout d'abord l'hélicoptère n'est plus le même. L'Apache du premier opus cède la place au Comanche, modèle en cours de développement à l'époque avant d'être abandonné en 2004. Il faudra d'ailleurs attendre le dernier épisode, Nuclear Strike, pour repiloter ce petit bijou et encore, il ne sera présent que le temps d'une mission. Ici, on y a droit pendant tout le jeu, ça se refuse pas. Par contre, EA n'en a pas profité pour accélérer les déplacements, c'est bien dommage, l'hélicoptère est toujours un peu trop lent pour être vraiment agréable à piloter.
Ensuite on a trois véhicules bonus : un hovercraft, une moto et un chasseur furtif F117A. L'armement et le comportement diffèrent à chaque fois, l'hovercraft est juste un peu plus rapide que l'hélicoptère tandis que la moto est très agile et agréable. Le F117A est le plus particulier des trois : en bon avion, il ne fait pas de sur place, pour pouvoir l'utiliser il faudra donc changer ses habitudes et faire des passes au dessus des objectifs. Une manœuvre bien connue des pilotes d'avion mais très éloignée de la façon de jouer habituelle d'un Strike. Malheureusement, les développeurs l'ont fait voler en rase-motte : il s'écrase sur les bâtiments un peu trop haut... Détruire ses bâtiments sans s'écraser dessus devenant donc un vrai cauchemar. Ce défaut est pénible mais malgré tout, la différence très nette de gameplay est vraiment à saluer et le fun bien présent.
Chacun des véhicules n'est disponible que dans une seule mission par contre, n'espérez pas jouer tout le jeu en moto...

En parlant des missions, c'est aussi le grand apport de cet épisode : on passe de quatre missions pour Desert Strike à neuf ! Et elles ne sont même pas vraiment plus courtes comme on aurait pu le craindre, on voit ainsi la durée de vie pratiquement doublée pour atteindre huit à neuf heures ! Pour finir sur le gameplay, il faut par contre évoquer de sérieux soucis dans la visée sur la version Super Nintendo. Suivant votre orientation, les tirs ne vont pas toujours à la même distance de l'hélicoptère ! Allez viser avec ça. Un point pénible pour tout le monde par contre, c'est la gestion des collisions de missiles et roquettes : souvent votre arme explosera très près de l'ennemi voire touchera le sprite mais ne le blessera pas quand même, faut vraiment que ça soit en plein dessus. Entre cette exigence et le fait qu'on ne peut pas toujours prédire facilement où le missile va arriver, certaines situations sont vraiment à s'arracher les cheveux. Heureusement ça pose rarement problème mais quand ça arrive...

On peut obtenir toute sorte de renseignements détaillés comme ici pour les objectifs de mission
Ou là pour des ennemis avec le M1 Abrams qui ne rigole pas du tout
Technique

En bon Strike qui se respecte, on a ici une technique plutôt modeste... Les graphismes sont plutôt beaux bien sûr et le Comanche est toujours aussi photogénique mais il n'y a pratiquement pas de musique et les bruitages varient du moyen au mauvais. L'animation est aussi réduite à l'essentiel, des véhicules et des bâtiments qui explosent... voilà...
La jouabilité est quant à elle plutôt moyenne comme je l'expliquais : les déplacements sont un peu trop lents et la visée pose parfois souci. De plus, on ne peut pas voler en crabe tout en changeant d'orientation, ça deviendra possible à partir de Soviet Strike sur Playstation et ça changera tout...
Le tableau est pas très engageant bien sûr mais il ne faut pas s'y arrêter : tous ces aspects moyens sont compensés par l'excellent concept de la série. La carte est agréable à utiliser et regorge d'informations importantes, l'armement est bien équilibré pour nous permettre une gestion pointue, le déroulement des missions est entrainant et dès qu'on a accroché au jeu, lâcher le pad devient une opération plutôt délicate...

Grande nouveauté : trois véhicules supplémentaires ! Un hovercraft par exemple
Ou le célèbre F117 qui, à lui seul, a assuré une partie de la réputation de Jungle Strike
Réglage

Une petite précision très rapide pour les utilisateurs de Zsnes. Celui-ci présente un bug graphique très pénible : les bâtiments sautent quand on se déplace. Pour remédier à ça, il suffit de décocher "New GFX engine" dans le panneau Options.

Les missions sont aussi plus variées avec par exemple l'escorte du président
Ou la destruction de semi-remorque fonçant vers la maison blanche
Note : 15.5/20

Si Jungle Strike était sorti aujourd'hui, il n'y a pas de doute on l'aurait appelé Desert Strike 2.0. C'est le même en mieux dans pratiquement tous les domaines. Plus long, plus varié, plus d'appareils à piloter, plus de conneries dans le scénario... Le concept reste le même, un peu de shoot, un tout petit peu de réflexion, beaucoup d'ambiance et d'immersion... Ça ne plaira pas à tout le monde c'est sûr mais si vous avez ne serait-ce qu'un tout petit peu aimé Desert Strike et que vous n'avez pas encore essayé celui-là, je n'aurai qu'un mot : ****** !


Les plus
Les moins

- Carte et infos détaillées
- Déroulement des missions
- 4 véhicules
- Durée de vie

- Encore un scénario !
- Difficulté conséquente
- Toujours lent
- Strafe toujours moyen
- Visée catastrophique sur Snes



Dépêche : un certain ninja de merde a été suspendu après avoir insulté son lectorat. Lors de son arrestation, celui-ci aurait déclaré : ******


Réagir sur le forum

Article rédigé par Shinobi le 29/01/2009
2001-2017 Planet Emulation