Dragon View

(1/1)

Page 1

Nom :
Dragon View
Editeur :
Kemco
Développeur :
Kemco
Console :
Super Nintendo
Année :
1994
Genre :
(Action + RPG) ^ 3D

Roms :
Jeu
Langue :
US
 
Attention : votre navigateur ne supporte pas Javascript ou celui-ci a été désactivé. Ceci empêche le zoom des screenshots.

Activez Javascript si vous souhaitez pouvoir utiliser cette fonction.

Drakkhen vous connaissez ? Non ? Un RPG en 3D sur Amiga ? Non ?... Univers original, bande son surprenante ? Non... Bon bah Dragon View c'est la suite voilà

Intro

Pas simple d'enchainer après la pire accroche jamais rédigée dans un test mais bon, donc oui Dragon View est la suite de Drakkhen et si vous ne connaissez vraiment pas ce dernier, vous devriez y jeter un coup d'oeil. Pas dans sa version Super Nintendo où la bande son a été entièrement refaite mais sur Amiga, dépaysement tout simplement garanti.

En attendant donc, ce vénérable ancien brille surtout pour son univers et sa bande son et autant le dire tout de suite, Dragon View a pas mal fait l'impasse sur ces deux points. On pourrait même dire que l'on tient ici ses deux seules véritables faiblesses. L'idée de base est plutôt nette : un brillant système de jeu composite alternant phases d'action vues de coté et déplacements en 3D. On en rediscutera plus tard mais cette 3D est particulièrement remarquable puisque la cartouche ne contient pas de SuperFX ni aucune puce additionnelle !

L'introduction est extrêmement classique mais bien réalisée
Toujours bien classique : ça finit pas très bien cette intro
Histoire

Je sais pas si vous avez remarqué mais les chevaliers ont en général des noms qui cartonnent, Lancelot, Galahad, Mordred, Léodagan (le sanguinaire)... bon bah vous, c'est Alex. Et est-ce que vous avez remarqué que dans les légendes, les femmes ont des noms qui cartonnent ? Ygerne, Elaine, Vivianne... Non, c'est vrai qu'elles craignent en fait. Bon bah vous, c'est Katarina ça fait un peu AB production mais c'est toujours mieux que Morgause.

Bref je m'égare, donc notre ami Alex A. (son nom de famille n'est bien sûr pas cité dans le jeu, vous comprendrez qu'il veuille rester incognito quitte à se faire enfermer par erreur dans ses propres cachots) est en train de se faire traiter de petite pucelle par son maitre d'arme lorsque...

Bon, vous connaissez le truc, quand je raconte n'importe quoi c'est qu'il y a pas beaucoup de matière. Donc ouais notre chevalier Alex s'entraine lorsque Katarina arrive en courant, hurlant et suant parce que son père a disparu. Alex le retrouvera bien vite, blessé au fond d'une grotte et, sans grande logique, celui-ci lui dira de foncer au village car Argos s'apprête à enlever Katarina. On ne sait pas comment il fait pour savoir qu'il est là-bas (peut-être une valise satellite ?) mais manifestement Argos n'a pas lu le kidnapping pour les nuls : il y est clairement stipulé dès le premier chapitre que pour enlever quelqu'un, attaquer un vieux dans une grotte lorsque la cible est au village n'est pas ce qu'il y a de plus efficace.

Si on était conciliant, on pourrait penser à une diversion pour éloigner le redoutable chevalier mais la suite de l'introduction nous détrompe rapidement : Alex (je m'y fais pas à ce nom de chevalier) revient juste à temps au village pour essayer d'arrêter le sorcier et bien se faire ridiculiser. L'heure est donc grave, non seulement on a encore une demoiselle dans la nature à aller sauver mais en plus le héros impressionnera chez lui à peu près autant qu'un Woody Allen bombant le torse...

Heureusement il y a une solution aux deux problèmes : aller savater Argos, bon à la rigueur l'attaquer par derrière, et en profiter pour sauver Katarina. C'est quand même bien fait un scénario...

Les déplacements se font en vue subjective ! Admirez au passage la distance de vue (la falaise de droite est clairement à plusieurs kilomètres)
Pour vous y retrouvez à l'extérieur, abusez des cartes que les PNJ vous offrent à l'occasion
Gameplay

Allez, je vais pas faire durer le suspense : Argos n'est qu'un second rôle qui bosse pour Giza, bien plus méchant et bien plus fort... Il avait pas besoin de ça notre malheureux chevalier mais bon, au moins on est là pour l'aider le looser... Quoi qu'il en soit, c'est pas le moment de s'angoisser l'heure est à la surprise : les déplacements extérieurs sont en 3D ! Surprise toute relative il est vrai puisque j'en parlais au début du test mais le jeu lui est moins con que moi : il l'a soigneusement caché pendant la séquence d'intro, même le déplacement jusqu'à la grotte est instantané pour zapper la partie 3D.

Donc voici le concept du jeu : une vue 2D efficace de profil pour les combats et les villages et des déplacements 3D très soignés en extérieur. Les affrontements se déroulent d'ailleurs à mi-chemin entre beat'em up et jeu d'action simple, empruntant la profondeur de champ au premier et le peu de coups au second. Heureusement le héros se déplace vite comme les ennemis donnant au final des combats relativement nerveux et moins poussifs qu'on aurait pu le craindre. Au niveau des armes, il y a pas de quoi s'exciter, une épée et le Hauza, arme de jet entre la hache et le boomerang. Bon, pour chacun, vous pourrez en trouver quatre de plus en plus puissants si vous cherchez bien. C'est d'ailleurs un point très appréciable du titre, une volonté flagrante de plaire à ceux qui aiment fouiner partout dans leur RPG. Outre toutes ses armes, il sera aussi possible de trouver cinq armures, des magies, quatre coups spéciaux... Tous ces bonus seront d'ailleurs assez utiles, la difficulté montant de plusieurs crans d'un coup deux ou trois fois pendant le déroulement du jeu, on y échappera pas : va falloir leveller un minimum (ou un maximum si vous êtes pas bien à l'aise avec les jeux d'action)

Pour les déplacements, si on exclut l'aspect technique impressionnant, on est là aussi dans du classique. Les combats aléatoires sont représentés par des petits nuages se déplaçant, vous permettant de les éviter si vous en avez marre de charcuter du lézard, une attention bien agréable. A part ça, du très classique donc, des routes, des montagnes, des villes, des grottes... Et une distance de vue ahurissante : bien sûr, il y a peu de chose à afficher mais on voit littéralement à des kilomètres à la ronde !

Au final, en ce qui concerne le gameplay on a ici du gros morceau. Bien sûr, on pourrait regretter le manque d'armes différentes et l'inspiration beat'em up aurait pu aussi rajouter plus de coups possibles mais tout ceci est très secondaire... L'action est nerveuse, les déplacements bénéficient clairement de la 3D et se montrent surprenant d'immersion, les dialogues sont très bien écrits. Seul regret, si l'anglais des discussions est irréprochable et vraiment dans le haut du panier en terme de RPG que ce soit d'époque ou actuel, le scénario vaut pas lourd et empêche la progression d'être vraiment aussi joussive qu'elle aurait pu être. Bien sûr, on a quelques rebondissements molassons, la véritable motivation d'Argos étonne un peu mais ne risque pas de transcender qui que ce soit ou la fin du scénario qui semble fortement s'orienter vers une conclusion impitoyable et du coup, bien inhabituelle pour le genre. Mais non, un bien médiocre twist interviendra et gachera notre espoir d'originalité... Je n'ai rien contre les happy end mais merde, pourquoi il en faut absolument une dans 95% des RPG...

Les donjons et les combats se déroulent comme un jeu d'action vu de coté, un parti pris très inspiré
Les villages regorgent de PNJ et de discussions. L'histoire n'est pas exceptionnelle mais elle est au moins servie par des dialogues de qualité
Technique

Vous avez vu les screenshots ? Non ? Heu... Bon, si vous les aviez regardés, vous n'auriez pas beaucoup de doute en ce qui concerne la partie graphique. La 2D est très belle, les sprites sont grands et relativement variés, les décors détaillés, les couleurs bien choisies, un sans faute. Quant à la 3D, hé bien elle accuse le poids des ans. Le paysage est assez vide et le sol n'est pas texturé ce qui donne un contraste désagréable avec les sprites zoomés. Car c'est toute l'astuce : il n'y a que le sol qui soit en 3D, tout le reste n'est que du sprite zoomé, arbres, falaises, villes, etc. Autre astuce, l'interface prend pratiquement la moitié de l'écran et donne un goût de RPG PC mais surtout permet de réduire la "fenêtre" de rendu à moins de la moitié de l'écran. Ca semble du détail mais grâce à ça, le jeu rend encore mieux que Star Fox ! Alors bien sûr, il triche avec ses sprites, Star Fox affichant bien plus de polygones que lui mais tout de même, l'impression générale est excellente et ce donc, sans aucune puce additionnelle !

La partie audio est moins convaincante ceci dit. Les bruitages sont dans la moyenne mais les musiques sont vraiment fades et se laissent oublier même avant d'avoir arrêté le jeu.. Même avant que la musique en question ne s'arrête d'ailleurs. L'animation n'est pas sans reproche non plus, ayant assez vite tendance à ralentir lorsqu'on commence à afficher pas mal de sprites en même temps. Enfin, finissons tout de même par une touche de bonheur, la durée de vie avoisine tout simplement la quarantaine d'heures si on veut faire ça proprement en trouvant tous les bonus !


PS : jetez quand même un coup d'oeil aux screenshots merde, regardez le scorpion tiens il est beau non ? Heu ben et l'attaque dragon ? Bon...

La région est saupoudrée d'un bon paquet de zones secrètes à chercher
A la clé, de nouvelles armes, armures, des anneaux voire des techniques de combat...
Y en avait un qui était mi-ours, mi-scorpion et re mi-ours derrière (c)
Giza n'a plus une grande estime des humains et vous allez le sentir passer
Note : 14/20

Dragon View a beaucoup d'atouts, son gameplay moitié action bien nerveuse moitié exploration en 3D bien immersive, ses graphismes 2D bien sympathiques, sa 3D aussi bluffante qu'ingénieuse...
Mais voilà, ça manque d'ambiance . Ceci ne tenant qu'aux deux seules failles du jeu, des musiques insipides et un scénario bien trop léger pour passionner. Bien sûr même sans ça, il reste un excellent RPG dans lequel on avance tout seul parce qu'il fonctionne très bien tout seul mais c'est tout de même dommage, on y ajoute juste un scénario béton et direct il grimpe d'un seul coup vers le podium des RPG sur Snes...

C'est dommage, il restera outsider, mais un outsider blindé de potentiel : si vous ne le connaissez pas et aimez un tant soit peu les RPG et l'exploration, n'hésitez pas.
Car, hum, vous aimez les RPG, n'est ce pas ? Non ? Bon bah... Bon...


Les plus

- Déplacements 3D immersifs
- Phases d'action 2D
- Graphismes
- Beaucoup de bonus à chercher
- Dialogues bien écrits
- Excellente durée de vie (~40h)

Les moins

- Scénario basique
- Plus ou moins de leveling
- La 3D ne vieillit pas bien...
- Musiques anodines

 
--- Lien forum ---
 

 

Article rédigé par Shinobi le 13/10/2010
2001-2018 Planet Emulation