Dragon Ball Z - La Légende Saien

(1/1)
  Nom : Dragon Ball Z - La Légende Saien
Editeur : Bandai
Console : Super Nintendo
Année : 1993
Nombre de joueurs : 1 à 8
Genre : Baston

Le mode histoire.

La scène d'introduction nous présente l'arrivée de Gohan au palais du tout puissant afin de suivre un entraînement en vue du tournoi organisé par Cell et dont l'enjeu est l'avenir de la terre. Pour en savoir plus, il suffit de se plonger dans le mode histoire où dès le départ on a le choix entre quatre personnages (Gohan, Piccolo, Trunks et Vegeta). Très vite, les scènes de dialogues en Français font leur apparition et divers choix de direction au niveau du scénario seront proposés.

Le chapitre 3.Le chapitre 3.
Les 4 mousquetaires Les 4 mousquetaires.

En fonction des réponses que l'on choisit et de l'issu des matchs, on peut débloquer en tout quatre chapitres pour tenter d'aboutir à la vrai fin du jeu. Avant d'en arriver là, il faudra commencer à s'entraîner rigoureusement pour comprendre les subtilités des combats.

moi je dirais...moi je dirais...
A mon avis pour Cell... A mon avis pour Cell...

Les combats.

Au total, c'est dix personnages que l'on peut diriger dans des batailles qui resteront dans les annales. On trouvera dans le lot les habituels Saiyen (Goku, Gohan, Trunks, Vegeta) avec leur comparse vert qui ne boit pas de l'eau contre les vilains Cell et Cell jr accompagnés de trois autres méchant issus de deux OAV de DBZ. Chacun dispose au combat de deux barres dont l'un concernant la vie. L'autre n'est ni plus ni moins consacrée à l'énergie et qui se remplit progressivement en appuyant simultanément sur les touches B+Y. Bien entendu chaque protagonistes peut se déplacer librement sur le terrain aussi bien sur la terre que dans les airs pour éviter les attaques et préparer la riposte. Lorsque l'on veut mener un combat à distance, l'écran se séparera automatiquement en deux parties.

Va voir ailleur si j'y suis...Va voir ailleur si j'y suis...
Une série de coups cachés de Piccolo. Une série de coups cachés de Piccolo.

La liste des commandes peut être consultée en plein combat et contient aussi bien des enchaînements poing, pied ainsi que les manipulations liés à votre barre d'énergie. En se concentrant, votre personnage sera entouré d'une aura qui augmentera au fur et à mesure ses pouvoirs. Il sera alors très aisé de lancer des boules de ki à tête chercheuse et plein d'autres choses sans oublier les attaques puissantes de type kamehameha. Attention à ne pas trop en abuser car sinon ce sera le coup de pompe assuré qui l'immobilisera pendant quelques temps...

Attention danger,voici une attaque spéciale.Attention danger,voici une attaque spéciale
Protection de ricochage Protection de ricochage

Penser qu'il suffit de se lancer trop souvent à l'attaque pour gagner sera le meilleur moyen de mordre la poussière si la défense est aux abonnés absente. Surtout si le déroulement du combat s'effectue à distance car votre adversaire n'hésitera pas une seconde pour envoyer un coup dévastateur. Fort heureusement, il existe quatre ripostes pour limiter la casse. La première méthode est d'encaisser l'attaque en se protégeant (Touche arrière+ A) qui diminuera de moitié les dommages infligés. Faire ricocher l'attaque (Quart de cercle de la touche arrière vers la touche bas+ A) n'infligera qu'environ 25% des dégâts normaux.

Protection de l'aura.Protection de l'aura.
Rencontre de rayons Rencontre de rayons.

Par contre faire exploser votre aura au moment même où l'attaque va vous atteindre (Touche avant, touche arrière, touche avant+ touche A) anéantira automatiquement le coup spécial. On peut également répliquer à un super coup par un autre ce qui aura pour effet d'aboutir à un écran où les deux vagues d' énergie se rencontre. La personne la plus rapide en appuyant comme un taré sur la touche A gagne ce duel et le perdant en recevra souvent plein la tronche. On trouvera aussi un mode combat pour jouer avec un ami ou contre la console. D'ailleurs le mode de combat console contre console est disponible et permet d'avoir un oeil plus spectateur que joueur. Les adeptes du multipad à l'époque de la Super Nintendo pouvaient s'en donner à coeur joie dans le mode tournoi pouvant réunir jusqu'à huit joueurs au maximum; de quoi passer des soirées bien sympathiques.

Le mode championnatLe mode championnat.
Tiens mais c'est... Tiens mais c'est...

Au final.

Par rapport au précédant opus, force est de constater qu'il n'y a pas photo au niveau des graphismes et de la jouabilité largement remaniés. L'évolution est flagrante et saute aux yeux pour notre plus grand plaisir. Les musiques accompagnant les stages sont très réussis et que dire des bruitage... Un vrai régal d'entendre le nom de chaque attaque. Les combats sont très rythmés et offrent peu de temps mort. Le mode histoire quand à lui est une agréable surprise mais est loin d'être parfait. On regrettera que la traduction en Français soit à ce point bâclé un peu comme si le travail a été effectué sans avoir visionné au moins une fois un épisode de la série. Pour ceux qui s'en souviennent, il y avait eu avec ce jeu une opération pour promouvoir le manga Dragon Ball édité par Glénat. En effet un volume était vendu avec ce jeu et l'initiative se devait d'être saluée au passage. Au final, Dragon Ball Z 2 est quand même un très bon cru dont vous me direz des nouvelles...

Note : 8/10
Article rédigé par Kongue le 26/06/2005
2001-2018 Planet Emulation