Dragon Ball : La Légende du Dragon

(1/1)

 

Titre : Dragon Ball : Le Secret du Dragon
Console : NES
Année : 1988
Genre : Aventures
Editeur : Bandai

 

Le 5 Avril 1955. Ce jour fut celui où un génie vit le jour : Akira Toriyama. Ce n'est que peu après 1980 que les premiers chapitres de  "Dragon Ball" font leur apparition. Et là... le succès ne se fit pas attendre, et une adaptation en anime ne tarda pas à suivre. Même tarif que pour le manga, succès immédiat. Le peuple aime, et en demande encore. Devant un tel engouement, il était certain que son adaptation vidéoludique n'allait pas non plus tarder. Dragooon Baaall, la quête finaaale...

 

L'ensemble des sprites respecte assez bien la série.

La plupart des boss ne font que 2x votre taille... pas de problème pour Goku !

 

Si n'est plus nécessaire de présenter Mister Toriyama, cela l'est encore moins pour l'une de ses stars, à savoir Son Goku himself. L'enfant qui, alors qu'il n'était encore qu'un bébé, fut envoyé sur Terre de sa planète natale peuplée de Saiyans, dans l'unique but de conquérir notre planète. Leur calcul aurait pu être parfait, mais un petit détail a fait que leurs plans ne se sont pas déroulés comme prévu. Ce petit détail n'est autre que notre jeune Saiyan s'est très tôt cogné la tête et a tout oublié de ses instincts meurtriers.

Un jour, Son Goku fait la connaissance d'une jeune terrienne, Bulma. Si au premier abord, le jeune garçon semblait violent, la méfiance laissa vite la place à la curiosité, et il décida de rejoindre cette nouvelle amie dans sa quête, où il est question de trouver 7 Dragonballs qui une fois réunies, auraient le pouvoir de faire apparaître un dragon capable d'exaucer nos vœux. Mais comment trouver ces boules ? Pas de problèmes, mon p'tit Goku ! Bulma a en sa possession un objet qui leur sera fort utile, qui n'est autre qu'un radar, détecteur de ces boules de cristal. Bulma a par ailleurs 3 des 7 boules en sa possession, et elle fait déjà route vers la boule la plus proche indiquée par son radar. C'est donc ainsi que le jeune garçonnet grimpe derrière sa nouvelle amie, et qu'il s'embarque à son tour dans une aventure dont il est encore loin d'imaginer la portée.

 

La "warp-zone" façon Dragon Ball...

Trouvez Oolong, vous serez récompensé d'un Dragonball !

 

Dragon Ball est donc un jeu d'aventures reprenant la trame scénaristique de la série, partant de la rencontre avec Bulma et s'arrêtant après la tour de l'armée du Ruban Rouge. Le premier point qui pourra nous ravir, c'est que le développement de l'histoire tout au long de la partie reste assez  fidèle à celui de la série. Au début du jeu, il y a donc Son Goku en personnage jouable (ce qui sera le cas du début a la fin), et Bulma en tant que personnage secondaire, qui apparaîtra entre deux niveaux pour faire progresser l'histoire au travers de dialogues avec son jeune ami. Viendront s'ajouter d'autres personnages secondaires, qui ne seront ni plus ni moins que les principaux acteurs de la série. Au premier niveau par exemple, vous ferez connaissance avec la Tortue, qui s'est retrouvée perdue au milieu de nulle part. Elle sollicitera votre aide pour que vous la rameniez à son maître, qui n'est autre que Tortue Géniale.

Ce dernier, pour vous remercier, vous offrira l'un de vos plus fidèles alliés : le nuage magique bien sur, ainsi qu'un Dragonball. Reprenant la route vers une autre boule indiquée par votre détecteur, vous atterrirez dans un village où il vous faudra retrouver Oolong. Votre radar vous conduira par la suite dans le désert, où c'est Yamcha qui se dressera devant vous. Mais les méchants seront également au rendez-vous ! Il vous sera notamment donné d'affronter le Roi Pilaf, ainsi que ses sbires, dans son quartier général que vous devrez parcourir en long en large et en travers. Ou encore faire face au gang-lapin, dont leur chef aura transformé votre amie Bulma en carotte. Vous devrez alors poursuivre ce vil gredin, avec par la suite un combat relativement aléatoire, car comme dans la série, le moindre contact physique aura pour effet de vous transformer vous-même en carotte, que vous ayez 1 point de vie ou 100. C'est alors le moment de régler cette histoire à l'aide de votre bâton magique !

 

Combattez Yamcha pour récupérer son Dragonball !

Euuuh dans quelle capsule qu'y s'cache le nuage magique... ?

 
 
Si l'on est ravis jusqu'aux oreilles d'avoir dans le jeu certains des personnages clé de la série, on ne peut en revanche que déplorer jusqu'à la fin des temps le fait qu'il manque plus que cruellement une autre partie des personnages. Par exemple on aurait pu apprécier la présence dans le jeu de certains ennemis que Son Goku aura rencontré dans la série. Bon on trouvera quand même Tortue Géniale, Oolong, Yamcha... mais Krilin ? Ben alors... où qu'il est passé le p'tit chauve ? 'A pas Krilin dans le jeu. Si mini-Barthez n'aurait certes trouvé sa place dans le jeu au même titre que Bulma, c'est-à-dire un personnage secondaire qui se contente de dire quelques mots entre deux niveaux, c'est quand même le meilleur ami de Goku, et ce très tôt dans la série. Au lieu de ça, on aura droit à juste un combat contre lui pendant le dernier niveau. Il en est de même pour Chi Chi, qui fera une brève apparition dans le niveau de la Montagne de Feu.
Un peu plus de proximité entre Goku et des persos tels que Krilin et Chi Chi, pour ne citer qu'eux, n'aurait pas été superflue. Ici, c'est du Bulma & Oolong du début à la fin. C'est tout pour le coup de gueule scénaristique, mais il est malheureusement suffisant pour décevoir certains joueurs, qui voyant comment les cut-scènes se passent avec Tortue Géniale par exemple, devaient bien s'attendre à la même avec Chi-Chi. Mais bon, à la rigueur on peut dire que les programmeurs se sont concentrés sur l'essentiel (pour les excuser vite fait...), comme par exemple notre vieux sukebe faisant son Kamehameha sur la montagne pour éteindre le feu, permettant ainsi à Goku de passer. On pleurera entre autre, l'absence d'une scène où notre jeune ami se transforme en gorille géant, surtout étant donné que l'un des niveaux se passe dans le château de Pilaf...

Le jeu se déroule principalement en vue aérienne lorsque vous êtes dans la phase principale du jeu, qu'on pourra appeler phase d'exploration. Votre sprite, alias Goku, est plutôt réussi, très fidèle à la série, de son charismatique sourire benêt jusqu'à sa queue de Saiyan qui dépasse de sa tenue. Avec ça, vous aurez de très nombreux territoires à explorer, là aussi reprenant en majeure partie les lieux de la série, avec plus ou moins de ressemblance. Avec dans chaque niveau, un certain nombre de grottes secrètes, qu'il vous faudra aller dénicher dans tous les coins du niveau dans lequel vous évoluez. Dans ces grottes, en général des capsules et encore des capsules dans lesquelles peuvent se trouver des points, de l'énergie bien sur... mais aussi des carapaces, blanches ou rouges. Ces carapaces vous seront utiles durant la partie, car c'est grâce à elles que vous serez capables d'exécuter des Kamehameha sur vos ennemis. Une carapace blanche correspond à une attaque possible. Une carapace rouge revient à trois blanches. 

 

Tortue Géniale mettre aussi la main a la pâte

Vous devrez également vous battre contre votre bon ami Krilin lors du dernier niveau

Vous aurez également l'occasion de voir un certain nombre d'entrées de grottes pas secrètes ce coup-ci, il pourra s'agir soit d'un raccourci vous menant d'un point à un autre, soit d'une salle dans laquelle se trouvent des capsules, soit encore dans une pièce-clé du niveau dans laquelle vous trouverez un combat, ou encore un objet à trouver. Il vous faudra avoir régulièrement un œil sur vos points de vie, qui seront perpétuellement en train de chuter au rythme d'un a un par intervalle de quelques secondes. Son Goku a faim, et il aura besoin de remplir son ventre régulièrement, pour un grand maximum de 150 points de vie. Pour se faire, trouvez ces grottes, et avec un peu de chance, vous trouverez de la nourriture pour votre héros, qui aura pour effet de lui faire remonter ses points de vie. Mais ces grottes ne sont pas le seul moyen d'obtenir ces capsules. Les ennemis seront également susceptibles d'en laisser derrière eux.

Parmi ces ennemis, on aura le plaisir de retrouver des sprites similaires à ceux de la série, mais avec malheureusement une faible diversité. On trouvera malgré tout des renards-ninjas, des dinosaures volants qui vous lanceront des bombes et plusieurs autres monstres signés Dragon Ball. La plupart des combats rencontrés ne seront pas d'une grande difficulté, bien que certains ennemis sauront faire preuve de plus de résistance que d'autres, vous lanceront des projectiles etc. Pour certains niveaux, un mini-boss viendra vous dire coucou. Avec au terme de chaque niveau, le boss qui va bien que vous devrez vaincre pour passer au niveau suivant. Concernant la bataille contre ces boss et mini-boss, le mode en vue aérienne laisse la place à un plan 2D vu de côté  sur lequel vous et votre adversaire devrez vous affronter. Tous les coups sont bien sûr permis, entre les sauts, les coups de poings... et bien sûr les Kamehameha, qui pourront vous être d'une grande aide. Mais ces phases ne seront pas uniquement présentes lors des combats importants du jeu. Vous retrouverez également ce mode à plusieurs reprises dans des grottes, dont l'entrée sera elle, bien visible sur le niveau. Comme dit plus haut, vous atterrirez alors dans une salle où il faudra trouver un objet important, une clé ou un Dragonball.

 

Il vous faudra parcourir le monde entier pour trouver les 7 Dragonballs.

Chi-Chi vous attend de pied ferme dans la Montagne de feu !

 

En ce qui concerne les points techniques du titre... ben malheureusement on va devoir se rendre compte que le résultat n'est pas à la hauteur de nos aspirations. Pour sa défense, le jeu fut sorti relativement tôt, et à cette époque, les capacités de la console n'étaient généralement pas exploitées à leur maximum, même si pour l'année, on a déjà eu du beau. Il faut aussi ajouter que Bandai n'a jamais été un éditeur réputé pour la grande qualité de ses travaux, mais plus pour nous avoir sortis des titres tirés d'animr nippons, jouissant de licences en or. On trouvera finalement une qualité graphique très moyenne, qui n'excelle pas de part son souci du détail, mais c'est quand même pas moche à proprement parler. Les niveaux sont relativement clairs et la progression du sprite se fait à la rigueur toute seule. En revanche, si les décors ne s'avèrent pas très réussis, ils se rattrapent sur leur diversité, et Goku aura l'occasion d'évoluer dans de la montagne, du désert, de la jungle, de la base militaire...

La bande sonore, elle par contre répond présente... dans une certaine mesure. En fait il y a quatre musiques dans tout le jeu. Une pour le titre, une pour les cut-scènes, une pour les bastons, et une pour tout le reste ! Ça fait beaucoup de temps avec une seule et même musique dans les oreilles, qui même si elle s'avère relativement agréable à entendre, finira par lasser à un moment ou à un autre. Ceci dit, la qualité globale des quelques pistes que présente le jeu se est malgré tout de bonne facture. On va conclure ce test en beauté : la traduction ! Aaaah... la traduction... l'un des plus gros points litigieux du monde vidéoludique. Ben pas ici. Ou plutôt... le drame n'est pas lié a la qualité de la traduction, mais plutôt à la façon dont cette dernière fut menée. Mis-à-part quelques fautes de frappes, on croirait que le studio nippon a confié la traduction du titre à... une classe de maternelle ! En résultera des séquences de dialogues franchement légères, dignes d'une cour de récré. Au pire, on peut les zapper...

 

Une fois les 7 Dragonball réunis...

... apparait le dragon sacré au pouvoir tant convoité !

 

LES NOTES :

- les graphismes : 13/20
Une grande variété de décors, mais tous assez pauvres en détails. Un 13 que les plus critiques pourront trouver surpayé, mais qui se voit justifié par... comment dire... une certaine fraicheur naturelle qui ressort de tous ces paysages qui malgré leur cruel manque de détails, ressortent clairement colorés, des graphismes qui se prennent pas la tête (manquerait plus que ça d'ailleurs...) qui font qu'en fin de compte, on part sur des niveaux très moyens, pauvres en détails, mais dans une ambiance bon enfant, et plutôt clairs et agréables pour les yeux.

- la bande son : 14/20
Quelque part, c'est un peu la même salade que pour son voisin du dessus. Si le joueur n'aura que deux musiques pour l'accompagner, il pourra se contenter d'avoir deux musiques passe-partout, qui resteront malgré elles dans un coin de son cerveau, et ce même après avoir arrêté le jeu. Des musiques qui là aussi, se veulent mignonnettes, qui réussiront à maintenir le joueur dans l'ambiance enfantine d'un Dragon Ball qui ne se démarquera pas par la violence de ses combats. Ensuite, un jeu sur lequel les musiques se comptent sur les doigts d'une main, ça reste assez inadmissible... même pour l'époque.

- durée de vie : 15/20
Si l'on retiendra bien une chose sur ce titre, c'est sa longévité, du fait de la grande diversité de paysages. Certains niveaux composés de quatre ou cinq sous-niveaux, qui font que si ce n'est pas la difficulté qui l'emportera, ça sera sûrement l'usure des nerfs du joueur. A noter que vous ne disposez que d'une seule et unique vie pour toute la partie, alors faites bien attention a vos points de vie !

- maniabilité : 13/20
Un Son Goku un peu pataud à déplacer, sans que ce soit non plus une corvée. On aurait quand même apprécié une plus grande fluidité dans le défilement des décors, ainsi qu'un petit enchainement de coups lors des combats, qui n'aurait pas été de trop.

- au final : 14/20
Un jeu d'aventures qui, techniquement parlant, a tout pour déplaire. Mais qui mystérieusement, accroche. En somme une coquille qui sonne relativement creux, et qui doit son "succès" a la série, du fait d'incarner Son Goku sur fond de recherche des 7 Dragonballs. Mais en fait le jeu  est bien sympathique, et addictif au possible, du fait de son ambiance globale vraiment agréable.

- réagir sur le forum -

Article rédigé par VinceGaiden le 02/09/2008
2001-2018 Planet Emulation