Double Dragon 3 : The Sacred Stones

(1/1)

Double Dragon 3 : The Sacred Stones

  • Titre : Double Dragon 3 : The Sacred Stones
  • Genre : Beat'em all
  • Année : 1990
  • Console : NES
  • Editeur : Technos

 

Triple Dragon ?

Il est pourtant pas bien loin, l'excellent dernier Double Dragon, second volet de la saga. En effet, Double Dragon 2 : The Revenge est encore tout frais dans les mémoires, encore d'ailleurs très joué et estimé par son public comme étant LE beat'em all de la NES. Les boutons des manettes en fument encore, mais pas de repos pour les braves, comme on dit, et il va falloir rempiler avec l'arrivée dans nos salons du troisième volet de la célèbre franchise, pilier du beat'em all : Double Dragon.

Comme d'habitude, surtout avec ce genre de jeux, c'est en salle d'arcade que ça se passe. Puis, comme d'habitude, ce sont les adaptations sur consoles qui suivent. Et comme d'habitude, la NES se voit servie d'une adaptation aux petits oignons, digne suite de l'excellent second épisode, qui on l'espère, va lui mettre une longueur aussi grande que ce que Double Dragon 2 avait mis au premier Double Dragon une petite année plus tôt.

Une frimousse désormais bien connue du milieu (en mode 2-joueurs, il apparaît avec Jimmy)
Et Marion qui disparait encore pfff...

 

Et sinon, comment va Marion ?

Elle va très bien sur arcade en tout cas. Mais sur NES, la gourde s'est une nouvelle fois faite kidnapper. Encore quelques épisodes et il faudra l'appeler Peach... mais cette fois, ce n'est pas les Shadow Warriors qui ont fait le coup, ces derniers sont encore en train de ramasser leurs dents depuis le second opus. Cette fois, les heureux gagnants sont... eh bien... on ne le saura jamais. Marion a été enlevée, mais on se sait pas par qui. Pour le côté histoire, on peut dire que ça commence bien...

Ce qu'on sait en revanche, c'est qu'une vieille chouette aveugle, Hiruko, se présente devant nos frères Lee se présentant comme amicale et ayant des informations concernant l'enlèvement de Marion, et que ces ravisseurs ne la relâcheront pas tant que nos deux compères ne leur auront pas ramener les trois pierres de pouvoirs. Okay, ça a le mérite d'être clair. Mais à qui ? Bordel, À QUI ??? Ramener des pierres de pouvoir machin-choses, ok j'veux bien, c'est pas ça le problème, quelques culs à botter, la routine habituelle, quoi, mais je les ramène à qui ?!!! Au vigile du Monoprix en bas d'chez moi ?

Mais comme on a trouvé personne qui fait mieux la tarte aux myrtilles que Marion, on s'exécute sans poser de questions, et sur les instructions d'Hiruko, on voyagera dans plusieurs pays du monde, là où sont gardées les pierres, afin de les récupérer, à savoir en Chine, au Japon, un détour par l'Italie, pour finir en Égypte. Et retrouver Marion, apparemment, peut-être.

Comme Chuck Norris, un lointain cousin !!! Hoho le vieux biker... mais des comme ça, ça n'existe plus depuis au moins 20 ans !!

 

Un tatouage de lézard dans le dos

Alors pour le petit historique, la bizarrerie de l'histoire sur NES, car oui, la comme ça, elle peut paraître complètement surréaliste (surtout après l'excellente narration du second épisode), a une bonne excuse de paraître en l'état aussi minable. Le fait est que DD3 sur NES est l'adaptation de DD3 arcade, et que dans l'histoire de ce dernier, il faut savoir que cette chère Marion n'est pas du tout enlevée !! Mais que nos frères Lee parcourent le monde pour parfaire leur maîtrise des arts martiaux, se mesurant à tout les champions du monde, à la façon d'un certain Ryu, à la fin de Street Fighter 2.

C'est ainsi qu'ils firent la connaissance d'Hiruko, l'ancienne actrice porno aveugle à la retraite et diseuse de bonne aventure, qui leur informe que s’ils récupéraient les trois pierres de Rosette (d'où le sous-titre original : The Rosetta Stones), et que s'ils les amenaient dans la pyramide là-bas tout là-bas *suivez mon doigt*, ils affronteraient un adversaire tellement puissant tel qu'ils n'en avaient encore jamais rencontré. Appâtés donc par le challenge de cette rencontre, tel un bon vieux Végéta en rut, nos deux frères se lancèrent alors à la recherche de ces fameuses pierres, ce qui justifiait le fait de faire le tour du monde et de finir dans une pyramide. Ce qui n'est pas le cas sur NES, dans la mesure où les éléments de l'histoire originale ont été conservés, mais sans en avoir gardé le fil conducteur !

J'ai comme l'impression d'avoir plein de pieds au-dessus de moi... Technique du Dragon contre Kung-Fu

 

Deux tatouages de lézard dans le dos

La version NES a donc été retravaillée dans l'optique où Marion se fait une nouvelle fois enlevée, mais on ne sait pas par qui (normal, il n'y a pas vraiment de gang ennemi dans ce troisième volet), avec une Hiroku qui nous arrive la fleur au fusil en ayant des informations nous emmenant aux quatre coins de la planète pour récupérer les trois pierres sacrées pour ensuite apparemment récupérer la vieille Marion, retenue prisonnière dans une pyramide.

Alors tant, du temps des Shadow Warriors, la bizarrerie de la chose était justifiée par ce gang mystérieux que ténébreux, avec par exemple le niveau du temple, qui renforçait considérablement l'identité de l'ennemi, et donnait du coup le feu vert à toute sorte d'exagération scénaristique sans que cela ne choque personne. Rien que dans la mesure où, c'était expliqué. Il y avait une raison.

Eh bien pas ici. Une disparition, une vieille, une pyramide, et en avion les loulous pour aller chercher des pierres que cinq minutes avant, on savait même pas qu'elles existaient. M'enfin bref... c'est pas non plus comme si on aimait un beat'em all pour son histoire, mais quitte à en avoir une, autant qu'elle tienne un minimum la route, d'autant plus que celle de Double Dragon 2 sur la même console était plutôt remarquablement bien présentée.

Au Japon, on se bat contre des ninjas. Normal... Combat contre Ranzou. Là, j'ai mal...

 

Marion ou pas Marion, on se bat quand même

Graphiquement, le jeu s'en sort plutôt bien. Les décors sont colorés et assez variés pour donner l'impression de voyage à travers le monde, même si on ne sortira pas vraiment des sentiers battus. Les décors seront en effet très fidèles aux pays visités. Donc le premier niveau, qui se passe aux USA, qui commence dans le dojo des frères Lee, nous traverserons les très habituels milieux urbains (dont la rue ressemble fortement à celle du début de Double Dragon 2), en Chine on aura la muraille en arrière-plan, au Japon on traversera des forêts de bambou et un vieux dojo, en Italie on sera forcément au Colisée (comme si on pouvait pas être ailleurs), et en Égypte, j'vous l'donne en plein dans l'mille : dans une Pyramide !! Donc même si on voyage pas mal, c'est pas l'originalité des lieux traversés qui va nous tuer, même si c'est plutôt bien foutu et pas mal détaillé.

Pour les sprites par contre, il y a un problème. Tant les sprites des ennemis et des boss sont nouveaux, on fera donc connaissance avec de nouveaux ennemis, comme des gladiateurs, des ninjas, et autres petites frappes des bas quartiers. Mais le drame, c'est que les sprites de Billy et de Jimmy Lee, les héros... sont des repompes de ceux de Double Dragon 2. Et ça, c'est assez un scandale. Double Dragon, c'est quand même pas de la merde, et en général, un soin particulier est apporté à chaque détail, et je ne comprends pas pourquoi les sprites des personnages principaux ne sont que des reports d'un autre épisode. Et qu'on n’aille pas me dire que c'est parce que les deux n'ont pas changés entre les deux volets hein, parce même si c'était le cas, les sprites auraient très bien pu faire peau neuve, et ainsi avoir de nouveaux Billy et Jimmy. Et même si je n'ai rien contre le recyclage de quelques textures, ou bien encore retrouver quelques ennemis connus, merde quoi, pas pour les frères Lee.

2 pour le prix d'un, aller hop !! Plus c'est grand, plus ça tombe vite

 

Nouvel épisode, nouvelles techniques

Musicalement en revanche, le jeu est une franche réussite, et je n'hésite pas à dire que la bande-son de Double Dragon 3 est l'une des meilleures de la NES !! Energique au possible, que ce soit dans les intonations ou les partitions, c'est un merveilleux sans faute, et on aurait pas pu rêver de mélodies plus efficaces pour rythmer un beat'em all. Mais il est cependant de ne pas écouter les excellentes musiques de ce jeu trop longtemps, car il a été scientifiquement prouvé qu'une écoute prolongée des pistes de DD3 favorisait la pousse de tatouage de deux dragons entremêlés dans le dos...

Concernant la palette de coups, car dans un beat'em all, c'est ce qui nous intéresse le plus, sachant qu'on a affaire à un Double Dragon, il va de soi que la diversité des coups sera au rendez-vous. Entre les poings et les pieds, tout sera fait pour vous laisser le choix de comment vous aller briser la colonne vertébrale du mec en face. Et qui dit Double Dragon, dit aussi forcément coups spéciaux signés les frères Lee, dont le célèbre coup de pied en l'air tournoyant (directement importé de DD2 au passage...), des choppes au corps-à-corps avec enchainement de coups + projections, ainsi qu'un nouveau coup à réaliser en cours de saut, où vous attraperez votre adversaire par les cheveux et l'enverrez à l'autre bout de l'écran. Jouissif !! De plus, la grande légèreté du gameplay fait que déplacer nos frères Lee relève du véritable plaisir vidéoludique, et il est un vrai régal d'esquiver les ennemis afin de faire ce qu'on veut des packs et de développer nos propres stratégies de combat.

Il y va de même pour les armes utilisables. Lorsque vous démarrez la partie, Billy aura d'office 5 nunchuk sur lui, que vous pourrez choisir d'utiliser dans le menu option en appuyant sur select en cours de jeu. Mais vos plus grands fournisseurs d'armes seront bien évidemment vos ennemis, qui ne manqueront pas de vous attaquer avec des couteaux de lancer, bouteilles cassées, et autre saï. Mettez donc ces vilains à terre, récupérez leurs armes et bottez-leur le cul avec leurs propres armes. A noter que dans ce DD3, il vous est possible de "ranger" votre arme en maintenant quelques secondes le bouton de frappe, et de la resortir quand bon vous semble en la sélectionnant dans le menu.

Pied contre pied J'ai toujours voulu savoir si un ninja, ça volait bien...

 

Double Dragon peut-être, mais pas seuls pour autant

Double Dragon 3 est donc un jeu où l'on incarne comme d'habitude les principaux protagonistes de la saga : les frères Lee. Et depuis le premier épisode, le joueur aura été habitué à jouer ces deux gaillards. DD3 va donc trancher avec cette vieille habitude, parce que comme on dit, y a qu'les cons qui changent jamais, et ça, Technos l'a bien compris, en proposant cette fois d'incarner deux personnages supplémentaires : Chin, un spécialiste du Kung-Fu, et Ranzou, un puissant ninja.

Alors avoir le choix du perso, c'était déjà pas une nouveauté à l'époque, mais là où viens briller l'originalité de la façon de faire, c'est que ces deux personnages sont à la base des boss, et gardiens de deux des pierres qu'Hiruko vous a demandé d'aller chercher, et au fil de quelques lignes de dialogues, on apprendra donc que Chin voudra venger son frère, tué de vos propres mains dans Double Dragon 2 (émotioooon...). Quant à Ranzou, fier comme un propriétaire de bar-tabac, il se joindra à vous pour laver la disgrâce de sa défaite face à vous.

Ces deux nouveaux protagonistes possèdent leurs propres techniques de combat, leurs coups spéciaux et choppes bien à eux, qui viendront trancher radicalement avec celles des frères Lee, l'un en utilisant son Kung-Fu, et l'autre dans un bon délire ninja presque Gaiden, et auront le mérite d'apporter une sérieuse et très appréciable diversité dans les combats. Vous pourrez sélectionner l'un ou l'autre quand vous le désirez à partir du même menu des options en cours de jeu, en appuyant sur select (pour ceux qui dormaient au fond et qui viennent de s'réveiller, qu'y croient pas que j'les aie pas vus, j'en ai pas l'air comme ça, mais j'ai l'oeil sur tout l'monde).

Le menu des options par lequel vous pouvez changer d'arme et de personnage (en appuyant sur select en cours de jeu !!!!) Han, un retournement de situation... !!

 

Marion ? *éclair* Aaaaah ça fait super mal !!

Concernant la difficulté du titre, Double Dragon 3 est reconnu comme étant l'un des plus difficiles de la saga, principalement à cause de l'absence totale de vies supplémentaires. Lorsque vous débutez le jeu, vous n'avez donc qu'une seule et même barre de vie, et c'est tout... du moins jusqu'au déblocage de Chin, puis de Ranzou, qui eux aussi, auront leur barre de vie propre. On peut donc considérer que ces deux personnages sont autant de vies supplémentaires. A noter que si Billy meurt, il est mort définitivement. Aucun moyen de le faire revenir, et le jeu ne continuera son cours avec automatiquement Chin, qui prendra le relai. Vous l'aurez compris, si vous aimez Billy, il va falloir prendre soin de ses petites fesses de dragon avec le plus grand soin, et vous comprendrez vraiment votre douleur lorsque vous vous ferez chopper par un gros boss et qu'il vous fera un calin à 4 barres de vie !!

Pour finir ce test, j'aimerais revenir sur les différences scénaristiques entre l'original arcade et cette adaptation sur NES, qui mine de rien, ont leur petite importance. Donc dans les deux versions, la quête principale est de rassembler les pierres sacrées, et de finir dans une pyramide. Les deux jeux sont globalement identiques, mis à part Marion enlevée sur NES et pas sur arcade. Les niveaux sont aussi les mêmes, on récupère les pierres en Chine et au Japon, et sur NES, Hiruko nous envoie en Italie pour parfaire notre entraînement, puis on met le cap sur l'Égypte, sauf qu'on a que deux pierres, et qu'il en existe trois.

Le scénario prend alors ici un tournant, avec Hiruko qui s'avère être une belle traîtresse depuis la première rencontre, et voulait en fin de compte, vous envoyer récupérer les pierres sacrées à sa place, et vous doubler (à la suite d'un combat) pour en empocher le butin, à savoir sur arcade, un gigantesque trésor, gardé par l'esprit de la reine Cléopatre, qui fera aussi office de dernier boss.

Sur NES, ce n'est pas exactement pareil, puisqu'il n'y a pas de trésor, et Hiruko suit une sorte de vieille légende qui dit que "celle qui entrera dans le tombeau deviendra toute puissante" et blablabla, vous double donc devant l'entrée du tombeau en vous apprenant que depuis le début, elle avait en sa possession une des pierres, s'en sert pour ouvrir la porte et y pénètre... pour en ressortir aussitôt, et mourir carbonisée. La porte du tombeau restant alors grand ouvert, c'est donc à votre tour d'y pénétrer, et d'y affronter le boss final qui n'est autre que... Marion !! Sauf que cette dernière a légèrement changée, et est en fait devenue possédée par un esprit inconnu (sûrement la légende que suivait Hiruko), et est devenue une sorte de puissante prêtresse démoniaque égyptienne sous le nom de "Princesse Noiram", Noiram étant tout simplement l'anacyclique de Marion, donc Marion gentille, et Noiram méchante. Et pour le coup... vraiment très méchante !! Ah ça... entre les téléportations dans les airs, les réapparitions enflammées en plein sur votre gueule et les boules de feu et les serpents de feu dans tout les sens, j'peux vous garantir qu'elle va vous faire regretter toutes les fois où vous l'avez laissée faire la vaisselle pendant que vous étiez devant le foot à la télé avec vos potes !!

Je... demande le... divorce... argh...

 


 

Les Plus Les Moins

 

 + digne suite des aventures des frères Lee !!

 + palette de coups et nouveaux coups spéciaux

 + choix du perso progressif

 + personnages secondaires différents

 + musiques exceptionnelles !!

 + beaux graphismes

 + challenge relevé

 + on peut enfin taper sur Marion !!!!

 

 - manque d'originalité des décors

 - sprite de Billy recyclé de DD2, un scandale !!

 

télécharger la rom

Article rédigé par VinceGaiden le 30/06/2014
2001-2018 Planet Emulation