DigeST (part 5)

(1/1)

Vous avez entendu parler de l'Atari ST et vous aimeriez découvrir plus en détail cette machine légendaire ? Vous avez bon goût, c'est bien. Pour commencer, vous allez lire le tutorial de Shenron afin de comprendre comment fonctionne l'émulateur Steem. Vous verrez, c'est facile. Mais ensuite, il vous faudra « nourrir » cet émulateur en roms. Et là, ça se corse vu que des jeux sur ST, il y en a des milliers. Alors, pour vous faciliter le travail, voici une petite sélection de classiques « atariens » sur lesquels vous pouvez vous jeter les yeux fermés. Plaisir garanti !

Après le sport, l'aventure, les plates-formes et la réflexion, on continue notre petit « digeST » avec la catégorie « action ».


 

ANOTHER WORLD

 

Tout le monde connaît ce hit du début des années 90, qui fut décliné ensuite sur Super Nintendo. Entièrement réalisé par une seule et même personne, Eric Chahi pour ne pas le nommer, Another World fut refusé par toutes les boîtes de l'époque démontrant une fois de plus le décalage qu'il y a entre les joueurs et ceux qui commercialisent les jeux.

 

 

Another World, c'est d'abord une intro restée dans les annales. Un véritable petit film se déroule sous vos yeux. En 91, nous avions les yeux qui sortaient de leurs orbites en voyant ça. Bien que le jeu utilise la 3D pleine pour ses personnages, l'animation n'est pas en reste, Prince Of Persia n'est pas très loin d'ailleurs. On a parfois l'impression de voir une animation en Flash avant l'heure !

Avec beaucoup d'action et de réflexion, malgré une difficulté parfois rebutante, ce jeu est culte et en se prenant un peu la tête, on peut y arriver. Indispensable !


 

ROBOCOP 2

 

On va oublier le premier Robocop du nom sorti sur ST ; non pas qu'il était mauvais mais c'était vraiment du travail digne d'un 8bits. Le pauvre Robocop marchait comme s'il avait un épi de maïs planté là où je pense… Robocop 2 lui, même s'il n'était pas aussi bon que le premier au cinéma (encore que le scénario pondu par Frank Miller himself n'était pas dégueu !), s'est largement rattrapé sur ST. Les graphismes sont désormais très chouettes et respectueux du cyber-poulet.

 

 

Robocop 2 est un jeu de plate-forme tout à fait dans l'esprit de sa boîte d'édition, Ocean, pour l'époque. La plupart des grandes licences eurent droit au même traitement : Batman, Total Recall etc. C'est toujours du très bon travail mais il n'y a que le personnage qui change. Le reste, c'est basique. Des ennemis, des objets à ramasser, on grimpe, des personnages à délivrer, un bonus stage…

A ce propos, on appréciera les bonus stage entre chaque niveau, des sortes de labyrinthes sur circuits imprimés. Afin de faire retrouver la mémoire à Robocop, il vous faudra déplacer une cible de façon à déconnecter chaque inhibiteur un par un sachant que vous ne pouvez passer qu'une seule fois au même endroit. Il faudra faire attention à ne pas se laisser enfermer car les obstacles sont nombreux en plus et le temps est compté. Ce bonus est passionnant en lui-même. Ça change des phases de tir même si vous en aurez là aussi.

Robocop 2 est très dur et sans cheat codes, peu d'espoir de survie. Le dernier niveau, face à Caïn, est interminable et infaisable sans vies infinies. Mais avec une bonne version équipée, le jeu se révèle extrêmement plaisant. Du bon travail.


 

TURRICAN

 

Le concept même du guerrier simplement armé de sa bite et de son couteau, fonçant sur une armée d'ennemis, fera toujours recette. Turrican fut un hit en puissance sur Amiga. Le passage sur ST, qui était déjà largué techniquement à l'époque, ne se fit pas sans mal. En effet, le jeu perdit quelques plumes, surtout au niveau sonore. Mais il reste tout de même très agréable et jouable ! C'est tout ce qu'on lui demande.

 

 

Quoi de plus bête que ce jeu franchement ? On avance, on flingue, on augmente son armement.. Là-dessus, Turrican a le choix. Entre le laser, les mines, les vagues de feu, le super beam dirigeable… Et ce ne sera pas de trop.

Des tas de niveaux, une très bonne animation, pas de temps morts, des ennemis magnifiquement hideux, c'est débile et con mais ça marche. Un classique.


 

BARBARIAN

 

Barbarian fit les beaux jours de l'Amstrad CPC et du C64. Ce jeu de combat à l'épée était on ne peut plus bourrin mais tellement délassant. Votre personnage affronte un par un des guerriers lui ressemblant vachement (…) pour enfin arriver au magicien Drax qui a enlevé votre copine. Ça me rappelle quelque chose ce scénario...

 

 

Barbarian est comme IK+ mais en version Conan ! Enormément de mouvements, animation parfaite, bruitages digitalisés et le fameux coup de la mort qui décapite votre adversaire et envoie sa tête valser plus loin. Le mauvais goût ne s'arrête pas là puisqu'une sorte de gnome verdâtre chargé du nettoyage se ramène, emmène le corps mutilé et shoote dans la tête coupée… Amis de la poésie, bonsoir !

On lui reprochera sa monotonie, avec ses quatre décors de fond, et le fait que ça soit toujours pareil. D'autant plus que les quatre ou cinq derniers guerriers, une fois que l'on a pigé leur point faible (ils ont tous le même), ce sont les plus simples à vaincre.

Un must malgré tout du combat et encore plus drôle à deux en face à face.


 

BARBARIAN 2

 

Suite directe du premier Barbarian, on largue les décors monotones pour un jeu mêlant combat, aventure et recherche sur plusieurs niveaux. On garde la plupart des mouvements, donc la fameuse décapitation, les bruitages digitalisées et en avant ! Vous aurez même le choix au début entre un personnage masculin ou féminin.

 

 

Dès le premier niveau, on est confronté au bon goût, avec ce dinosaure qui vous arrache la tête pour la bouffer, l'avale toute crue et se met à roter juste après. Les ennemis sont coriaces, variés et ne manquent pas d'humour. Comme ce poulet géant sans plume avançant en faisant « cot-cot » ou ce néanderthal aussi laid que con et qui se marre si vous fuyez ou s'il vous tue.

Sur quatre niveaux plutôt longs, vous devrez trouver des objets. Non pas qu'ils soient indispensables mais ils vous aideront à survivre et vous aideront dans votre quête.

Animation parfaite et rapide, sons digitalisés, graphismes très heroic-fantasy, Barbarian 2 est un bijou sur ST et une valeur sûre encore maintenant.


 

TARGHAN

 

On reste dans les barbares avec Targhan, une production française SVP ! Silmalris s'était donné du mal pour ce jeu. Les sprites étaient grands, les décors très travaillés et fournis. Une grande quête s'offrait à vous et les amateurs de machins style Seigneur Des Anneaux furent aux anges.

 

 

Mais hélas, on pourra lui reprocher une animation pas vraiment à la hauteur du jeu, avec un personnage un peu raide et peu vif. Les combats sont barbants car pour toucher, vous devrez aussi vous faire toucher. C'est à qui donc aura la jauge la plus longue au début qui gagnera le combat. On s'amusera bien plus à récolter les objets, essayer les potions trouvées (attention, les poisons sont nombreux !) et éviter les pièges.

On ne peut nier un véritable travail dessus et, si on passe sur ses défauts, Targhan reste un très bon jeu.


D'autres jeux d'action testés à fond sur Atari ST :

 

FORGOTTEN WORLDS

XENON 2 MEGABLAST




Article rédigé par SM le 28/02/2007
2001-2018 Planet Emulation