Bari-Arm

(1/1)


  • Nom :
    Bari-Arm/Android Assault
  • Editeur : Human
  • Support : Mega CD
  • Année : 1993
  • Genre : Shoot them up
    Nb de joueurs : 1

 Nous sommes en 2192, la planète Zias a décidé de nous envoyer tout un tas de machines de guerres féroces et armées jusqu'aux dents sur le coin de la gueule. Bien évidement comme d'habitude toute résistance a été balayée et il ne reste plus qu'une seule machine capable d'inverser le cours de la guerre, enfin le terme "déculottée terrienne" serait plus approprié. Cette machine vivante et capable de se transformer se nomme Bari-Arm et elle va tout péter, Youhou on est sauvés !! Retour chez les gens normaux, nous sommes en 1993 et le Mega CD peine toujours à trouver son public ; jugé trop cher avec beaucoup de jeux dont on cherche encore l'intérêt, la vie de cette extension pour la Mega Drive est rude et déchire les cœurs sensibles. Pauvre, pauvre Mega CD qui subit quolibets et moqueries de toutes parts. C'est vraiment trop injuste. Mais entre un film interactif moche et une expérimentation d'un nouveau concept de jeu basé sur des effets spéciaux pixelisés et granuleux sortent de temps en temps des titres plus conventionnels qui cherchent plus à être divertissants et bien conçus qu'à épater la galerie.

 

On est bien sur Mega CD et pourtant c'est coloré

  L'eau n'éteint pas le plasma, contrairement aux idées reçues

Bari-Arm ou encore Android Assault aux USA, est un shoot them up horizontal de facture assez classique, ce qui n'est pas plus mal sur Mega CD où à de rares exceptions près les essais d'un nouveau genre ont souvent flirté avec le médiocre. Une petite intro façon dessin animé accueille le joueur et lui narre la trame du jeu (qui tient en 3 lignes). Celle-ci est réussie et plutôt classe elle fait immanquablement penser à ce que l'on croise couramment sur l'autre console CD de l'époque, le Super CdRom² de Nec. Associée à une musique pêchue elle nous plonge vite dans le bain. Pas d'exotisme particulier au niveau des options, on a le choix entre la difficulté, le nombre de vie, le nombre de crédits et la configuration des touches. On fait ses réglages et on lance la partie, pas de mode de jeu particulier c'est du shoot un joueur pur et dur.

 
Cé moi kya la plus grosse
  Il ne faut jamais séparer les familles, flinguez moi ces jumeaux

La prise en main est rapide pour qui a déjà tâté du Thunder Force, du Gate of  Thunder ou tout autre grand classique du shoot horizontal : un bouton pour tirer et un autre pour réguler sa vitesse de déplacement. L'interface semble même être un mix entre celle de Thunder Force et de Gate of Thunder. Par contre on ne peut sélectionner directement ses armes, Bari-Arm est peut être une super machine dotée de conscience mais elle n'embarque qu'un seul type d'armement à la fois. Il faut donc ramasser les bonus qui nous intéressent selon la situation. Il existe quatre types d'armes qui vont du tir multi-directionnel au lasers frontaux en passant par les missiles avant arrière et les classiques têtes chercheuses. Cet armement de base peut être amélioré via des power up ou en ramassant à nouveau l'arme déjà équipée. Une fois le niveau maximum atteint le vaisseau, notre brave Bari-Arm, se transforme en Mecha, ça ne change rien à la puissance de feu mais sous cette forme il est possible d'encaisser un tir, sans perdre de force de frappe, avant de mourir. C'est en quelque sorte plus ou moins l'équivalent du classique bouclier de force.

La forme du sprite changeant quelque peu il faut un petit temps d'adaptation pour se faire au nouveau masque de collision, le robot est beaucoup plus volumineux mais heureusement seuls sa tête et son torse sont vulnérables, ses jambes passent à travers tirs et obstacles. Dernière subtilité, lorsque l'on s'arrête de tirer une jauge de puissance se remplit, il y a 3 niveaux de charge, et permet de lâcher une salve dévastatrice. Le type de cette attaque chargée varie selon le niveau de charge, l'arme de base utilisée et son niveau de puissance. Bref des ingrédients déjà vus par-ci par-là mais qui ont également maintes fois fait leurs preuves.

 
Les boss disposent généralement d'un niveau de détail plutôt respectable
  Et certains décors aussi, ici c'est franchement joli

Graphiquement encore on ressent les influences des autres grands titres 16 bits du genre, décors spatiaux, bases secrètes et tôle froissée sont au programme. La palette de couleur de la machine est bien exploitée, on ne sent pas vraiment les limitations inhérentes au support, l'ensemble montre un certain souci du détail, certains décors et sprites sont très jolis et les boss sont généralement de taille respectable. Pas d'effets spéciaux exotiques, mais les explosions sont bien rendues et lors de certains stages c'est un peu la foire aux parallaxes en arrière plan, le tout sans ralentissements malgré des scènes parfois bien chargées en ennemis et en tirs en tout genre. Le scrolling n'est pas limité au gauche/droite, certaines parties se font verticalement ou en diagonale, et la plupart des stage font plus d'un écran de hauteur. Bref  techniquement c'est du solide, beau et fluide.

Côté bande son aussi c'est sans fausse note, haha, les musiques qui bénéficient du support CD installent une ambiance rock aux accents funky et jazzy très agréable, les bruitages quant à eux sont dans le ton et ne viennent pas casser l'ensemble (oui Winds of Thunder et Rayxanber III c'est à vous que je pense). On a aussi le droit a quelques voix digits, qui ne grésillent pas, on est pas sur MD. L'habillage est donc des plus réussis, et c'est tant mieux car sans être infaisable le jeu propose un challenge assez intéressant, la difficulté monte lentement mais sûrement et vers la fin ça se corse sérieusement, les boss deviennent sacrément coriaces. Pas facile donc mais les conditions de jeu étant excellentes tout se passe sans drame ni grosse frustration.

 
Joli mais aussi sacrément chaud ce passage
  Fais pas le malin ça va se corser

 

Conclusion

A la croisée de jeux tels que TF3, TF4, Gate of Thunder ou encore Hyper Duel pour le côté mécha, Bari-Arm tire élégamment son épingle du jeu sur Mega CD. Classique mais très efficace il se hisse sans problème dans le peloton de tête des shoots de la machine venant taquiner sans complexe et sans rougir l'excellent Winds Of  Thunder. Il est selon moi son premier concurrent (je le trouve même meilleur mais c'est affaire de goûts personnels), et fait regretter que l'on ne trouve pas plus de titres du genre sur la console CD de Sega, surtout quand on voit la quantité de shmups sortis sur sa concurrente directe de chez Nec, Bari-Arm a toutes les qualités des meilleurs shoots que l'on peut trouver sur la machine d'en face. Vous l'avez donc compris, pas question de faire l'impasse sur ce jeu, une perle méconnue à cause de la mauvaise image et la faible pénétration du Mega CD dans les foyers (sans oublier que le jeu n'est sorti qu'au Japon et aux USA, pas de version Euro malheureusement...). Beau et bien construit Bari-Arm a tout des grands shmups de son époque.

 Réagir sur le forum

Article rédigé par kimuji le 03/03/2010
2001-2018 Planet Emulation